Fleur d’été : le bleuet …

« Douce cueillette de bleuets qui, par les près, sous le ciel pur, vas, tenant dans tes doigts fluets, ton frais bouquet de fleurs d’azur ….  » Auguste ANGELLIER

 » Hélas ! Qu’il est difficile aujourd’hui de trouver des bleuets ! Repoussés sur toute la surface des champs de céréales par les pesticides, on a parfois la chance d’en trouver en bordure des chemins. C’est une fleur très ancienne que les fouilles archéologiques ont permis de déceler dans les cités lacustres, dans les steppes du Moyen-Orient, dans les tombes égyptiennes et notamment celle de Toutankhamon (les archéologues furent surpris, en ouvrant le sarcophage, de trouver parmi l’or, une simple couronne de bleuets encore intacts) .

Les tiges grêles, d’un gris-vert velouté, se terminent en forme de petits artichauts aux sépales barbelés et imbriqués. Les pétales ont la forme de tubes qui s’évasent en langues découpées d’un bleu tendre et frais.

Plusieurs légendes s’y attachent, notamment celle du centaure Chiron, blessé par une flèche empoisonnée et que le suc de cette fleur aurait guéri. C’est pourquoi le bleuet est aussi appelé «  herbe-au-centaure « . Il aurait également la propriété de décongestionner, sous forme de décoction, les yeux irrité, d’où son autre surnom «  casse-lunettes « .

Autrefois poussant de compagnie dans les champs, les bleuets, les épis de blé et les coquelicots entraient dans la composition de bouquets qui symbolisaient la Nation française. Il est bien rare de nos jours de pouvoir lier ensemble ces trois espèces.

Dans le langage des fleurs, le bleuet signifie délicatesse ou pureté des sentiments, peut-être en raison de sa couleur fraîche et pure. » Marthe SEGUIN-FONTES (Institutrice, auteur-illustrateur française)

Il y aurait deux sortes de bleuets : le Centaurea montana qui pousse dans les montagnes entre 1300 et 2500 mètres d’altitude et celui appelé Centaurea cyanus qui est le bleuet des champs associé à la Vierge Marie en raison de sa couleur. Lorsque la première guerre mondiale prit fin, le bleuet symbolisa le souvenir et d’ailleurs les anglais en ont fait l’emblème de la Grande Guerre. A noter que les jeunes militaires qui arrivaient au front, en uniforme bleu, étaient surnommés «  bleuets  » par les plus âgés.

 

Message d’une fleur d’été : la capucine ..

 » La capucine n’est pas ce que l’on croit. Cette petite fleur de nos jardins, en apparence sans histoire , cache un amour brûlant. Celle ou celui à qui on l’offre, en bouquet, reçoit la plus torride des déclarations d’amour. Paradoxalement, la fleur orange parle aussi d’indifférence. Ou peut-être la reproche-t-elle. En effet, elle dit à la fois : « je meurs d’amour pour vous« , et lorsqu’elle est jaune ou orange : « rien en charme de votre cœur« . Marron, elle se désole : « votre cœur reste fermé » Enfin, pourpre, elle jette : « vous ne pouvez plus aimer« .

Tout cela ne l’empêche pas d’être aussi considérée comme porte chance. Louis XIV accompagne ses souhaits de bonheur à Madame de Maintenon par cette nouvelle venue dans les serres de Versailles, qui arrivera bientôt dans les jardins de campagne. Au temps où le blé se fauche à la main, les femmes du village qui apportent leur déjeuner aux moissonneurs ajoutent aux plats des capucines fraîchement cueillies afin de porter chance aux moissons. Comment s’y retrouver dans tous ces messages ?

