Accueillir ce qui vient …

 » Accueillir ce qui vient comme il vient. Ne pas s’épuiser à vouloir arrêter les marées, à tenter de changer ce qu’on ne changera pas, mais vouloir ce qui arrive de la manière dont il arrive. Jouer sa partition du mieux que l’on peut, même si l’on n’a pas écrit la symphonie ; naviguer sans faillir alors qu’on n’est pas maître des flots. L’océan a ses marées, la vie a ses hauts et ses bas. Il est préférable d’accompagner le mouvement plutôt que de s’y opposer. » Laurence DEVILLAIRS ( Auteure française, Normalienne, agrégée, Docteur en philosophie, spécialiste du XVIIe siècle et de philosophie morale – Extrait de son livre Petite philosophie de la mer)

Tableau de William Henry MARGETSON

Le café …

 » Le café….Le gros bol fumant du matin sans lequel il est impossible de démarrer la journée, le gobelet qui sort de la machine à café au boulot, l’expresso serré qui vient clore un bon repas, celui qui ponctue un rendez-vous galant ou qui aide à conclure une affaire. L e café ponctue nos vies, et nos journées. C’est la boisson la plus bue dans le monde. Plante exotique à elle seule évocatrice d’évasion et de voyage au long court, le café peut être bu et préparé de plusieurs façons ; question de culture, et d’héritage. » Christophe SERVELL (Auteur français – Issu d’une famille de torréfacteurs , connu comme un caféinomane notoire / Extrait de son livre Culture café-La révolution du café de spécialité)

Perles de rosée …

 » Si tu veux inventer un collier,
Tiens, voici comment procéder.
De bon matin, te réveiller,
Dans les rosiers, te promener.

Tu verras des perles de rosée,
Sur les roses elles sont accrochées
Une bonne poignée tu cueilleras,
Dans une boîte tu les rangeras.

Un cheveu d’or pour les assembler,
Un tout petit nœud pas trop serré,
Ainsi tu auras un joli collier,
Aussi souple que celui d’une fée.  » Gilbert JOUANEN dit Gilbert SAINT PRÉ (Poète et peintre français)

Les fleurs sont la meilleure preuve …

 » Les fleurs sont la meilleure preuve que nous ayons de la bonté divine. Nous ne pourrions nous passer d’elles. Elles ne sont là que pour embellir notre vie. Tout le superflu nous est donné par gentillesse et, je le répète, les fleurs nous sont une bonne raison d’espérer.  » Sir Arthur CONAN DOYLE (Écrivain écossais-Phrases extraites de son livre Sherlock Holmes-Les six Napoléons-(Trois autres récits) –

La terre et ses beautés …

 » C’est une chose saine et nécessaire pour nous de nous tourner à nouveau vers la terre et dans la contemplation de ses beautés pour connaitre le sens de l’émerveillement et de l’humilité, boire dans la beauté et s’émerveiller du sens de ce que tu vois. Plus nous pourrons concentrer notre attention sur les merveilles et les réalités de l’univers à notre sujet, moins nous aurons de goût pour la destruction. » Rachel CARSON (Biologiste marine, zoologiste, écologiste américaine – Extrait de son livre Le sens de la merveille)