L’eau …

 » Pour un esprit, venu d’ailleurs, qui tomberait sur cette terre et qui en ignorerait tout, l’eau serait un objet de stupeur presque autant que le temps. L’eau est une matière si souple, si mobile, si proche de l’évanouissement et de l’inexistence qu’elle ressemble à une idée ou à un sentiment. Elle ressemble aussi au temps, qu’elle a longtemps servi à mesurer, au même titre que l’ombre et le sable. Le cadran solaire, le sablier, la clepsydre jettent un pont entre le temps et la matière impalpable de l’ombre, du sable et de l’eau. Plus solide que l’ombre, plus subtile que le sable, l’eau n’a ni odeur, ni saveur, ni couleur, ni forme. Elle n’a pas de taille. Elle n’a pas de goût. Elle a toujours tendance à s’en aller ailleurs que là où elle est. Elle est de la matière déjà en route vers le néant. Elle n’est pas ce qu’on peut imaginer de plus proche du néant : l’ombre, bien sûr, mais aussi l’air sont plus, si l’on ose dire, inexistants que l’eau.  » Jean d’ORMESSON (Écrivain, journaliste,philosophe, académicien  français – Extrait de son livre Presque rien sur presque tout)

EAU NATURE 2
Eau de la cascade de Nomizo au Japon 

 

La joie …

« La joie découle d’une plénitude. Elle crie notre plaisir d’être vivants, là, éblouis par ce qui nous entoure. Se réjouir et jouir, telle s’avère la joie. Elle ne demande rien, elle ne déplore rien, elle ne se plaint de rien. Elle célèbre. Elle remercie. La joie est gratitude.
Quelle légèreté nous apporte la joie en nous délestant de ce qui nous alourdit, ambitions, regrets, remords, obsessions, amertumes, illusions, prétentions ! Notre époque n’aime pas la joie. Elle aime l’étourdissement et le divertissement, ces pratiques qui nous arrachent à l’ennui ou l’affliction sans approcher la joie. Dans le joyeux, elle ne voit qu’un abruti, jamais un sage. Or, il y a une sagesse de la joie. Heureux de vivre, non seulement je consens mais j’aime: je consens à ce qui existe et j’aime ce qui tombe sous mes sens. J’épouse et j’adore l’univers. » Eric-Emmanuel SCHMITT (Dramaturge, nouvelliste, romancier, réalisateur et comédien franco-belge)

JOIE Steve HANKS
Tableau de Steve HANKS

 

Parler-Écouter …

 » Aujourd’hui on ne sait plus parler parce qu’on ne sait plus écouter. Rien ne sert de parler bien : il faut parler vite afin d’arriver avant la réponse. On arrive jamais. On peut dire n’importe quoi n’importe comment, c’est toujours coupé. La conversation est un jeu de sécateur où chacun taille la voix du voisin aussitôt qu’elle pousse. »  Jules RENARD (Écrivain français – Extrait de son livre Journal (1893/1898)

ECOUTER Emile FRIANT
Tableau : Emile FRIANT