La musique … par Murray PERAHIA

 » La musique est toute ma vie, au sens plein du terme, pas seulement ma carrière. En jouant je cherche d’abord un son. Je veux obtenir un piano chantant, un jeu cantabile. Tout doit paraitre normal et naturel. Cela peut sembler un cliché, mais c’est fondamental. La musique doit être immédiatement accessible, même si tout le monde ne la perçoit pas au même niveau. Il y a une vingtaine d’années on a découvert une déformation osseuse à l’un de mes pouces et je souffre, par intermittence, d’inflammations. J’ai bien cru, très souvent, ne plus pouvoir jouer, d’autant que la dernière fois a duré plus d’un an. Puis mes capacités sont revenues. Moi j’ai vécu l’enfer ! Mon entourage me disait  » si tu ne peux plus jouer du piano, tu te concentreras sur la direction d’orchestre … » Mais je n’envisageais pas les choses ainsi car sans mon piano, rien n’est possible pour moi.

Lorsque j’ai débuté dans les années 60, on entendait beaucoup de virtuoses au jeu mécanique. C’est moins le cas aujourd’hui et c’est une bonne chose. Cependant, je vois aussi un danger : la jeune génération veut aller trop vite et pas assez au fond des choses. Elle a souvent tendance à exprimer systématiquement ses sentiments à travers la musique. Il faut le faire bien sur, mais uniquement par le prisme du compositeur. Dans tous les domaines on cherche la gratification immédiate et par conséquent la simplification à outrance. Pourtant il faut préserver la musique classique car elle est l’incarnation de la démocratie.  » Murray PERAHIA (Pianiste et chef américain)

Murray PERAHIA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s