La nuit transfigurée Op.4 … Arnold SCHÖENBERG

jakub SCHIKANEDER
Tableau Jakub SCHIKANEDER

 » Deux êtres vont à travers le bosquet froid et dénudé,
la lune accompagne leur marche, ils la regardent.
La lune court au-dessus des grands chênes,
pas une nuée ne trouble la lumière du ciel
dans laquelle s’élancent les noires cimes.
La voix d’une femme dit:
« Je porte un enfant, et il n’est pas de toi,
je suis dans le péché en étant à tes côtés.
J’ai commis envers moi-même une faute grave.
je ne croyais plus en un bonheur et désirais ardemment un sens à ma vie,
les joies et les devoirs de la maternité;
alors j’ai eu l’audace
de me donner en frissonnant à un étranger
et m’en suis de surcroît bénie.
Voila qu’à présent la vie s’est vengée:
voilà qu’à présent c’est toi, ô toi, que j’ai rencontré « .
Elle marche à pas maladroits.
Elle dresse ses regards vers les cieux;
la lune accompagne leur marche
…..  » Extrait du poème de Richard DEHMEL

Schöenberg est un compositeur autrichien né à Vienne en 1874 (également un peintre et un théoricien ) . C’est lui qui non seulement ouvrira l’opéra au contemporain, donnera une forme de technique nouvelle à la musique ( expression atonale ) , fondera la seconde école viennoise, et  exposera avec les membres du Blaue Reiter ( Cavalier Bleu ).

La Nuit transfigurée est une page bouleversante écrite en 1899 pour celle dont le compositeur était amoureux et qui deviendra son épouse par la suite : Mathilde Von Zemlinsky ( sœur du  compositeur Alexandre Zemlinsky, qui fut le professeur, voire même le mentor de Schöenberg) . Ils auront deux enfants, Gertrud et Georg.

Un chef d’œuvre complexe, intense, tourmenté, profond, fortement chargé en émotion, créé à Vienne en 1902. Il fera scandale avant de devenir très célèbre et fortement apprécié dans les années qui suivront. Schöenberg trouvera son inspiration dans un  poème de son ami Richard Dehmel ( Extrait de son recueil Weib und Welt – La femme et le monde – paru en 1896 ) – Un texte qui parle d’un homme amoureux d’une femme qui attend l’enfant d’un autre ( voir ci-dessus )

Mathilde VON ZEMLINSKY.jpg
Mathilde SCHÖENBERG née ZEMLINSKY : Pour la petite histoire, il faut savoir que Mathilde aura une liaison adultérine avec Richard Dehmel. Lorsque ce dernier saura que son ami Schönberg était au courant de cette relation, il se donnera  la mort par pendaison en 1908 . Mathilde et Arnold resteront ensemble. Elle meurt en 1923. Arnold se remarie un an plus tard et aura trois autres enfants.

(Vidéo : Ier mouv. – Herbert V.KARAJAN à la direction de l’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN )

(Vidéo : Adagio – Herbert V.KARAJAN à la direction de l’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN )

La terre et ses beautés …

 » C’est une chose saine et nécessaire pour nous de nous tourner à nouveau vers la terre et dans la contemplation de ses beautés pour connaitre le sens de l’émerveillement et de l’humilité, boire dans la beauté et s’émerveiller du sens de ce que tu vois. Plus nous pourrons concentrer notre attention sur les merveilles et les réalités de l’univers à notre sujet, moins nous aurons de goût pour la destruction. » Rachel CARSON (Biologiste marine, zoologiste, écologiste américaine – Extrait de son livre Le sens de la merveille)