Les gens qui rient …

 » Je succombe toujours aux gens qui rient. Les gens qui rient m’introduisent un instant dans leur propre tribu. Qu’est-ce qu’un rire après tout ? Un explosion d’enfance partagée. C’est dans le rire que l’humanité nivelle ses différences et efface ses rides. »Monique PROULX (Écrivaine québécoise, animatrice de théâtre, professeure de français et agent d’information. Extrait de son livre Le cœur est un muscle involontaire.)

Photo de Alain DEJEAN (Avec Romy SCHNEIDER & Alain DELON)

Cueillette d’août à octobre : le Jasmin …

 » Empruntant son nom au persan yasamin ( don de Dieu ), cette fleur odorante d’une blancheur immaculée, est une star en Asie. Depuis des siècles, on l’y associe à la beauté et à la séduction féminine. En Inde, les colliers de fleurs de jasmin constituent un don  privilégié fait aux dieux et accompagnent les mariages. En Europe, les mariées qui l’incorporent dans leur bouquet en ignorent souvent l’origine orientale.

Cette plante exotique fut importée en Italie par le duc de Toscane au XVIIe siècle. Depuis une légende lui est attachée. On raconte en effet que son jardinier était si pauvre qu’il ne pouvait épouser sa belle. Il réussit tout de même à lui offrir en cachette une fleur de jasmin que sa fiancée planta dans le sol. La plante prit racine et prospéra. Le couple en fit alors commerce, put se marier et vivre heureux.

Plusieurs pays ont fait du jasmin leur symbole national : Hawaï, l’Indonésie, le Pakistan, les Philippines. Damas, en Syrie, était surnommée la cité du jasmin car la fleur y poussait presque devant toutes les maisons. En 2011, le jasmin a donné son nom à la première des révolutions arabes. Le choix du jasmin faisait référence à cette fleur blanche emblématique de la Tunisie qui symbolise la pureté, la douceur de vivre et la tolérance. Dans le langage des fleurs elle incarne l’amour sensuel. » Nathalie CHAHINE (Journaliste française, auteur de livres sur le bien-être)

JASMIN

« Nom de fleur… Pour vous, ce n’est peut-être
Qu’un nom charmant, sans plus. Il en est tant !
Pour d’autres, c’est peut-être, à la fin du printemps,
Dans l’air tendre, un parfum qu’ils pensent reconnaître.

La fleur même… ils l’ont vue un jour ; ils savent bien
Qu’elle est blanche et petite et rit aux heures chaudes
En la fraîcheur de retombantes palmes d’émeraude.
Mais, pour moi… de tout ce qu’elle est pour moi, nul ne sait rien.

Nul, s’il n’a, comme moi, contre sa joue,
Senti les fins petits doigts caressants
D’un arbuste penché dans le soir qui descend,
Et senti comment des étoiles se dénouent

Quand le vent joue avec des branches – nul, ailleurs,
Ou sous un ciel pareil, s’il n’a, pour une branche,
Pour une branche d’où glisse un bouquet d’étoiles blanches,
Connu la grâce d’un jardin sauvage et sa douceur
,

Nul ne sait… Ô bijoux vivants, pétales
Faits de neige et de lait, de jeune émail,
De nacre ou d’ivoire si blanc, de blanc corail,
D’une chair de jacinthe ou d’ixaura si pâle,

Blancheur qu’à sa mantille, entre un œillet de sang
Et le jaune pompon d’une rose, l’Espagne,
La brune Espagne, veut comme au front blanc de ses montagnes –
Blancheur qui semble un talisman, blancheur en qui l’on sent
Quelque chose du cygne, des colombes,
De l’hermine – et qui vient, comme l’encens,
D’un sol qui brûle sous des cieux éblouissa
nts.
Mon jasmin d’Orient ! mon jasmin qui retombe

Du vieux mur que je sais dans un jardin gascon,
N’êtes-vous pas vraiment tout ce que j’imagine ?
L’âme des citronniers, des lauriers-roses, des glycines,
Je la respire en vous comme sur un balcon

Tourné vers les pays des caravanes…
Je suis à la terrasse où des fleurs se défont
Comme des glands de perles sur vos fronts,
Graves petites filles musulmanes !

J’en tresse comme vous des colliers à sept rangs –
Et c’est un vieux marchand couleur de datte sèche
Qui me vendit hier ses flacons odorants
Pour asperger d’ardentes gouttes la nuit fraîche…

Et vous pouvez être là-bas, mon doux jasmin,
Rose comme la rose ou blond comme l’abeille.
– Le mimosa d’Égypte a des touffes pareilles,
Les roses d’Ispahan ont ces tons de carmin –

Mais vous restez pour moi du blanc des coquillages,
Minuscules cornets d’albâtre, cire en pleurs,
Miettes de clair de lune aux trous noirs du feuillage,
Fleurs de mon beau jasmin sauvage, dont le cœur
Semble caché dans l’étui blanc d’une veilleuse.

