22.9.2021 : Hello Automne …

 » Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule …  » Guillaume APOLLINAIRE (Poète et écrivain français, critique et théoricien d’art / Extrait de son recueil Alcools/1913)

Les pensées de Septembre …

 » Un coup de vent avait semé une merveilleuse corbeille de pensées. Les fleurs de velours semblaient vivantes avec leurs bandeaux de cheveux violets, leurs yeux jaunes, leurs bouches plus pâles, leurs délicats mentons chairs …. » Emile ZOLA

 » Cette fois-là même, je vis (mais tu ne pus le voir) je vis voler, entre la froide lune et la terre , Cupidon tout armé : il visa une belle vestale, trônant à l’Occident, et décocha de son arc une flèche d’amour bien acérée, comme si il eût voulu percer d’un seul coup cent mille cœurs. Mais je pus voir le trait enflammé du jeune Cupidon s’éteindre dans les chastes rayons de la lune humide, et l’impériale prêtresse passa, pure d’amour, dans sa virginale rêverie. Je remarquai pourtant où le trait de Cupidon tomba : il tomba sur une petite fleur d’Occident, autrefois blanche comme le lait, aujourd’hui empourprée par la blessure de l’amour, que les jeunes filles appellent Pensée. Va me chercher cette fleur ; je t’en ai montré une fois la feuille. Son suc, étendu sur des paupières endormies, peut rendre une personne, femme ou homme, amoureuse folle de la première créature vivante qui lui apparait. Va me chercher cette plante …. William SHAKESPEARE (Extrait de sa comédie Le songe d’une nuit d’été/1594)

Durant la période allant de l’automne à l’hiver, la délicate et charmante pensée, symbole officiel d’Osaka au Japon, ravit nos jardins et nos balcons puisqu’elle s’épanouit véritablement à cette époque de l’année, époque où elle affiche, plus qu’à une autre saison, toute sa beauté.

Elle fait partie de la famille des violacées, genre viola comme sa cousine qui sent si bon, la violette. Leur différence vient de nombre de leurs pétales. Toutes deux servaient d’ornement aux chevelures des dames du XVIIIe siècle. L’histoire raconte que les pensées, autrefois des violettes, auraient perdu leur parfum à cause des personnes qui venaient les cueillir dans les champs et finissaient, à la longue, par les piétiner et les écraser.

On compte environ 500 espèces de pensées, en diverses couleurs unies ou panachées : blanc, orange, mauve, rouge, rose, jaune, et même noir.

Son succès a commencé en Angleterre dans les jardins de la duchesse Mary Bennett. Elle adorait les violettes. Son jardinier, voulant toujours plus la satisfaire, mit au point et produisit les premières variétés de pensées. La fleur connut alors un grand succès, non seulement en Europe mais dans le monde entier. Elle servit, par ailleurs, de modèle pour en élaborer d’autres, notamment celles du co-fondateur de la Société royale d’horticulture de Paris qui en produisit avec de très grosses.

Comme de nombreuses fleurs, elle a sa légende : celle d’ Héra, épouse de Zeus, qui aurait transformé sa rivale et maîtresse de son mari, Io, en génisse. Cette dernière atténuera la tristesse de son état en admirant les champs de pensées qui l’entouraient. La version change parfois, à savoir que ce serait Zeus qui l’aurait transformée pour échapper à la colère de son épouse. C’est lui qui aurait choisi un champ de pensées pour qu’elle se souvienne de lui.

Une autre légende et superstition affirme qu’il conviendrait de ne jamais la cueillir couverte de rosée du matin car elle exprimerait les larmes et un éventuel deuil à venir. De plus, des pensées plantées au début d’une relation et qui poussent merveilleusement bien, sera signe que votre liaison amoureuse va durer. Par contre, si elles se fanent, elle ne durera pas longtemps.

La pensée fut autrefois utilisée pour ses vertus médicinales : sédatives, calmantes (pour les maux de tête) en raison de l’acide salicylique dont elle est dotée, mais également expectorantes (car elle contient des saponines). Elle servit également pour les maladies de peau(eczéma).

D’une manière générale, c’est une fleur qui exprime, comme son nom l’indique, une pensée  » je pense à toi comme tu penses à moi « . Mais le langage diffère selon la couleur : jaune (désir poétique ) – blanc (premier amour) – orange (amour intense et charnel) – rose (fidélité) – noir (tristesse, chagrin) – bleu (confiance) – rouge-(ardeur) – Le panaché, quant à lui, reprend l’idée générale de la pensée (je pense à toi etc…)- le blanc ne doit jamais être offert car il symbolise la mort.

Une fleur de pensée est souvent glissée dans les pages d’un livre pour évoquer un souvenir émotionnel heureux ou triste que l’on ne veut pas oublier .

