Fleur de Juillet : Le Tournesol …

 » Un champ de tournesols. Une multitude débordante de fleurs jaunes. Et l’on dirait qu’on entend le bruit de grandes bouches buvant goulument. Ce sont les bouches des tournesols qui boivent le soleil, l’air, le vent.
Fabrizio Caramagna(Auteur italien)

 » Les amérindiens d’Amérique ont utilisé le tournesol sauvage pour la nourriture et la médecine depuis 8,000 ans. L’archéologie suggère qu’ils ont commencé à cultiver le tournesol dès 2300 avant J.C. – Ainsi, la culture de tournesol a débuté avant la culture du maïs, des haricots et des courges. Les graines de tournesol sont généralement grillées. Fondues, elles sont un ingrédient dans la cuisson pour épaissir des soupes et des ragoûts. Comprimées en boulettes comme le beurre de cacahuète (seed-ball), le beurre de tournesol constitue une nourriture commode pendant les voyages. Les coques de tournesol rôties peuvent être mises dans de l’eau bouillante pour faire une boisson comme le café.

De la teinture était également extraite des coques et des pétales de tournesol : les peintures faciales étaient faites à base de pétales et de pollen séchés. L’huile extraite des semences moulues fournit beaucoup l’huile pour la cuisine et le traitement de cheveux. Elle est également utilisée en usages thérapeutiques comme l’enlèvement des verrues, le traitement des piqûres de serpent ou le traitement des coups de soleil.

Quand les colons et les explorateurs commencent à envoyer les semences de tournesol du Nouveau Monde vers l’Europe, il fut considéré comme une curiosité et une fleur décorative. Il n’est pas utilisé comme comestible jusqu’à ce qu’il atteigne la Russie.

L’église Orthodoxe autorise l’usage du tournesol pendant le carême, et les Russes l’adoptèrent  comme une source d’huile qui peut être mangée sans enfreindre les lois de l’église. Le tournesol est également apprécié comme coupe-faim. Les Russes cultivent le tournesol 50 ans avant les autres pour son contenu élevé en huile et sa résistance aux maladies.  » Philippe DESBROSSES (Agriculteur, scientifique, écrivain français )

P.S. :

Le tournesol fait partie de la famille des Astéracées. Cette grande fleur a sa légende dans la mythologie grecque : à savoir celle des amours passionnées d’Hélios (soleil) et Clytie ( la nymphe aquatique fille de Océan et Thétys ) qui furent amants – Malheureusement, un jour Hélios va lui préférer sa sœur Leucothoé . Folle de jalousie, Clythie la dénoncera à leur père qui la punira en la faisant enterrer vivante. Cela ne lui ramènera pas l’amour d’Hélios, tout au contraire il va se détourner d’elle –  Clythie va préférer mourir en se réfugiant sur un rocher, nue,  sans manger ni boire, fixant le soleiL. Hélios finira par avoir pitié d’elle et la transformera en fleur de tournesol.

Non seulement, ils sont beaux, mais les tournesols produisent aussi des graines qui, une fois qu’elles auront été décortiquées, servent à fabriquer de l’huile.

Dans le langage des fleurs, un bouquet de fleurs de tournesol est une marque d’admiration profonde de celui ou celle qui l’offre envers la personne qui le reçoit. C’est peu comme lui dire  » tu es mon soleil « 

Ils sont aussi une source d’inspiration pour les poètes et les peintres :

Claude MONET

« Apporte-moi le tournesol, que je le transplante
Dans mon terrain brûlé par l’air salin ;
Et qu’il montre tout le jour aux miroirs bleus
Du ciel l’anxiété de son visage jaune pâle
… » Eugenio MONTALE(Poète italien)

Gustave CAILLEBOTTE

 »Ah, tournesol, lassé du temps,
Qui du soleil comptes les pas,
Tâchant d’atteindre au doux pays doré
Où le trajet du voyageur prend fin.’
‘ William BLAKE (Peintre, graveur et poète britannique)

