La lessive …

 » Odeur de savon
bulles irisées des rires
encordés linge pincé
ce peu de soi
que l’on suspend
que l’on surprend

La main reprend
plie détend
cherche un appui
l’ombre s’installe
au pli du temps
claque le vent

A présent s’envolent
silhouettes froissées
des joies et des regrets
étranges farandoles
décor fleuri fané

On frotte on gratte
On dé tâche on attache

Horloge de lin blanc
ajourée dentelée
Fragments de vie
saisis livrés
sous le feuillage
d’un olivier

Image dérobée
des nuits des corps
liés entrelacés
contre la haie s’envole

Se déploient
des mots des gestes
entre les fils du soleil
tu avances

Au paysage de l’enfance
surgissent ces défilés improvisés
le long des prés

Draps en étendards
coiffures en princesses
volent en éclats
lessives en liesses

Déroule dé plie tend
déjà l’oiseau se pose
au fil des souvenirs

Le geste se suspend

Envolée loin
du panier d’osier
lessive emprisonnée

Désormais
on prend on presse on sèche
on pose tambour d’acier
cliquète souffle sonne

Silence … On tourne  » Sabine PÉGLION (Poétesse française)

Tableau de John SLOAN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s