Sur la plage …

« Un moment de plaisir, de détente
Sur la plage où les vagues déferlantes
Viennent frapper, fort les rochers
Moi ,sur mon matelas de sable creusé.

Je me prélasse détendue ,l’esprit reposé
De me sentir protégée de la foule.
Ici rien à craindre pas même la houle
Tranquille et mon âme nonchalante.

Je me laisse bercer par le clapotis de l’eau
Qui chante une véritable symphonie
La mousse des vagues s’agglutine sur les flots.
Cette musique enivrante , tinte à mes oreilles.

Que je m’en souvienne ,comme une mélodie
Me transporte vers cette beauté qui m’émerveille
L’air marin , me trouble et me chavire
Les vaques vont et viennent inlassablement.

Se jeter pas loin de moi sur la rive
Et retournent s’unir enfin à la mer
Mes yeux fixés sur le ciel étoilé du firmament
Se ferment pour rêver à cet instant éphémère.

Puis au lointain , on voit briller le phare
Ses rayons éclairent la surface de l’océan
Pour avertir les bateaux et les marins
D’un danger pouvant arriver un matin.

Je m’assoupis dans une douce langueur
Avec ce mirage qui reste pour moi chimérique
Il envahit mon être d’ un immense bonheur
Je vis là des moments de plénitude rare.

Me conduisant vers des endroits magnifiques
Où grâce aux sirènes et aux Dieux
je pourrai enfin réaliser mes vœux
M’endormir chaque soir, heureuse sur la plage. « Colette GUINARD (Poétesse française)

PLAGE Wilhelm SIMMLER

Inconsolable et gai …

 » J’admire profondément celui qui a trouvé cette phrase extraordinaire : « L’homme est un animal inconsolable et gai ». Comment peut-il avoir pensé à ça ? C’est une formule de génie absolu. On ne peut pas vivre si l’on n’est pas gai. Même si rien ne va, il y la gaieté. On pourrait appeler ça la joie de vivre, la joie d’être. Et inconsolable, on l’est. Oui, on est complètement inconsolable. Alors, je fais avec les deux… »Jean-Jacques SEMPÉ dit SEMPÉ (Illustrateur français / Extrait de son livre Un peu de Paris et d’ailleurs)

Jean-Jacques SEMPÉ dit SEMPÉ 1932/2022

15.8.2022 : Assomption –  » Missa Assumpta Est Maria / H.11  » de Marc-Antoine CHARPENTIER

 » Jésus est définitivement entré dans la vie éternelle avec toute son humanité, celle qu’il avait prise dans le sein de Marie. Aussi sa mère, qui l’avait fidèlement suivi toute sa vie durant, l’a t-elle suivi avec son cœur et est-elle entrée avec lui dans la vie éternelle, dite aussi Ciel ou Paradis, Maison du Père. En même temps, l’Assomption est une réalité qui nous touche parce qu’elle nous montre, de façon lumineuse, notre destinée, celle de l’histoire, celle de l’humanité. De fait, en Marie nous contemplons la réalité de la gloire à laquelle nous sommes appelés chacun d’entre nous et toute l’église. » Joseph Aloisius RATZINGER – Prélat, théologien et pape de 2005 à 2013 sous le nom de BENOIT XVI )

(Vidéo : j’ai choisi l’interprétation de l’Ensemble LE CONCERT DES NATIONS dirigé par Jordi SAVALL)

Missa Assumpta est Maria est un chef d’œuvre. Elle fait partie des douze pages écrites par le compositeur, la dernière, entre 1699 et 1702, lorsqu »il était directeur musical de la Sainte Chapelle. Nul ne sait réellement pour quelle occasion elle fut composée, le jour de l’Assomption a souvent été indiqué. Quoi qu’il en soit, elle m’a paru être de bon ton pour ce jour dédiée à la Vierge.

C’est une partition complexe mais néanmoins fort bien équilibrée entre l’orchestral et le vocal. Elle est émouvante dans sa foi, délicate, céleste, contemplative, noble, touchante,  solennelle, profonde.

Assomption Guido RENI.jpg
 » Assomption  » – Guido RENI