» Je suis en train de peindre avec l’entrain d’un Marseillais mangeant de la bouillabaisse ce qui ne t’étonnera pas lorsqu’il s’agit de peindre des grands tournesols. J’ai trois toiles en train : 1) trois grosses fleurs dans un vase vert, fond clair (toile de 15) ;  2)  trois fleurs, une fleur en semence et effeuillée et un bouton sur fond bleu de roi (toile de 25), 3) douze fleurs & boutons dans un vase jaune (toile de 30). Le dernier est donc clair sur clair et sera le meilleur j’espère. Je ne m’arrêterai probablement pas là. Dans l’espoir de vivre dans un atelier à nous avec Gauguin, je voudrais faire une décoration pour l’atelier. Rien que des grands tournesols. A côté de ton magasin, dans le restaurant, tu sais bien qu’il y a une si belle décoration de fleurs là, je me rappelle toujours le grand tournesol dans la vitrine. Enfin si j’exécute ce plan il y aura une douzaine de panneaux. Le tout sera une symphonie en bleu et jaune donc. J’y travaille tous ces matins à partir du lever du soleil. Car les fleurs se fanent vite et il s’agit de faire l’ensemble d’un trait….  » Vincent VAN GOGH ( Peintre et dessinateur Néerlandais – Extrait d’une lettre à son frère Théo en Août 1888 )
« Le tournesol » Gustav KLIMT

 » Vieille fleur du Pérou au bel astre pareil,
Sunflower, Sonnenblume, Girasol, Girassole
L’oiseau trouve un abri sous ton grand parasol,
Au plus chaud de l’été, éclosent tes merveilles.

Hélianthus annuus ou même « grand soleil »
Tu envahis les champs de mille têtes fières
Qui rebrodent d’or pur notre dame la Terre
Frissonnante d’azur, émeraude et vermeil.

De ton coeur irradié par l’astre solennel
Va couler la douceur d’une huile flavescente
Radieux tournesol, sur ta tige puissante
Tu règnes glorieux, et parais éternel !

La folie de Vincent a cru, dans tes pétales
Entrevoir les grands feux d’un lointain paradis
Tu as su fasciner le grand peintre maudit
Qui, au milieu des champs recherchait les étoiles
. » Michèle CORTI (Poétesse française)


Ier Juillet 2022 …

Dictons du mois de juillet :

 » Si le début de juillet est pluvieux, le restant du mois sera douteux. »

 » Au mois de Juillet ni veste ni corset.  »

 » De juillet la chaleur fait de septembre la valeur.  »

 » Juillet sans orage, famine au village. »

 » Lorsqu’en juillet les fourmilières s’élèvent et s’élargissent beaucoup, l’hiver sera précoce et rude.  »

JULY 2.jpg

 » Il vient d’arriver, ce fichu mois de Juillet
avec son cortège de journées ensoleillées
et, de longues soirées, où la chaleur
omniprésente, nous donne des envies d’ailleurs.
Le moindre souffle d’air, amène le bien être,
et, pour l’emprisonner, on croise fenêtres
et volets, vivant dans la douce pénombre
juste, égayée des rais de lumière et d’ombres
que créent les persiennes ajourées.
Et si certains, arrivent à aimer et savourer
ces longues heures qui s’étirent, surchauffées
je préfère de loin l’automne ébouriffé
avec ses nuits fraîches et ses coups de vents
laissant la plage et la chaleur aux estivants.  
» Dominique SAGNE (Poète français)

L’odeur …

 » De tous les sens, l’odorat est celui qui me frappe le plus. Comment l’odeur, le goût, se font-ils parfum, comment nos nerfs se font-ils nuances, interprètes subtiles, sublimes de ce qui ne se voit pas, ne s’entend pas, ne s’écrit pas avec des mots ? L’odeur serait comme une âme, immatérielle  » Marcel HANOUN (Cinéaste et écrivain français) .

