Anna PAVLOVA …

 » Dieu donne le talent et le travail transforme le talent en génie. Qu’est-ce-que le succès exactement ? Pour moi, il doit être trouve non pas au travers des applaudissements, mais dans la satisfaction d’atteindre son idéal. Je désire que mon message de beauté, de joie et de vie, continue à être délivré après moi. J’espère que, lorsque l’on aura oublié Anna Pavlova, le souvenir de sa danse restera dans le cœur des gens. Si je réussirais ne serait-ce que cela, je m’estimerais satisfaite.  » Anna PAVLOVA (Danseuse russe)

Anna PAVLOVA 1881/1931

 

La barre …

 » Si les exercices à la barre sont si ennuyeux, c’est parce que celle-ci est un perchoir. Quand on rêve de s’envoler, on enrage d’être contraint de s’amarrer à un bout de bois durant des heures alors que l’on sent, dans ses membres, l’appel de l’air libre. » Amélie NOTHOMB (Romancière belge d’expression française)

Les danseurs …

 » Les danseurs connaissent leur corps d’une façon si aigüe qu’ils peuvent être en lui, devant lui ou au-delà de lui. Et cela dans l’alternance, en changeant parfois à chaque seconde, à chaque minute. Cette dualité est ce qui leur permet, quand ils sont sur scène, de se fondre en une seule entité. Ils s’appuient, se soulèvent, se portent, roulent, se séparent, se joignent, s’arcboutent de sorte que deux ou trois corps devient un seul abri, comme une cellule vivante abrite ses molécules et agents, ou une forêt ses animaux. r. » John BERGER (Écrivain engagé, romancier, nouvelliste, poète, peintre, critique d’art et scénariste anglais)

Photos ci-dessous réalisées par Batya ANNADURDYEV avec Anna NIKULINA & Jacopo TISSI

Dansez les petites filles …

 » Dansez, les petites filles,
Toutes en rond.
En vous voyant si gentilles,
Les bois riront.

Dansez, les petites reines,
Toutes en rond.
Les amoureux sous les frênes
S’embrasseront.

Dansez, les petites folles,
Toutes en rond.
Les bouquins dans les écoles
Bougonneront.

Dansez, les petites belles,
Toutes en rond.
Les oiseaux avec leurs ailes
Applaudiront.

Dansez, les petites fées,
Toutes en rond.
Dansez, de bleuets coiffées,
L’aurore au front.

Dansez, les petites femmes,
Toutes en rond.
Les messieurs diront aux dames
Ce qu’ils voudront. « Victor HUGO (Poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur romantique français -Extrait de son recueil L’art d’être grand-père/1877)

Tableau de Charles Martin HARDIE