L’usage de la pointe …

 » L’usage de la pointe n’a pas correspondu à une époque à la recherche d’un effet. C’était un moyen de ponctuer le mouvement en restant, tel un point d’orgue, sur une note maintenue un moment. Les pointes alternaient avec les sauts. Aucun effort ne devait être perceptible. La technique fut mise au service de la danse et devint alors un art d’expression. » Pierre LACOTTE (Danseur et chorégraphe français, grand spécialiste des ballets perdus)

Les Portés …

 » Le porté est un mouvement combiné entre deux danseurs dans lequel l’un est soulevé par l’autre. Ce n’est qu’au XIXe siècle que les portés apparaissent. Ils consistent alors essentiellement en transports horizontaux de la ballerine par son partenaire. Ce qui est recherché avant toute chose, c’est l’amplification du déplacement : les conventions et règles de bienséance de l’époque excluent des portés développés en hauteur qui révèleraient bien trop les dessous de la danseuse. De plus, de tels portés pouvaient nécessiter des prises d’appui d’une intimité difficilement concevable à l’époque.

Si le développement des portés en France semble avoir été attribué à Robert Quinault dans les années 1910, c’est avec l’école soviétique qu’ils vont prendre une forme spectaculaire et une place régulière dans le vocabulaire de la danse classique. A partir des années 1920, certains chorégraphes russes introduiront dans la dance un travail d’acrobatie inspiré de la gymnastique comme en témoignent certains ballets.

Cette évolution conduit à la création d’œuvres mettant en valeur, à travers les portés, la prouesse physique . Elle entraîne également une introduction de portés, ou une accentuation de ceux existant, dans la chorégraphie d’œuvres du répertoire. Aboutissement des trajectoires exceptionnelles de la danseuse, ils permettent de construire des effets de pose, qui font du porté un motif majeur de leur travail.

Nécessitant une grande complicité dans le couple d’intervenants , ils restent le cas de figure le plus courant entre un danseur et une danseuse. Toutefois, certains chorégraphes vont progressivement explorer d’autres possibilités de portés entre deux hommes mais aussi entre deux femmes, voire d’un homme par une femme, ou encore des portés collectif. » Extrait du Dictionnaire de la danse sous la direction de Philippe LE MOAL (ce dernier a très souvent occupé un poste de direction ou chargé de mission pour la danse au Ministère de la Culture )

Photo : Lynette WILLS
Photo : Jack DEVANT
Photo : Michael KHOURY
Photo : Gene SCHIAVONE
Photo : Marc OLICH

Le mouvement …

 »  Le mouvement est une construction intellectuelle et artistique imaginée par les chorégraphes et les danseurs pour être proposés à un public qu’il faut convaincre, auquel il convient de plaire et donner l’envie de revenir. » Michel ODIN (Rédacteur en chef du magazine Danse)

Photo : Gene SCHIAVONE