L’art de la promenade …

 » Un art de la promenade présenterait de l’intérêt pour toutes les personnes cultivées qui ont à cœur de flâner, l’esprit et les sens en éveil, aussi bien dans la nature que dans les lieux fréquentés, de jouir pleinement de la nature et de la société durant leurs promenades ; tout comme l’art de vivre devrait être, pour chaque individu, un objet d’attention, au sens plein du terme … Dans un art de vivre où alternent , selon un ordre éprouvé,  effort et repos, sérieux et jeu, travail et plaisir, la promenade a également sa place.  » Karl Gottlob SCHELLE ( Philosophe allemand – Extraits de son ouvrage  » L’art de se promener  » en 1802 )

 » Prête pour la promenade  » Giovanni BOLDINI
PROMENADE EN FORET 1869 Ivan Shishkin
 » Promenade en forêt  » –  1869 – Ivan SCHISHKIN
PROMENADE 1881 CHEMIN MONTANT GUSTAVE CAILLEBOTTE
 » Promenade-Chemin montant  » 1881 – Gustave CAILLEBOTTE
PROMENADE SUR LA FALAISE A POURVILLE 1882 CLAUDE MONET
 » Promenade sur la falaise à Pourville  » 1882 – Claude MONET
PROMENADE DU MATIN JOHN SINGER SARGENT 1882
 » Promenade du matin  » – 1882 – John SINGER SARGENT

19.6.2022 : Fête des pères…

 » … Un homme qui n’a pas peur, qui promet sans trembler, qui aime de tout son cœurle plus fort c’est mon père ….  »

Comment t’as fait maman
Pour savoir que papa
Beau temps et mauvais temps

Il ne partirait pas
Est-ce que t’en était sûre, ou si tu savais pas
Est-ce que les déchirures, ça se prévoit?
Comment t’as fait, maman
Pour trouver le bon gars
Tu l’as connu comment
Tu l’as aimé pourquoi
Est-ce qu’il y en avait juste un dans tout le présent siècle?
Et il se trouve que c’est toi qui dors avec

Comment t’as pu trouver
Un homme qui n’a pas peur
Qui promet sans trembler
Qui aime de tout son coeur
J’le disais y’a longtemps
Mais pas de la même manière
T’as de la chance, maman
Le plus fort c’est mon père

Comment ça se fait maman
Que dans ma vie à moi
Avec autant d’amants
Avec autant de choix
J’ai pas encore trouvé un homme comme lui
Capable d’être ami, père et mari
Comment t’as fait maman
Pour lui ouvrir ton coeur
Sans qu’il parte en courant
Avec ce que t’as de meilleur
Est-ce qu’y a des mots magiques
Que t’as dit sans te rendre compte?

Explique-moi donc ce qui faudrait que je raconte

Comment t’as pu trouver
Un homme qui n’a pas peur
Qui promet sans trembler
Qui aime de tout son cœur
J’le disais y’a longtemps
Mais pas de la même manière

T’as de la chance, maman
Le plus fort c’est mon père

Et quand j’ai l’air de les aimer
Les hommes changent de regard
Si j’ose m’attacher
Ils se mettent à m’en vouloir
Si je parle d’avenir

Ils sont déjà loin derrière
J’avais raison de le dire
Le plus fort c’est mon père

Vas-tu me dire maman
Comment t’as pu savoir
Dès le commencement
Que c’était pas un trouillard?

