Max-Emanuel CENCIC …

 » J’ai toujours cherché, dans mes interprétations, le côté expressif et émotionnel plutôt que la pyrotechnie vocale. Dans le baroque les deux aspects sont d’une importance égale. Chanter est quelque chose de très psychologique. La voix n’est pas un instrument, mais l’expression du cœur, des sentiments … Les castrats n’existent plus, les contre-ténors sont leurs substituts, mais leur voix est une création de notre temps. Je me réjouis du nombre croissant de contre-ténors ainsi que de leur succès. Preuve que le public ne nous considère plus comme des monstres ou des curiosités mais comme des chanteurs à part entière. » Max-Emanuel CENCIC ( Contre-ténor croate)

Max-Emanuel CENCIC : il a baigné dans le lyrique et la musique depuis tout petit puisque son papa était chef d’orchestre et sa maman (ainsi que sa tante) des chanteuses d’opéra. A l’âge où d’autres vont à l’école maternelle, lui suivait sa maman à l’opéra : » elle pensait que je m’ennuierais et je me suis éclaté. J’allais derrière la scène, dans les ateliers, j’assistais à chaque création d’un spectacle, depuis les maquettes et le design des costumes jusqu’à la première : c’était fascinant »

A propos de la couleur …

« La couleur est tout. Quand la couleur est bonne, la forme est juste. La couleur est tout, la couleur est vibration comme la musique. Tout est vibration. » Marc CHAGALL (Peintre français)

Palette Marc CHAGALL

 » La couleur n’est rien si elle n’est pas convenable au sujet et si elle n’augmente pas l’effet du tableau par l’imagination » Alors que le sujet, la forme, la ligne s’adressent d’abord à la pensée, la couleur n’a aucun sens pour l’intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité. » » Eugène DELACROIX (Peintre français)

Palette de Eugène DELACROIX

 » On travaille avec peu de couleurs, ce qui donne l’illusion de leur nombre, c’est qu’elles ont été mises à leur juste place.  » Pablo PICASSO (Peintre, dessinateur, sculpteur espagnol)

Palette Pablo PICASSO

 » Le coloriste est celui qui, voyant une couleur dans la nature, parvient à bien l’analyser et à dire, par exemple, ce gris-vert est du jaune avec du noir et presque pas de bleu, etc… C’est aussi celui qui sait faire sur la palette les gris de la nature. Je voudrais bien qu’avec la couleur, on eût aussi peu à se gêner qu’avec la plume et le papier » Vincent VAN GOGH (Peintre et dessinateur néerlandais)

Palette Vincent VAN GOGH

 » La couleur est mon obsession, ma joie et mon tourment  » Claude MONET (Peintre français)

Palette Claude MONET

 » La couleur surtout, et peut-être plus encore que le dessin, est une libération. La couleur ne nous a pas été donnée pour imiter la nature. Elle nous a été donnée pour que nous puissions exprimer nos émotions. » Henri MATISSE (Peintre français)

Palette Henri MATISSE

 » Il est nécessaire d’introduire, dans nos vibrations de lumière, représentées par les rouges et les jaunes, une somme suffisante de bleutés, pour faire sentir l’air. « Paul CÉZANNE (Peintre français)

Boite Aquarelles de Paul CÉZANNE

La musique & la nature … Robert SCHUMANN

  » La musique est ce qui nous permet de nous entretenir avec l’au-delà. La nature enseigne le mieux comment prier et comment révéler tous les dons que le Tout-Puissant nous a donnés. Elle est comme un vaste mouchoir étendu, brodé du nom éternel de Dieu, sur lequel nous pouvons sécher nos larmes de douleur et de joie ; elle transforme les pleurs en extase et remplit nos cœurs d’une révérence et d’une résignation muettes et silencieuses. » Robert SCHUMANN (Pianiste et compositeur allemand)

Robert SCHUMANN (1810-1856) / Lithographie de Robert KRIEHUBER en 1839

Piotr I.TCHAÏKOVSKY …

 » Ne croyez pas ceux qui chercheront à vous persuader que la création musicale est une occupation froide et rationnelle. La seule musique capable de toucher, d’émouvoir et d’atteindre est celle qui a jailli du fond d’une âme artistique animée par l’inspiration. Il ne fait pas le moindre doute que même les plus grands génies musicaux travaillaient parfois sans être réchauffés par l’inspiration. Cette dernière est un de ces visiteurs qui ne répondent pas toujours au premier appel … On oublie tout, l’âme frémit sous l’effet d’une émotion incompréhensible et
indiciblement délicieuse, on a peine à la suivre dans ses élans mystérieux, et on ne voit pas passer le temps. Cet état a quelque chose de somnambulique. On ne s’entend pas vivre. Je ne saurais vous raconter ces instants. Ce qui sort de votre plume, ou s’élabore dans votre tête dans ces cas-là ( car très souvent ces instants surviennent dans des circonstances où il n’est pas question d’écrire ) est toujours bon, et si aucune sollicitation ne vous ramène à l’autre existence, ce sera la perfection de ce que l’artiste est capable de donner. Malheureusement ces sollicitations extérieures sont absolument inévitables. C’est pour cela que les œuvres parfaitement équilibrées du point de vue de la beauté musicale tout au long de leurs différents mouvements sont si rares…  » Piotr I.TCHAÏKOVSKY (Compositeur russe / Extraits d’une lettre écrite à Mme Nadejda Von MECK(mécène du compositeur) en 1878 )

