A propos des macarons …

 » Ces petites douceurs, aux teintes souvent pastel semblant reprendre celles de l’arc-en-ciel, provoquent une irrésistible envie de les manger. » Stéphane GLACIER (Auteur français/Extrait de son livre Chocolat, je craque ! )

« Manger des macarons c’est faire un tout petit excès sans avoir le sentiment de commettre un pécher de gourmandise. » Chantal THOMASS (Créatrice de mode, française)

 » Les macarons sont les gâteaux des bienheureux. Ils ressemblent à des pois, des boutons de poupées, des couleurs de feutres à l’eau, à une enfance dans du papier cadeau » Clémence BOULOUQUE (Écrivaine française, journaliste, critique littéraire – Extrait de son livre Au pays des macarons)

Boire du thé …

 » Les circonstances dans lesquelles on boit, ont des motifs profonds : pour étancher la soif, on boit de l’eau. Pour dissiper la mélancolie ou la colère, on boit du vin. Si l’on est pris de quelque torpeur ou somnolence, on boit du thé. On boit du thé pour oublier le bruit du monde. La sagesse de tout l’univers se trouve dans une tasse de thé. Ne buvez jamais plus de trois tasses à moins que vous ne soyez réellement assoiffé » » LU YU ( Auteur chinois de la dynastie Tang, un des premiers à avoir rédigé un traité sur le thé – Extraits de son livre Le classique du thé)

Le thé vert du printemps …

 » Le thé vert du printemps
Comme une aubade dans le vent
Frais et sans souci
Rêve, flâne, rit

Trop léger et tendre
Il ne peut pas attendre

On ne sera jeune qu’une fois
Rien ne peut défier cette loi
Déguste avec tout ton coeur
Sans hésitation ni peur

Un jour tu te souviendras
de ce thé
ce vert
ce printemps  » CHUNG-HING (Peintre, illustratrice et poétesse chinoise. Extrait de son recueil Chants de Thé)

L’insouciance c’est …

 » L’insouciance, c’est retenir par la main cette part d’enfance qui s’enfuit et qui nous manque tant. C’est apprécier cette légèreté qui apaise les moments trop sérieux, trop ordonnés, trop prévisibles.
C’est ne pas se soucier des conséquences et écouter cette petite voix qui nous donne envie de sauter dans les flaques avec un grand éclat de rire. » Bruno COMBES (Romancier français/Extrait de son livre Parce que c’était toi )

La théière …

« L’heureux mariage qui unit le thé et la céramique et qui a subsisté jusqu’à nos jours est antérieur au « Classique du thé » de Lu Yü qui avait inauguré l’époque à partir de laquelle l’histoire du thé nous a été rapporté. De toute façon, ce couple magnifique a été pratiquement inséparable depuis trois cents ans et plus ! La taille de la théière dépend de trois facteurs : premièrement de la préférence que l’on a pour un thé fort ou faible ; deuxièmement du nombre des participants, et troisièmement de la quantité de feuilles déposées dans la théière. » John BLOFELD (Écrivain britannique – Extrait de son livre Thé et Tao/L’art chinois du thé)

Tea pot – Un tableau de Dempsey ESSICK

Proverbes du matin …

 » On reconnait une belle journée dès le matin « 

 » Qui a bon voisin a bonne nuit et bon matin « 

 » Soleil qui se lève trop tôt le matin aura sûrement mauvaise fin  »

 » Qui tous les matins fait son lit, le long de la journée n’en n’aura plus le souci  »

Photos-collage : AIKEN HOUSE & GARDENS