C’est blanc que vous voyait, le long de nos chemins,
Dans l’ensorcellement d’une journée heureuse,
Le grand poète de chez nous, qui, brin par brin,
Vous cueillait, rameaux de Gascogne, pour sa Muse !

Tout blanc, vous vous tendez aux papillons qui musent
Autour de l’Ermitage, entre les espaliers.
Au chapeau du vieux puits vous mettez une aigrette ;
Vous couronnez le toit penchant de Françonnette
Et, pour l’Aveugle, parfumez Castelculier.

C’est pourquoi, le Poète et vous, portez sans doute
Le même nom qu’une fée a choisi.
C’est pourquoi l’on vous veut, parant la route
De ceux qui vont, chantant les fleurs de leur pays
.

Jasmin, jasmin d’argent, n’êtes-vous pas l’image
De l’étoile que les bergers suivaient avec les Mages ?
La nuit a pris sa cape grise… Conduisez
À travers les jardins le long pèlerinage !
Qui donc verra jamais votre petit visage,
Si menu, si menu, sous les rameaux entrecroisés,
Tel que, moi, je le vois, sans même ouvrir la porte,
Sans même avoir besoin de regarder dehors,
Si c’est le temps du premier scarabée aux ailes d’or ?

Vous êtes là… si c’est l’hiver, qu’importe !
Puisque, à mes yeux, vous ne vous fanez pas,
Mystérieux jasmin qui me parlez tout bas,
Puisque vous ne pouvez avoir pour moi de feuilles mortes.
 » Sabine SICAUD Poétesse française/ Extrait de son recueil Poèmes d’enfant(1926)

» Mme de POMPADOUR en jardinière ( bouquet jasmin à la main )  » – 1754/55 – Charles VAN LOO ( Château de Versailles / France )

P.S :Il existe plus de 300 espèces de jasmins et leur floraison s’étend d’août à octobre . En général ils sont blancs, mais on peut en trouver aussi de couleur rose-vif ( Jasminum Besianum ) ou rose-pâle ( Jasminum Polyanthum) voire crème (Jasminum Officinale).

Bien que la caractéristique du jasmin soit  son merveilleux et très envoûtant parfum, il en existe un qui n’a pas d’odeur : c’est le Jasminus Nudiflorum. Celui qui, par contre, est très recherché pour entrer dans la composition des grands parfums c’est le Jasminum Grandiflorum ou Jasmin de Grasse.) Dans la ville des parfums des Alpes-Maritimes, la récolte se fait dès l’aube car les fleurs ne supportent absolument pas la chaleur. Après quoi, on le traite assez vite. Il ne fait l’objet d’aucune distillation. Il faut des millions de fleurs pour avoir 1 kg d’essence d’absolu de jasmin. C’est la raison pour laquelle cette fleur est très onéreuse en parfumerie. Du coup, beaucoup de parfumeur utilisent une version synthétique, laissant aux Maisons de luxe l’emploi du jasmin réel.

Les parfums à base de jasmin sont très appréciés parce qu’ils sont très séducteurs, et leur fragrance capiteuse et sensuelle, dégage un certain bien-être anti-déprime ou morosité qui n’est pas négligeable. On en trouve dans Le N°5 de Chanel – 24 Faubourg d’Hermès – Jardins de Bagatelle de Guerlain – Joy de Patou (un de ceux qui continent un très grand nombre de fleurs de jasmin) – Alien de Mugler – Arpège de Lanvin- – Diorella de Dior – First de Van Cleef & Arpels – Jasminum Sambac de Chloé – Jasmin noir de Bulgari – Gucci Bloom de Gucci

A noter aussi que le jasmin est fort apprécié en Chine pour le thé. Ses feuilles, récoltées au printemps, à la main, se mélangent fraîches à celles du thé . L’ensemble donne une boisson ancestrale  qui, dans ce pays, est devenue un thé mythique. Il existe aussi des macarons au jasmin , mais oui, concoctés chez Ladurée ou Pierre Hermé et du jasmin dans le café chez Nespresso (gamme Onirio) –

Dans le langage des fleurs, sa signification dépend un peu des pays et de leur culture. Elle est souvent utilisée pour ces cérémonies religieuses, notamment pour les mariages comme au Pakistan ou aux Philippines. En Thaïlande c’est pour honorer les mamans. Elle peut donc représenter la délicatesse, la grâce, l’amour, la beauté, la pureté, la prospérité, la modestie, la simplicité ou la sensualité. On l’utilise beaucoup. Une dernière petite chose : on fête les noces de jasmin lorsque l’on a atteint 66 ans de mariage !