Tableau de Gabriel_SCHACHINGER

La recette du bonheur …

 » Et si c’était cela la recette du bonheur ? Envelopper les plus belles parenthèses du passé et les laisser s’envoler. Savoir apprivoiser ces milliers de sensations, de sentiments et de découvertes et les garder au fond de nous comme une assurance de paix pour l’avenir. Se dire que, malgré les moments de souffrance, il y aura toujours ce souffle apaisant d’air chaud qui nous accompagnera. » Bruno COMBES (Romancier français)

Ier septembre 2021

Dictons du mois de septembre :

 » Lorsque beaucoup d’étoiles filent en septembre, les tonneaux sont trop petits en novembre « 

 » Septembre en sa tournure, de mars fait la figure  »

 » En septembre la bruine toujours bonne à la vigne  »

 » Le coq en septembre chantant, la matinée annonce une abondante rosée « 

 » Septembre se nomme, le Mai de l’automne
et ce n’est pas sans raison que je l’affectionne.
La température s’adoucit dans nos contrées
pour permettre à l’automne de faire son entrée
dans un étalage de couleurs dorées et chaudes
afin d’envoyer l’été bouler d’une chiquenaude.
La pluie bénéfique refait son apparition,
rafraîchissante ; véritable bénédiction.
On a l’impression, que la nature, en souffrance
avant de s’endormir, ramène l’abondance
en ajoutant diverses touches de vert,
dans les prés et les vallons, avant l’hiver….
….Septembre se nomme, le Mai de l’automne
Et ce n’est pas sans raison que je l’affectionne
. » Dominique SAGNE (Poétesse française)

Fleur d’été : la Rose Trémière …

« Une haute rose trémière dressait sur le toit de chardons, ses cloches pleines de lumière où carillonnaient les bourdons …  » Victor HUGO

La rose trémière ( famille des Malvaceae  ) surnommée La crosse bénie par les anglais, n’a de rose que le nom car les deux n’ont aucune ressemblance. La trémière  par exemple, n’a pas d’épines et n’a aucune odeur. Scientifiquement, elle porte deux noms : Alcea rosea et Althaea rosea, ce dernier aurait pour dérivé althainô qui aurait pour signification je guéris. Cela expliquerait que, durant longtemps, on lui ait attribué des vertus médicinales : elle serait semble t-il efficace comme anti-inflammatoire, diurétique, digestive, pour soigner les problèmes de peau, hydrater, faire tomber la fièvre, ou calmer la toux et les maux d’oreille. Elle a même servi d’aliment comestible ( boutons ) lors des temps de famine (on en fait encore des potages) et utilisée aussi  pour teindre les tissus .

Ramenée en Europe par les croisés au Moyen-âge on l’appelait alors passerose ou bâton du roi– Géographiquement parlant, les botanistes la placent dans l’Empire ottoman,  d’autres disent qu’elle vient d’Asie, Chine ou Japon. Les japonais ont d’ailleurs  une véritable vénération pour elle et l’appelle aoi. Non seulement elle fut la fleur choisie pour orner le sceau du blason  de l’empereur issu de la famille Tokugawa qui régna de 1603 à 1868 sur ce pays, mais elle est, de nos jours, l’objet d’un très grand festival annuel là-bas, le Aoi Matsuri qui présente une sorte de corso fleuri avec des roses trémières, lesquelles ont pour but de protéger la population.

On recense environ une soixantaine d’espèces, en différents coloris : rouges, mauves, blancs, roses, orangés, et quelques-unes particulières connues comme l’Alcea rosea nigra  dont les fleurs ont un colori très foncé, quasiment noir, l’Alcea rosea Chater’s avec des fleurs en forme de pompons, l’Alcea rosea summer carnival et ses fleurs doubles, Majorette une naine, ou Alcea Ficilolia dont les feuilles ressemblent à celle du figuier avec des fleurs roses, jaunes et blanches – Sa taille peut atteindre jusqu’à deux mètres de hauteur., et pousse généralement dans des terrains assez pauvres.

Elle n’est pas franchement une fleur de bouquet et ce même si elle apparait parfois dans des grandes compositions picturales flamandes ou sur du papier peint. Dans le langage des fleurs, d’une manière générale elle représente l’ambition, mais chaque couleur peut avoir une signification différente se référant à l’amour : simple, secret, ou avec des regrets.

Elle a souvent inspiré les peintres :

Anthonore CHRISTENSEN
ROSE TREMIERE Berthe MORISOT
  Berthe MORISOT
ROSE TREMIERE Mary EGNER
Mary EGNER
Henri FANTIN-LATOUR

 » La rose dans mon île est rose du vertige
Sur sa dernière fleur il pousse une autre fleur
Qui se hausse du col au sommet de sa tige
Et par-dessus le mur jette un œil en couleur

La rose dans mon île est la rose trémière
Elle est née au printemps sur le chemin de pierres
Dans la ruelle étroite au pied des maisons blanches
Ou sur le port autour des cabanes de planches

La rose dans mon île est une passagère
Devant les volets bleus devant les volets verts
Elle hésite un instant et part vers la lumière
Plus haut que la maison où s’agrippe le lierre

La rose dans mon île accepte de mourir
Après avoir fleuri à côté du soleil

Comme elle après l’amour je voudrais m’endormir
À côté de ton corps dans un même sommeil.
 » Christian VAUCRENIER (Poète et écrivain français)

