Fleur d’été : Bouton d’or …

 » Ce nom populaire désigne en réalité plusieurs espèces de renoncules. En allemand, on surnomme le bouton-d’or Butterblume ( Fleur de beurre ) et en anglais Buttercup (Bol de beurre) car ses pétales jaunes et brillants réfléchissent sur la peau une lumière qui évoque celle du beurre.

Rapporté en France par les croisés, le bouton-d’or a toujours évoqué le luxe. Dans le langage des fleurs il signifie tu es radieuse et charmante, éblouissante, brillante.

Une légende en raconte l’origine mythologique : Ranonculus était un beau jeune homme, toujours brillamment vêtu de jaune et de vert, doué d’une voix mélodieuse et charmante. Un jour qu’il chantait pour un groupe de nymphes dans la forêt, il tomba en extase devant sa propre voix et mourut. Apollon, dieu de la Poésie et de la Musique, le transforma en la fleur que l’on connaît aujourd’hui.

Le bouton-d’or parvint en Amérique avec les conquérants du Nouveau Monde. Il y gagna au passage un nouveau surnom : yeux de coyote, faisant écho à une belle légende qui explique l’éclat jaune des prunelles de l’animal : les jeux crevés par un aigle, un coyote les recouvra sous la forme de pétales de boutons-d’or.  » Nathalie CHAHINE ((Journaliste française, auteur de livres sur le bien-être)

bouton d'or.jpg
Cette fleur est aussi appelée gobet du diable en raison de ses propriétés toxiques. Une équipe de scientifiques de l’Université de Cambridge (Angleterre)  dirigés par Beverly GLOVER , s’est penchée sur l’origine du reflet brillant du bouton-d’or. Le journaliste scientifique Sean BAILLY en a fait un résumé très explicatif : « On savait que la couleur jaune du bouton d’or est due à des pigments de la famille des caroténoïdes, qui absorbent la lumière bleue et verte. En étudiant les pétales au microscope électronique, l’équipe anglaise a montré que la couche la plus externe des pétales, l’épiderme, est formée de cellules plates contenant les pigments. Elle est séparée de l’endoderme (une couche plus profonde dénuée de pigments) par une mince lame d’air. La lumière incidente est en partie réfléchie et transmise sur chaque surface : la surface supérieure de l’épiderme, la surface inférieure de l’épiderme et la surface de l’endoderme. L’épiderme réfléchit la lumière dans une direction privilégiée tandis que l’endoderme, qui a un fort pouvoir de réflexion, diffuse la lumière vers l’extérieur dans toutes les directions. Comme les composantes bleue et verte de la lumière sont absorbées par les pigments, la lumière réfléchie par la surface de l’épiderme est légèrement dominée par le jaune, tandis que la lumière réfléchie plus en profondeur, davantage filtrée par les pigments, ressort intensément jaune. »

2 réflexions sur “Fleur d’été : Bouton d’or …

  1. J’adore cet article. A la campagne on mettait une fleur sous le menton de qq’un et avec le reflet on décrétait que cette personne aimait le beurre… Étonnantes explications de la couleur jaune brillante, je ne suis pas sûr d’avoir compris mais ces scientifiques ont bien travaillé. Belle journée Lisa.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s