THAÏS … Jules MASSENET

(Vidéo : Scène du miroir  » Dis moi que je suis belle  » – Renée FLEMING accompagnée par L.ORCHESTRE NATIONAL DE BORDEAUX AQUITAINE – Direction Yves ABEL)

« Avez-vous lu Thaïs ?  » demanda l’éditeur Calman-Lévy . Il y a là un très joli sujet d’opéra pour Massenet.  » …. J’avais lu Thaïs dit Louis Gallet, j’en avais décerné les qualités attrayantes pour un compositeur. Mais je ne connaissais pas Anatole France. Calman-Lévy se chargea de cette première rencontre qui eut lieu, un matin, au seuil de son cabinet. J’avais en tête le scénario de Thaïs. Je le racontai à l’auteur du roman. Il voulu bien le trouver son gré et tout fut dit. » Louis GALLET en 1890

Jules Massenet fut un grand compositeur d’opéras, une trentaine à son actif. Thaïs, en trois actes et sept tableaux, fut créé en 1894 et sera révisé en 1897 (version que nous connaissons de nos jours) . Le livret est de Louis Gallet d’après le roman de Anatole France. Un chef-d’œuvre qui n’a pas été toujours apprécié à sa juste valeur au départ. Il lui faudra dix ans pour connaitre un triomphe à Milan . Question d’interprétation semble t-il. Massenet l’a composé pour la soprano américaine Sybil Sanderson, mais c’est, en effet, avec une autre chanteuse lyrique, Lina Cavalieri, à Milan, qu’il atteindra une certaine renommée.

La musique de cette œuvre conforte l’idée que Massenet fut un grand symphoniste. C’est une partition d’une grande richesse orchestrale. Il y de la spiritualité, de la passion, de la sensualité, et cette sublime Méditation pour violon, moment magnifique, poignant, poétique, et très célèbre de l’opéra, dans l’acte II. Un morceau repris souvent seul en concert mais aussi par la danse (du reste présente dans l’opéra à sa création).

Thaïs nous transporte près d’Alexandrie. Un moine (Nathanël) essaie de convertir une belle courtisane (Thaïs) au christianisme. Il y parviendra puisqu’elle entrera dans un monastère. Il réalisera alors qu’il éprouvait une passion charnelle pour elle. Un jour dans les jardins de ce lieu monastique , il la reverra, très amaigrie par le jeûne et la pénitence. Ils évoqueront des souvenirs de leur première rencontre et elle va mourir dans ses bras. Il s’écroulera, désespéré.

( Vidéo : Méditation Thaïs – Renaud CAPUÇON au violon et Guillaume BELLOM au piano)

Les journées les plus belles …

« Je crois que les journées les plus belles et les plus agréables ne sont pas celles où il se passe des choses magnifiques, incroyables ou passionnantes, mais celles qui nous donnent des petits plaisirs simples qui se présentent tranquillement les uns après les autres, comme des perles qui glissent le long d’un fil.  » Lucy Maud MONTGOMERY (Romancière, essayiste, poétesse canadienne-Extrait de son roman Anne d’Avonlea)