Fleurs …

 » Fleurs arrosées
Par les rosées
Du mois de mai,
Que je vous aime !
Vous que parsème
L’air embaumé !

Par vos guirlandes,
Les champs, les landes
Sont diaprés :
La marguerite
Modeste habite
Au bord des prés.

Le bleuet jette
Sa frêle aigrette
Dans la moisson ;
Et sur les roches
Pendent les cloches
Du liseron.

Le chèvrefeuille
Mêle sa feuille
Au blanc jasmin,
Et l’églantine
Plie et s’incline
Sur le chemin.

Coupe d’opale,
Sur l’eau s’étale
Le nénufar ;
La nonpareille
Offre à l’abeille
Son doux nectar.

Sur la verveine
Le noir phalène
Vient reposer ;
La sensitive
Se meurt, craintive,
Sous un baiser.

De la pervenche
La fleur se penche
Sur le cyprès ;
L’onde qui glisse
Voit le narcisse
Fleurir tout près.

Fleurs virginales,
A vos rivales,
Roses et lis,
Je vous préfère,
Quand je vais faire
Dans les taillis
Une couronne
Dont j’environne
Mes blonds cheveux,
Ou que je donne
A la Madone
Avec mes vœux. « Louise COLET (Femme de Lettres française, poétesse – Extrait de son recueil Fleurs du midi/1836)

Tableau Abbott FULLER-GRAVES

Le parfum …

« Le parfum a le pouvoir extraordinaire de raviver un souvenir que l’on croyait perdu depuis longtemps. Cette longévité de la mémoire olfactive est une des caractéristiques qui la distingue des autres sens comme la vue ou l’ouïe. On décèle une nette envie de s’affirmer en tant que personne unique, et le parfum est le messager de ce que l’on veut bien dévoiler. « Jean-Paul GUERLAIN (Parfumeur français -Extrait de son livre Les routes de mes parfums )