Bienvenue et Merci …

Vous avez été nombreux à vous inscrire sur mon blog durant ces deux mois d’été. Sachez que j’en suis heureuse et que c’est un réel plaisir pour moi de savoir que mes articles puissent vous plaire.

Recevez, anciens et nouveaux abonnés, ce bouquet de saison accompagné de mes plus sincères remerciements et mes amicales pensées.

Bienvenue à toutes et tous Lisa ♥

15.8.2021 Assomption …

« À celle qui est infiniment jeune.
Parce qu’aussi elle est infiniment mère.

À celle qui est infiniment droite.
Parce qu’aussi elle est infiniment penchée.

À celle qui est infiniment joyeuse.
Parce qu’aussi elle est infiniment douloureuse.

À celle qui est infiniment touchante.
Parce qu’aussi elle est infiniment touchée.

À celle qui est infiniment céleste.
Parce qu’aussi elle est infiniment terrestre.

À celle qui est infiniment éternelle.
Parce qu’aussi elle est infiniment temporelle.

À celle qui est Marie.

À celle qui est la plus près de Dieu.
Parce qu’elle est la plus près des hommes » Charles PEGUY (Écrivain et poète français/ Extrait de son livre Le porche du mystère de la deuxième vertu)

 » Assomption » 1759 Giambattista TIEPOLO

Pour cette fête de la Vierge, j’ai choisi un des mouvements du Salve Regina HWV 241 de Georg Friedrich HÄENDEL : une œuvre sacrée composée et créée en 1707 en la Basilique Santa Maria Montesanto de Rome. L’interprétation est la voix magnifique et céleste de Emma KIRKBY, accompagnée par le LONDON BAROQUE, un orchestre sur instruments anciens fondé en 1978.

Le samedi …

« Perdu dans le désordre de la semaine, le samedi nous prend et nous déverse plein de couleurs dans les yeux et rit avec nous. Nous sommes, à nouveau, ces enfants qui regardent les fils d’or du temps se libérer les uns des autres, sachant que dans chacun d’entre eux il y a une possibilité secrète. Le samedi c’est la liberté pure. Il pourrait être un sentier qui se perd dans le bois, une page pleine de couleur, une part de tarte avec un parfum de miel, une chanson datant d’une vingtaine d’années, un caprice, une cabriole …  » Fabrizio CARAMAGNA (Auteur italien)

A bientôt …

Chers(ères) abonnés(ées)

Je vais m’absenter durant quelques jours. Je continuerai de vous lire, avec grand plaisir, mais par contre je ne publierai rien durant ce temps de repos.

Je vous retrouve sous peu . En attendant, prenez bien soin de vous, soyez prudents.

Heureuses vacances à celles et ceux qui auront décidé de partir ou qui ne vont pas tarder de le faire.

A bientôt le 25.7. … Recevez mes amicales pensées ♥

Ier.7.2021 …

Dictons du mois de juillet :

 » Jamais juillet sécheresse n’a causé la moindre détresse « 

 » Rage de nuit plus de mal, mais que de bruit !  »

 » Qui veut bon navet le sème en juillet  »

 » En juillet sombre matinée n’empêche pas bonne journée  »

 » La chaleur de juillet fait de septembre la valeur  »

20 Juin 2021 : Fête des pères …

 » Pour un enfant, il est important de voir le regard de son papa sur lui ou elle, d’entendre sa voix, de sentir son odeur, de le sentir énergétigène, c’est-à-dire capable d’insuffler son énergie dans les moments de stress ou de danger, de le percevoir comme apte à capter les émotions qui viendront vers lui. D’avoir une confiance inouïe inaltérable dans ce géant qui se penche sur son berceau, qui lui sourit, qui lui parle, le prend dans ses bras, même s’il ne sait trop comment s’y prendre ! Un homme qui peut simplement être là, pour le bercer, pour ronronner de plaisir et lui murmurer des mots de tendresse. Un père doit parler, doit faire entendre la musique de sa voix, avec des vibrations bien différentes de celles de la maman, des intonations, des rythmes qui ne sont qu’à lui et que le bébé va percevoir et recevoir comme étant à lui seul destinés.  » Jacques SALOMÉ (Psychosociologue et écrivain français)

 »Père et fils » par Daniel GERHARTZ

30.5.2021 : Fête des mamans …

 » Tu m’as donné le jour,
Tu m’as offert la vie,
Et bercée par ton amour
Se sont enfuies
Mes peurs d’enfant,
Envolées mes tristesses,
Sur ton cœur de Maman
Débordant de tendresse !

Suspendue à ton sourire,
J’ai essayé de grandir
Tout doucement,
De retenir les ans,
Et le temps qui m’a poussée
Vers l’indépendance désirée,
N’a jamais brisé le lien
Qui lie mon coeur au tien !

Tu as protégé mon enfance,
Ensoleillé mon adolescence,
Tu illumines chaque jour mon existence ! « Véronique AUDELON (Poétesse française)

Sonate BWV 68 : pour le Lundi de Pentecôte … Jean-Sébastien BACH

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.  » Acte des Apôtres/Chapitre 2

(Vidéo : Ton KOOPMAN à la direction de l’AMSTERDAM BAROCHE ORCHESTRA & CHOEUR )

La belle et sereine Cantate religieuse BWV 68 a été écrite en 1725 à Leipzig et créée pour le lundi de Pentecôte. Elle fait partie des neuf Cantates qui furent composées pour cette fête par Jean-Sébastien Bach. Contrairement aux autres, celle-ci n’a que cinq mouvements. Elle s’intitule Also hat Gott die welt geliebt (Ainsi Dieu a t-il témoigné son amour pour le monde)- Elle est basée sur des textes de l’Évangile, notamment ceux de l’Évangile selon St Jean, l’Acte des Apôtres, et ceux de l’ écrivain et poétesse allemande Christiana Mariana Von Ziegler .

Elle est assez jubilatoire, d’une grande richesse, très inventive que ce soit dans le choral comme dans l’instrumental.

 » Pentecôte  » par Louis GALLOCHE