La beauté d’une rose …

« La beauté d’une rose est difficile à capter en tant qu’artiste. La subtilité de la couleur sur un seul pétale qui passe du rose au vert, et les contrastes sur les bords qui semblent danser sur le fil d’un rasoir, me coupent le souffle …  » Daniel GERHARTZ (Peintre américain)

Daniel GERHARTZ
Daniel GERHARTZ
Daniel GERHARTZ

Le Hamac …

« Dans le cœur de l’été, quand le soleil ruisselle
Et décoche à grands traits ses averses de feu,
Que de tout l’horizon et du firmament bleu,
Nous subissons l’ardeur que son disque recèle,

Quand nous ne disposons plus d’aucune étincelle,
Que de notre atonie, il faut faire l’aveu,
Que notre seule idée et principal enjeu
Consiste à se garer de l’astre qui harcèle,

On me trouve allongé dans mon hamac tendu
Entre les troncs rugueux d’un tilleul et d’un chêne
Sous la fraîche ramée où la torpeur m’enchaîne ;

Comme en lévitation, dans les airs, suspendu,
Avec le pépiement des oiseaux pour escorte,
Le sommeil m’engourdit et en douce m’emporte. » Renaud BOSC (Poète français)

Tableau Anders ZORN  

La lecture à la plage …

 » Pas si facile, de lire sur la plage. Allongé sur le dos, c’est presque impossible. Le soleil éblouit, il faut tenir à bout de bras le livre au-dessus du visage. C’est bon quelques minutes, et puis on se retourne. Sur le côté, appuyé sur un coude, la main posée contre la tempe, l’autre main tenant le livre ouvert et tournant les pages, c’est assez inconfortable aussi. Alors on finit sur le ventre, les deux bras repliés devant soi.

Toutes ces positions successives, ces voluptés irrégulières, c’est la lecture sur la plage. On a la sensation de lire avec le corps. » Philippe DELERM (Écrivain français – Extrait de son livre La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules.)