On peut imaginer que la personne qui offre des capucines, en proie à la passion, s’interroge sur les sentiments de l’aimé(e), si insaisissable que c’en est agaçant. D’où le « vous ne pouvez plus aimer« , l’un des messages les plus cruels du langage des fleurs. Pas d’affolement, il ne s’agit que des paroles d’un soupirant dépité, rien de vraiment sérieux. On peut continuer à danser la capucine, même s’il n’y a plus de pain chez nous. » Nicole PARROT (Écrivain française  – Extrait de son livre Le Langage des fleurs)

CAPUCINE 1

La mer, la vie …

 » La vie s’apparente à la mer. Il y a le bruit des vagues quand elles s’abattent sur la plage, et puis le silence d’après quand elles se retirent. Deux mouvements qui se croisent et s’entrecoupent sans discontinuer. L’un est rapide, violent, l’autre est lent … C’est ça la vie… C’est le mouvement, c’est le rythme, le fracas parfois durant la tempête, et le doux clapotis quand tout est calme. Mais le clapotis quand même. Un bord de mer n’est jamais silencieux, jamais ! La vie non plus. Ni la vôtre, ni la mienne.  » Agnès LEDIG (Romancière française – Extrait de son livre  Juste avant le bonheur  )

MER rosée

La lavande …

 »  Arbrisseau délicat, or bleu d’un clair vallon,
colorant les coteaux en moyenne montagne,
il plaît aux randonneurs sillonnant la campagne,
enivrés des senteurs portées par l’aquilon.

La romaine lavande imprégnait l’eau des bains,
ainsi que le peignoir vêtu par le baigneur.
Puis, l’or bleu provençal se montra grand seigneur,
en offrant ses bienfaits aux doctes carabins.

Le lavandin nouveau, la lavande des Alpes
expriment leurs couleurs en formant un épi,
variant du violet au doux mauve pâli,
fauchés de pieds touffus que l’ensileuse scalpe !

En final distillés par procédés divers,
ces épis aux humeurs très providentielles,
excellent dans le don d’huiles essentielles,
utiles pour des soins, des parfums, des desserts !

Lavande ou lavandin, leur charme est sans pareil.
en eux vit un symbole évoquant la tendresse,
et si vos cœurs blessés recherchent leur adresse,
ils la retrouveront où règne un chaud Soleil ! » Louis FONTAS (Poète français)

LAVANDE 1

 

.

La mer …

 » Je reste des heures sans bouger, simplement à regarder la mer, à écouter les coups des vagues, à goûter le sel jeté par les rafales de vent … Ici, il me semble qu’il n’y a rien de tragique. » Jean-Marie LE CLEZIO (Écrivain de langue française, de nationalités française et mauricienne / Extrait de son livre La Quarantaine)

ETE MER

La solitude dans un beau jardin …

 » La solitude dans un beau jardin, sous des arbres auxquels se rattachent les plus grands souvenirs dont l’esprit de l’homme puis être rempli, possède un charme sans égal peut-être au monde  » Christina TRIVULZIO-BELGIOSO dite Princesse De BELGIOSO   (Femme de Lettres et journaliste italienne. Extrait de son livre Souvenirs de voyage/1858 )

ARBRE Marc DALESSIO
Tableau de Marc DALESSIO

Le jardin de Giverny …

 » Le jardin de Monet compte parmi ses œuvres, réalisant le charme d’une adaptation de la nature aux travaux du peintre et de la lumière. Un prolongement d’atelier en plein air, avec des palettes de couleurs profusément répandues de toutes parts par les gymnastiques de l’œil au travers des appétits de vibrations dont une rétine fiévreuse attend des joies jamais apaisées. Il n’est pas besoin de savoir comment il fit son jardin. Il est bien certain qu’il le fit tel que son œil le commanda successivement, aux invitations de chaque journée, pour la satisfactions de ses appétits de couleurs.  » Georges CLÉMENCEAU (Homme d’État français)

JARDIN Monet photo
Claude MONET dans son jardin à Giverny :  » « C’est l’été qu’il fallait le voir, dans ce fameux jardin qui était son luxe et sa gloire, et pour lequel il faisait des folies comme un roi pour une maîtresse… » Louis GILLET (Historien de l’art)

Merak|| Shawn Mendes - Capito 3 - Wattpad
 » Le jardin à Giverny  » 1902 Claude MONET 
JARDIN Monet Giverny 1900
 » L’allée du jardin  » 1900 Claude MONET 
JARDIN Monet les pivoines
 » Les pivoines  » 1887 Claude MONET 
JARDIN Monet 1925 la maison parmi les roses
« Le jardin parmi les roses  » 1925 Claude MONET