La lecture …

 » Tans que la lecture est pour nous l’initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire. Il devient dangereux au contraire quand, au lieu de nous éveiller à la vie personnelle de l’esprit, la lecture tend à se substituer à elle, quand la vérité ne nous apparaît plus comme un idéal que nous ne pouvons réaliser que par le progrès intime de notre pensée et par l’effort de notre cœur, mais comme une chose matérielle, déposée entre les feuilles des livres comme un miel tout préparé par les autres et que nous n’avons qu’à prendre la peine d’atteindre sur les rayons des bibliothèques et de déguster ensuite passivement dans un parfait repos du corps et de l’esprit … Un esprit original sait subordonner la lecture à son activité personnelle. Elle n’est plus pour lui la plus noble des distractions, la plus ennoblissante surtout, car, seuls la lecture et le savoir donnent les belles manières de l’esprit. … La lecture ne saurait être assimilée à une conversation, fût-ce avec le plus sage des hommes. Que ce qui diffère essentiellement entre un livre et un ami, ce n’est pas leur plus ou moins grande sagesse, mais la manière dont on communique avec eux. La lecture, au rebours de la conversation, consistant pour chacun de nous à recevoir communication d’une autre pensée, mais tout en restant seul, c’est-à-dire en continuant à pourvoir être inspiré, à rester en plein travail fécondé de l’esprit lui-même. » Marcel PROUST (Écrivain français / Extraits de son livre Sur la lecture )

Vladimir VOLEGOV

Bibliothèque …

 » La richesse de notre civilisation, la profondeur de notre conscience à propos des fondations de notre culture, et notre intérêt pour le futur, peuvent être mis à l’épreuve par la façon dont nous soutenons nos bibliothèques. » Carl SAGAN (Scientifique et astronome américain)

Bibliothèque de TIANJIN BIHAI (Chine) construite en 2017

Les livres …

 » Les livres ne ressuscitent pas les morts, ne métamorphosent pas un idiot en raisonnable, ni une personne stupide en individu intelligent. Ils aiguisent l’esprit, l’éveillent, l’affinent, et étanchent la soif de connaissances. Grâce au livre, tu apprends en l’espace d’un mois ce que tu n’apprendrais pas de la bouche de connaisseurs en une éternité, et cela, sans contracter de dette du savoir. Il te débarrasse, te délivre du commerce des gens odieux et des rapports avec des hommes stupides incapables de comprendre. Il t’obéit de jour comme de nuit, aussi bien durant tes voyages que pendant les périodes où tu es sédentaire. Si tu tombes en disgrâce, le livre ne renonce pas pour autant à te servir. Si des vents contraires soufflent contre toi, le livre, lui, ne se retourne pas contre toi. Il arrive parfois que le livre soit supérieur à son auteur. » Denis GUEDJ (Écrivain français / Extrait de son livre Le théorème du perroquet)

Denis GUEDJ (1940/2010)

La lecture …

 » La lecture peut être considérée comme la source même de tous les procédés d’assimilation du style. Elle les engendre et les résume. Lire c’est étudier ligne à ligne une œuvre littéraire. La lecture forme nos facultés, nous les fait découvrir, éveille les idées, créée et soutient l’inspiration. C’est par la lecture que nous naissons à la vie intellectuelle. C’est à la suite d’une lecture que l’on devient écrivain. Elle nous révèle à nous-mêmes. Elle enseigne l’art d’écrire, comme elle enseigne la grammaire et l’orthographe. La lecture est la plus noble des passions. Elle nourrit l’âme comme le pain nourrit le corps.  » Antoine ALBALAT (Écrivain et critique littéraire français/Extrait de son livre La formation du style par l’assimilation des auteurs)

Antoine ALBALAT 1856/1935

Chaque livre, chaque volume …

 » Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit et l’âme de ceux qui l’on lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu’un livre change de mains, que quelqu’un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort  » Carlos RUIZ-ZAFON (Écrivain espagnol / Extrait de son livre Le cimetière des livres oubliés/Tome 1 : L’ombre du vent)

Carlos RUIZ-ZAFON (1964-2020)

Mettez des livres partout …

« Ah ! la lumière ! la lumière toujours ! la lumière partout ! Le besoin de tout c’est la lumière. La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire. Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout ! … Victor HUGO ( Poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur romantique français, Extrait du discours d’ouverture du Congrès littéraire international en juin 1878)

Photo de l’artiste numérique et photographe Nemanja SEKULIC

Les seuls livres …

 » Les seuls livres dignes d’être lus sont ceux qui rendent sensible, non pas dans des phrases explicites, non pas même par le fil de l’intrigue, mais dans leur texture même, leur tissu de mots, à la fois ce que la vie a d’impossible et ce qu’elle a d’admirable. Ce qui fait d’un livre une œuvre d’art, c’est précisément tout ce qui empêche de le résumer en une formule, toute cette richesse, cette beauté secrète qui bien souvent contredit d’une certaine manière (serait-ce l’insu de l’auteur lui-même) le mouvement visible de sa pensée. » Philippe JACCOTTET (Écrivain, poète, critique littéraire, traducteur suisse vaudois – Extrait de son livre Ivre de livres)

Philippe JACCOTTET 1925/2021

Une librairie …

 » Qu’est-ce qu’une librairie ? Bien plus, bien autre chose qu’une série d’étagères où se morfondent des ouvrages. C’est un lieu, un lieu de lumière et de chaleur. Un lieu de partages et de confidences. Une géographie de fraternités. Un lieu qui lie. » Eric ARNOULT dit Erik ORSENNA (Écrivain français, membre de l’Académie française)

Les Bibliothèques …

 » Je vais vous parler de lecture. Je vais vous dire que les bibliothèques sont importantes. Je vais suggérer que lire de la fiction, lire pour le plaisir, est une des plus importantes activités à laquelle on puisse s’adonner. Je vais lancer un appel passionné pour que les gens comprennent ce que sont les bibliothéques et les bibliothécaires et qu’il faut les préserver ..

Les bibliothèques sont une affaire de liberté. Liberté de lire, liberté d’idées, liberté de communication. Les bibliothèques sont en réalité des portes sur l’avenir. Aussi est-il regrettable que, partout dans le monde, nous voyions des autorités locales saisir toutes les occasions de fermer des bibliothèques comme un moyen facile d’économiser de l’argent, sans s’apercevoir qu’ils volent l’avenir pour payer le présent. Ils closent des portes qui devraient rester ouvertes.

Nous avons obligation de soutenir les bibliothèques. D’utiliser les bibliothèques, d’encourager les autres à les utiliser, de manifester contre leur fermeture. Si vous n’attachez pas de prix aux bibliothèques, alors vous n’en attachez ni à l’information, ni à la culture, ni à la sagesse. Vous réduisez au silence les vois du passé et vous nuisez à l’avenir  » Neil GAIMAN (Romancier et scénariste britannique -Propos tenus en 2013 lors d’une conférence-militante à Londres dans laquelle il a pris la défense de la lecture et s’est insurgé sur la fermeture des bibliothèques dans certains pays)

Bibliothèque du monastère de Strahov à Prague

Tout livre …

 » Les œuvres ne nous éloignent pas de la vie, elles nous y ramènent, nous aident à vivre mieux, en rendant au regard son plus haut objet. Tout livre, digne de ce nom, s’ouvre comme une porte ou une fenêtre. » Philippe JACCOTTET ( Poète, écrivain, critique littéraire, traducteur suisse / Extrait de son livre Paysages avec figures absentes )