Poètes à venir …

 » Poètes à venir, qui saurez tant de choses,
Et les direz sans doute en un verbe plus beau,
Portant plus loin que nous un plus large flambeau
Sur les suprêmes fins et les premières causes ;

Quand vos vers sacreront des pensées grandioses,
Depuis longtemps déjà nous serons au tombeau ;
Rien ne vivra de nous qu’un terne et froid lambeau
De notre œuvre enfouie avec nos lèvres closes.

Songez que nous chantions les fleurs et les amours
Dans un âge plein d’ombre, au mortel bruit des armes,
Pour des cœurs anxieux que ce bruit rendait sourds ;

Lors plaignez nos chansons, où tremblaient tant d’alarmes,
Vous qui, mieux écoutés, ferez en d’heureux jours
Sur de plus hauts objets des poèmes sans larmes.  » René-François SULLY PRUD’HOMME (Poète français – Extrait de son recueil Les vaines tendresses (1875)

René-François SULLY PRUD’HOMME 1839/1907

6 réflexions sur “Poètes à venir …

  1. D’accord. Mais faire mieux que lui promet d’être difficile étant donné son perfectionnisme, l’étendue de son vocabulaire…et le fait que nous en sommes toujours à peu près au même point des interrogations existentielles…Bref je passe le relai sur ce coup là…Il faut rester humble devant cette sublissime élégance quoique…à y regarder de près, il doit être possible d’améliorer le nœud de cravate.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s