En automne ..

 » Une source à mes pieds roule son eau limpide,
Et mêle son murmure à celui de mes vers,
Tandis qu’autour de moi tombe la feuille humide
Du saule qui déjà sent le froid des hivers.

A l’autre bord du lac, une beauté timide
Dessine, en se jouant, ces coteaux encor verts
Qui disputent en vain à son crayon rapide
Et leurs mille détours et leurs lointains divers.

Et parfois je crois voir une blanche nacelle
S’en venir d’elle à moi pour retourner vers elle,
Et la muse, au milieu, nous sourire en passant,

Et verser tour à tour de sa coupe bénie,
Aux changeantes lueurs du jour qui va baissant,
La lumière sur l’un, sur l’autre l’harmonie.  » Antoine De LATOUR ( Poète et écrivain français 1808/1881 – Extrait de son recueil Loin du foyer/1835)

Nous sommes tous gens du voyage …

 » Nous sommes tous gens du voyage. Et ce voyage est la vie. Nous traversons l’un après l’autre des pays où les perspectives et les aventures ne se comparent pas entre elles, où change jusqu’à la perception que nous avons des êtres, des choses, du temps et de l’espace. Ces pays ont leurs villes, leurs campagnes, leurs monts, leurs mers, et les cols vertigineux qui les séparent en font des territoires autonomes dont l’exploration successive constitue l’existence humaine. Cette traversée, nous ne l’effectuons pas seuls, mais, bon gré mal gré, avec la caravane de la génération avec laquelle nous nous sommes mis en marche et dont les rangs iront s’éclaircissant jusqu’au terme. Tantôt pleine d’ardeur, elle nous porte de son élan ; tantôt rétive et incertaine, elle nous grève de son anxiété. » Christiane SINGER (Écrivaine, essayiste et romancière française – Extrait de son livre Les âges de la vie)
 

Ier.10.2022

 » Le vent fera craquer les branches
La brume viendra dans sa robe blanche
Y’aura des feuilles partout
Couchées sur les cailloux
Octobre tiendra sa revanche ..
..  » Francis CABREL (Auteur-compositeur-interprète français)

Dictons du mois d’octobre :

 » Octobre : qui n’a pas de manteau, doit en trouver un bientôt « 

 » En octobre c’est le vent qui mène les feuilles au champ « 

 » Si octobre est trop chaud, en février neige au carreau  »