Une fleur …

 » Que demande t-on d’une fleur sinon qu’elle soit belle et odorante une minute, pauvre fleur, et après ce sera fini. La fleur est courte, mais la joie qu’elle a donnée une minute n’est pas de ces choses qui ont commencement ou fin. » Paul CLAUDEL (Écrivain, dramaturge, poète, essayiste et diplomate français, membre de l’Académie française. / Extrait de sa pièce L’annonce faite à Marie)

Tableau Alexander AVERIN

Ier Août 2021 …

 » L’orthographe du mot août, quelle merveille ! Des douze mois de l’année, il est le seul qui porte un chapeau. Pour nous préserver du soleil bien évidemment. » Bernard PIVOT (Journaliste et écrivain français)

Dictons du mois d’août :

 » Temps trop beau en août, annonce un hiver en courroux « 

 » A la mi août s’il pleut, aux noisettes dites adieu « 

 » Pluie d’août fait truffes et marrons  »

 » En août quiconque dort sur midi, s’en repentira  »

 » Temps sec en août et gros nuages bleus, neige pour l’hiver  »

Histoire d’une fleur dété : l’anémone (dite des Fleuristes ou de Caen ) …

 » L’anémone et l’ancolie

ont poussé dans le jardin

où dort la mélancolie

entre l’amour et le dédain «  Guillaume APOLLINAIRE (Poète français)

 » Mais l’amour qu’est-ce au juste ? ….. C’est l’anémone qui se referme au moindre souffle et meurt dès qu’on l’effleure … » Knut HAMSUN (Écrivain norvégien)

Cette petite fleur ravissante fait partie de la famille des Renonculacées, genre anémone, un mot qui est dérivé du grec anémos (vent). Elle se décline en différentes variétés et couleurs : rouge, blanc, violet, bleu, rose. Elle a une excellente tenue, ce qui permet de donner des merveilleux petits bouquets bien droits et parfaitement épanouis dans des vases.

C’est un botaniste répondant au nom de Mr Bachelier qui fit entrer des graines d’anémones en France au XVIIIe siècle. Il revenait d’un voyage à Constantinople. Il tint ses fleurs au secret car ne souhaitant pas que d’autres puissent avoir des graines et en faire pousser. Mais quelqu’un réussira un jour à en dérober quelques-unes !

Elle a beaucoup d’histoires issues de la mythologie : celle affirmant que Anémone était une nymphe à la Cour de la déesse Flore. Cette dernière était la maîtresse de Zéphyr, le dieu du vent, lequel tomba sous le charme d’Anémone. Flore, folle de jalousie, la transforma en fleur.

Il y en a une autre : le bel immortel Adonis était Aimé d’Aphrodite et de Perséphone (maîtresse des enfers). Très jalouse de sa rivale, Perséphone alerta Arès (dieu de la guerre) , amant d’Aphrodite, de la liaison qui était en train de naître entre Adonis et Aphrodite. Très en colère, Arès envoya un sanglier pour se débarrasser d’Adonis. Dans une autre version, le sanglier aurait été envoyé par Apollon , furieux qu’Aphrodite ait rendu aveugle son fils. Quelle que soit celle que l’on choisisse, on retient que les larmes versées par Aphrodite sur le sang d’Adonis, donnèrent naissance à une fleur : l’anémone.

On peut rencontrer des anémones sauvages lors de promenades dans les bois. Il s’agit de la fragile Sylvie des bois. Elle fleurit au moment des fêtes de Pâques.

 » C’est dans le mois de mars que tente de s’ouvrir l’anémone sauvage aux corolles tremblantes … » Alfred De MUSSET (Poète français)

Anémone sauvage

Au XIXe siècle, l’anémone connut un très grand succès et de nombreuses hybridations voient le jour, dont la plus courante à savoir l’anémone Corovaria (ou anémone couronnée en raison du fait que les pétales forment une couronne autour de son bouton central noir) dite aussi anémone de Caen, référence à la région où elle est produite en grande quantité. Elle fleurit en juin, juillet et août.

A partir de septembre et jusqu’en novembre, ce sera au tour de l’anémone hupehensis dite anémone d’automne.

Anémone Hupehensis

L’anémone a été de nombreuses fois citée dans des poèmes et elle fut un thème très apprécié par les peintres.

Sa symbolique est très forte. Elle peut exprimer l’espérance, la sincérité, la sollicitude. Un bouquet d’anémone est souvent offert pour déclarer sa flamme amoureuse. Une petite chose encore : si les fleurs se ferment, cela veut dire que la pluie n’est pas loin.

 » Anémones dans un vase  » Pierre Auguste RENOIR
« Anémone dans un vase » Odilon REDON
 » Anémones dans un vase  » Rose MEAD
« Anémones & Miroir  » Henri MATISSE

C’est l’artiste-verrier Emile GALLÉ qui choisira une anémone blanche et dorée pour la première bouteille PERRIER-JOUËT / Belle Époque