Couchée dans l’herbe …

« Allongée dans l’herbe
le jour flotte un instant de rêve

sur mes paupières fines
les oiseaux laissent
leur empreinte d’ombre rapide

où dans le corps l’emplacement
des racines
les garrigues fragiles et blessantes
les lignes de vigne ?  » Noée MAIRE (Poétesse française – Extrait de son recueil L’étreinte)

Tableau de : Eero JÄRNEFELT

Un portrait … par Philippe HALSMAN

 » En photographiant la beauté d’une personne, j’essaie  de montrer son caractère. Une fois, j’ai photographié un homme avec un gros nez, en soulignant bien son gros nez, et il était content de la photo. Cela ne pourrait pas arriver avec une femme : la femme la plus intelligente rejettera un portrait s’il ne la flatte pas. Une seule fois, au cours de ma carrière, une blonde m’a demandé :  » s’il te plait, fais-moi paraître intelligente  » … Malheureusement c’était impossible ! Un vrai portrait devrait, dans cent ans à compter de maintenant, témoigner de l’apparence et l’identité humaine. Parmi les milliers de personnes célèbres ou inconnues qui se sont assises devant ma caméra, on me demande souvent quel était le sujet le plus difficile, le plus facile, ou bien encore quelle photo est ma préférée. Cette dernière question reviendrait à demander à une mère quel enfant elle aime le plus.

Qu’est-ce que je veux capturer le plus dans mes photographies ? L’émotion humaine et l’essence de l’être humain. Un bon portrait est incroyablement difficile à créer. Il y a trop de tentation de flatter l’individu plutôt que de le dépeindre comme il est. La plupart des gens se raidissent de gêne lorsqu’ils posent pour une photo. L’éclairage et le bon appareil photo sont inutiles si le photographe ne peut pas leur faire baisser le masque, au moins pour un moment, afin qu’il puisse capturer sur son film leur personnalité et leur caractère réels et non déformés.

Tous les visages que je regarde me semblent cacher et parfois fugitivement révéler, le mystère d’un être. Capturer cette révélation devint le but et la passion de ma vie. Je suis devenu un collectionneur, je collectionne des reflets d’intériorité. Ceux de tous les gens qui passent devant mon objectif. »  Philippe HALSMAN ( Photographe-portraitiste américain)

HALSMAN 1950 autoportrait.jpg
 Autoportrait  – Philippe HALSMAN 1906/1979
HALSMAN 1949 COCTEAU
 Jean COCTEAU  – 1949 – Philippe HALSMAN
HALSMAN 1952 MARILYN
Marilyn MONROE – 1952 – Philippe HALSMAN
HALSMAN 1962Promotion pour le film les oiseaux
 Alfred HITCHCOCK pour la promotion du film  » Les Oiseaux  » – 1962 – Philippe HALSMAN
HALSMAN 1963 Mohamed ALI Cassius CLAY
 Mohamed ALI dit CASSIUS CLAY – 1963 – Philippe HALSMAN
HALSMAN FERNANDEL.png
 » Portrait-saut  » – FERNANDEL – 1948 –  Philippe HALSMAN  («  Lorsque vous demandez à une personne de sauter, son attention est essentiellement portée sur l’action de sauter et le masque tombe, révélant la vraie personnalité. » ) – Il a fait  » sauter  » de très nombreuses personnalités. Toutes ces photos précisément ont été réunies dans un ouvrage qui fut publier en 1959 et qui s’intitule  » Le Jump Book «
 » Audrey HEPBURN  » 1954 – Philippe HALSMAN
Salvador DALI 1940 – Philippe HALSMAN
Grace KELLY 1952 – Philippe HALSMAN