La biche …

 » Ô la biche : quel bel intérieur
d’anciennes forêts dans tes yeux abonde ;
combien de confiance ronde
mêlée à combien de peur.

Tout cela, porté par la vive
gracilité de tes bonds.
Mais jamais rien n’arrive
à cette impossessive
ignorance de ton front. « Rainer Maria RILKE (Écrivain et poète autrichien – Extrait de son recueil Vergers)

Symphonie N°8 dite « Inachevée » … Franz SCHUBERT

(Vidéo : Carlos KLEIBER à la direction de l’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE VIENNE)

On a attribué le N°8 à cette œuvre superbe, bien que de nombreuses informations la donnent comme portant le N°7. Composée en 1822, on la dit Inachevée . Nul ne sait pourquoi elle le fut, compte tenu du fait qu’il y aura, après elle, un numéro neuf.

Elle fut découverte bien des années après la mort du compositeur et créée en 1865, à Vienne, sous la direction du chef autrichien Johann Von Herbeck. C’est lui qui rajoutera le final de la Symphonie N.3 de Schubert afin de la compléter et qu’elle présente trois mouvements.

C’est un chef-d’œuvre ! Une page précieuse, grande émotionnellement parlant, mystérieuse, dramatique, sombre, énergique parfois, riche dans la sonorité, romantique, poétique, voire bouleversante comme le fut Schubert lui-même.