A la rencontre de August MACKE …

 » Je peins avec une peine colossale et je m’applique toujours en travaillant, ce qui fait que je suis très fatigué après. Je m’arrache les images, trait par trait, de la cervelle. Vraiment. Car, en fait, je suis très indolent. Mais quand je me suis arraché les nerfs, il faut que ces chiffons de toile valent quelque chose, au moins mon énergie s’y déverse. Elles peuvent plaire à qui elles veulent, je peins, peins et peins encore et me réjouis de tout mon coeur quand mon regard plonge avec la lumière dans l’obscurité de la forêt ou tremble au-dessus des prairies et finalement réfléchit des nuages dans le lointain. Chaque jour qui vient, vivre un nouveau bonheur, de nouvelles joies. Je veux maintenant utiliser les journées autant que je peux. J’ai toujours envie de travailler.  » August MACKE (Peintre expressionniste allemand)

AUGUST MACKE Photo
August MACKE 1887/1914

 » La figure la plus rayonnante et la plus terrestre, parmi les peintres du Cavalier bleu fut August Macke, originaire de Westphalie, rhénan d’adoption, né en 1887 à Meschede, vivant et travaillant à Düsseldorf, à Bonn, et tué en 1914 en Champagne. Il n’était pas aussi féru de métaphysique que ses amis. Au fil du temps il s’éloigna de plus en plus de Kandinsky. Le plus important pour lui étaient dans la couleur, la sensualité des couleurs et l’accord harmonieux des formes. Il s’en tenait aux beautés du monde terrestre. Pour lui c’était un bonheur de vivre et c’est ce bonheur qu’il voulait peindre.

Ses inspirations passaient par les yeux, non par l’intellect. Dans l’insouciance la plus totale, essayant et expérimentant sans complexe, adoptant et rejetant, il se confronta avec les courant de la peinture d’avant 1914. L’éclat de sa peinture s’inspire de Franz Marc et du jeune Kandinsky, mais plus encore des disques, cercles et Fenêtres de Delaunay. Sur le plan formel, il fut fasciné par la claire logique de la composition cubiste et pendant un temps par la dynamique du futurisme, puis pour finir par le tubisme de Léger. Le peintre devait même s’essayer à l’abstraction bien qu’elle ne correspondit que très peu à son tempérament naturel.

Chez Macke, l’engouement des tableaux impressionnistes se relie à la cohérence formelle de Seurat. Dans son style éloigné du mythe , tourné vers le monde d’ici-bas, il est le peintre le plus romantique parmi les peintres allemands de ce siècle ; non pas un peintre luttant pour sa forme , mais un peintre très tôt accompli. La transparente beauté , le chromatisme  aux tonalités majeures, et la grâce si mélodieuse de ses tableaux sont restés sans équivalent dans l’art allemand de ce siècle.  » Karl RUHRBERG ( Journaliste allemand, historien de l’art, auteur d’ouvrages sur l’art, organisateur et consultant d’expositions.

AUGUST MACKE BOUTIQUE DE CHAPEAUX
 » La boutique de chapeaux « –August MACKE
AUGUST MACKE LA PROMENADE Lenbachhaus museum munich
 » La promenade  » – August MACKE
« Le ballet russe » August MACKE
 » L’azalée rose » – August MACKE

2 réflexions sur “A la rencontre de August MACKE …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s