Quatuors Op.76 … Joseph HAYDN

HAYDN XVIIIe MUSICIENS JOUANT AVEC HAYDN L UN DE SES QUATUORS
 » Le quatuor à cordes de Haydn  »  Lithographie de J.SCHMIDT

 » Un Quatuor à cordes est une conversation entre quatre personnes intelligentes. » Johann Wolfgang VON GOETHE ( Poète allemand )

Bien que le genre Quatuor ait existé avant Haydn, on peut dire que ce dernier l’a beaucoup travaillé, expérimenté, transformé profondément, développé bien plus qu’il ne l’était déjà,  notamment en lui donnant plus d’ampleur. Il lui a apporté  ses lettres de noblesse, lui a permis de renaître,  et il a servi d’exemple à un grand nombre de compositeurs et musiciens qui viendront après lui, notamment W.Amadeus Mozart.

Haydn a composé 78 Quatuors  en totalité  tout au long de sa carrière. Il a commencé assez tôt lorsqu’il était étudiant. Il leur donnait alors le nom de Divertimento.

Les six de l’Opus 76 datent de 1797. Ils  furent appelés Erdödy car dédiés au comte Joseph Erdödy qui en avait passé commande . A cette époque,  Haydn était un homme de 53 ans très respecté dans le domaine musical.  On peut vraiment affirmer cet Opus représente   le concentré génial  de tout son travail en matière de Quatuor.

Les pièces qui le composent  sont de véritables chefs d’œuvre, des  petits trésors : lumineux, ingénieux, fort bien équilibrés, ingénieux, brillants, riches en couleurs, lyriques, mélodieux .

Je vous propose d’en écouter trois pour lesquels j’ai choisi l’interprétation de l’ AMADEUS QUARTET tout simplement parce que je les trouve, personnellement, incomparables chez Haydn (tout comme je les apprécie beaucoup chez Beethoven) – Il y a beaucoup d’émotion, de style, et d’élégance.

Quatuor Op.76 N.2 dit Les Quintes : Il doit son surnom aux deux quintes (intervalle) descendantes que l’on entend dès le début du premier mouvement . C’est une partition très subtile, expressive, assez étrange mais néanmoins fascinante et qui ne manque pas de vivacité et d’énergie.

( Vidéo : AMADEUS QUARTET avec : Norbert BRAININ ( violon ) – Singmund NISSEL (violon) -Peter SCHIDLOF ( alto ) et Martin LOVETT ( violoncelle

Quatuor OP. 76 N.3 dit L’Empereur : inspiré par des vers d’un poème de Léopold Haschka  Goff erhalte Franz den Kaiser ( Dieu protège l’empereur François ) à l’occasion de l’anniversaire de l’empereur . C’ est une page pleine d’ampleur, très populaire, célèbre, probablement l’une des plus symphonique en matière de Quatuor. Elle se déroule de façon très lumineuse, très agréable à l’écoute, fougueuse,  assez «  impériale « . Elle fut composée à l’époque où il travaillait sur sa magnifique page La Création, ce qui, je pense, donne à cette page sa force et son intensité.

( Vidéo : AMADEUS QUARTET avec : Norbert BRAININ ( violon ) – Singmund NISSEL (violon) -Peter SCHIDLOF ( alto ) et Martin LOVETT ( violoncelle)

Quatuor OP.76  N°4 dit Lever de Soleil ou Aurore : probablement en raison du côté très lumineux de ce Quatuor et du thème de l‘Allegro qui débute très lentement, ce qui peut faire  penser à l’apparition d’ un lever de soleil. C’est une pièce vraiment magnifique, très lyrique

(Vidéo :  Allegro 1er mov.  – AMADEUS QUARTET avec : Norbert BRAININ ( violon ) – Singmund NISSEL (violon) -Peter SCHIDLOF ( alto ) et Martin LOVETT ( violoncelle)