Aria  » Sposa son disprezzata « …

Cette magnifique aria est extraite de l’opéra Bajazet (dit également Le Tamerlo) de Vivaldi. Une œuvre tragique instrumentalement originale, dramatique, terriblement expressive, intense, passionnée, parfois même violente, vocalement virtuose, qui fut créé à Vérone en 1735. Le librettiste fut le praticien vénitien Agostino Piovene. Son livret avait déjà été utilisé et mis en musique une première fois en 1711 par Francesco Gasparini au Théâtre San Cassino de Venise.

De base, ce n’est pas une aria de Vivaldi. En effet, comme cela se faisait assez couramment à l’époque, il reprendra celle écrite (pour le castrat Farinelli) par Geminiano Giacomelli dans son opéra La Métrope (1734), et modifiera les paroles afin qu’elles puissent correspondre au sien.

L’opéra a été exhumé en 2005, de façon magnifique, vigoureuse et précise, par le violoniste, chambriste, et chef d’orchestre italien Fabio Biondi.

J’ai choisi une version voix-piano qui me touche beaucoup : celle de Cecilia BARTOLI accompagnée par György FISCHER.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s