Qu’il allait pas s’enfuir
Et qu’il allait tout faire
Pour que je puisse dire
Le plus fort c’est mon père

Quel effet ça t’a fait
Quand tu l’as rencontré
Est-ce que ça paraissait
Qu’il allait tant t’aimer?
Les hommes bien souvent
Paraissent extraordinaires
Mais dis-toi bien maman
Que le plus fort c’est mon père
 » Linda LEMAY (Auteure-compositrice-interprète et guitariste québécoise )

Le spectacle de la mer …

 » Le spectacle de la mer fait toujours une impression profonde . Elle est l’image de cet infini qui attire sans cesse la pensée, et dans laquelle, sans cesse, elle va se perdre.  » Anne Louise Germaine NECKER dite Madame De STAËL (Romancière et essayiste française d’origine suisse romande. – Extrait de son livre Corinne ou l’Italie)

Tableau Vicente ROMERO

Jardin à la française …

 » Quoi de plus beau, en effet, qu’un jardin à la française ? Ses lignes droites ou doucement courbées, cette régularité, cette écriture géométrique de verdure et de fleurs, cette symétrie qui flatte l’œil et l’entendement, cette nature dominée, prête à entendre des vers et des cantates.

Nos jardins, Monsieur, sont des alexandrins en musique !  » Jean-François PAROT (Diplomate et écrivain français / Extrait de son livre L’honneur de Sartine)

Jardin à la française – Château de Villandry / Photo de : Jean AERNOUDTS

Ier juin 2022 …

Proverbes du mois de juin :

 » C’est le mois de juin qui fait le pain  »

 » qui pêche en juin ne pêche rien « 

 » En juin brume obscure, trois jours seulement dure « 

 » Soleil de juin luit grand matin  »

 » Ce sacré petit mois de Juin
Couvert des couleurs d’arlequin,
Nous conduit vers l’été, doucement,
Allongeant les jours discrètement.

Les averses, fréquentes, nettoient la nature
Et laissent, derrière elles, un ciel d’azur.
Exaltant, des parfums enivrants
Dans un univers transparent…. « 
Dominique SAGNE (Poétesse française)

29.5.2022 : fête des mamans …

 » Elle est, dans ce monde infernal, mon étoile parmi les étoiles …. « 

 » Quand j’ai froid elle se fait lumière

Comme un soleil dans l’existence

Quand j’ai mal elle se fait prière

Elle me dit tout dans un silence

Quand je souffre, elle souffre avec moi

Quand je ris, elle rit aux éclats

Mes chansons sont souvent pour elle

Elle sera toujours ma merveille

Quand je n’suis pas à la hauteur

Elle m’élève plus haut que le ciel

Elle est la splendeur des splendeurs

Elle est la sève, elle est le miel

C’est son sang qui coule dans mes veines

Et des souvenirs par centaines

Bercent mon cœur de mille étoiles

Elle est ma quête, elle est mon Graal

Oh mon Dieu, laissez-les moi

Les beaux yeux de la Mama

Enlevez-moi même tout le reste

Mais pas la douceur de ses gestes

Elle m’a porté avant le monde

Elle me porte encore chaque seconde

Elle m’emportera avec elle

Je lui serai toujours fidèle

Quand je me blesse elle est douceur

Comme une caresse dans l’existence

Quand j’abandonne elle devient lionne

Et me relève avec patience

Quand j’ai la folie des grandeurs

Elle me ramène sans me faire mal

Elle est dans ce monde infernal

Mon étoile parmi les étoiles

Oh mon Dieu, laissez-les moi

Les beaux yeux de la Mama

Enlevez-moi même tout le reste

Mais pas la douceur de ses gestes

Elle m’a porté avant le monde

Elle me porte encore chaque seconde

Elle m’emportera avec elle

Je lui serai toujours fidèle

Oh mon Dieu, laissez-les moi

Les beaux yeux de la Mama

Enlevez-moi même tout le reste

Mais pas la douceur de ses gestes

Elle m’a porté avant le monde

Elle me porte encore chaque seconde

Elle m’emportera avec elle

Je lui serai toujours fidèle  » Kendji GIRAC (Chanteur français)

« La mère et l’enfant-Premiers pas » par Edward BOWRING-STEPHENS