 » Portrait de Tchaïkovsky  » Nikolai KUZNETSOV

Gustav MAHLER …

« Un musicien (c’est-à-dire un artisan) ne suffit pas, même s’il maîtrise très bien les difficultés techniques ou ce qui relève de la mesure. Ce qu’il faut c’est un être humain complet et supérieur qui puisse méditer et éprouver ce que le compositeur a lui même pensé et ressenti quand il a créé son œuvre.

La composition exige la plus sévère des auto-critiques. Dans n’importe quelle belle œuvre, il ne faut pas permettre que les proportions, la construction, la progression, etc.. soit malmenées. Chaque chose doit se tenir à sa place, en lien organique avec l’ensemble et en corrélation harmonieuse avec toutes les parties.

La conception et la création d’une œuvre sont mystiques d’un bout à l’autre. On est poussé, inconsciemment, comme si on était sous l’emprise d’une volonté extérieure, à créer quelque chose dont on reconnait à peine l’origine par la suite. Je me sent souvent comme une poule aveugle qui a trouvé un diamant. » Gustav MAHLER( Compositeur, chef et pianiste autrichien – Extrait du livre Souvenirs de Gustav Mahler par Natalie BAUER-LECHNER (traduit par Isabelle WERCK)

Gustav MAHLER( 1860/1911) – Photo prise en 1907 par Moritz NÄHR

Les crayons …

 » Les crayons c’est pas du bois et de la mine, c’est de la pensée par les phalanges … » Henri de TOULOUSE-LAUTREC (Peintre, dessinateur, lithographe, affichiste et illustrateur français)

 » Portrait de Henri de Toulouse-Lautrec » 1883 par Henri RACHOU (Musée des Augustins à Toulouse / France)

Un portrait …

 » Pour un portrait, il faut tâcher de faire la tête ( le masque surtout ) dans trois ou quatre séances d’une heure et demi chaque, deux heures tout au plus car le modèle s’ennuie, s’impatiente ( ce qu’il faut éviter ! ). Son visage change visiblement. C’est pourquoi, il faut le faire reposer et le distraire le plus possible. Cela est d’expérience avec les femmes : il faut les flatter, leur dire qu’elles sont belles, qu’elles ont le teint frais etc… Cela les met de bonne humeur et les fait tenir avec plus de plaisir. Le contraire les changerait visiblement. Il faut donc aussi leur dire qu’elles posent à merveille. Elles se trouvent alors engagées par là à bien se tenir.  » Louise Elisabeth VIGÉE-LEBRUN ( Peintre française)

 » Autoportrait  » 1790 Elisabeth VIGÉE-LEBRUN

La couleur …

 » L’étude de la couleur : j’ai toujours l’espoir de trouver quelque chose là dedans. Exprimer l’amour de deux amoureux par un mariage de complémentaires, leur mélange et leurs oppositions, les vibrations mystérieuses des tons rapprochés. Exprimer la pensée d’un front par le rayonnement d’un ton clair sur un fond sombre. Le coloriste est celui qui, voyant une couleur dans la nature, parvient à bien l’analyser et à dire, par exemple : ce gris-vert est du jaune avec du noir et presque pas de bleu etc…C’est aussi celui qui sait faire sur la palette les gris de la nature. » Vincent VAN GOGH (Peintre et dessinateur néerlandais)

Palette de Vincent VAN GOGH

En règle générale …

 » En règle générale, la couleur est donc un moyen d’exercer une influence sur l’âme. La couleur est la touche. L’œil est le marteau. L’âme est le piano aux cordes nombreuses. L’artiste est la main qui, par l’usage convenable de telle ou telle touche, met l’âme humaine en vibration. Il est donc clair que l’harmonie des couleurs doit reposer uniquement sur le principe de l’entrée en contact efficace avec l’âme humaine. Cette base sera définie comme le principe de la nécessité absolue.  » Wassily KANKINSKY (Peintre russe naturalisé allemand puis français)

Wassily KANDINSKY 1866/1944