PHAÉTON … Jean-Baptiste LULLY

( Vidéo : Ouverture : Christophe ROUSSET à la direction des TALENS LYRIQUES )

C’est Jean Racine qui , semble t-il, aurait été  le premier à proposer à Lully un opéra sur ce personnage. Il avait même émis l’idée d’apporter sa contribution pour le livret   avec Nicolas Boileau. Mais Lully refusa ce projet avec eux , ce qui provoquera colère et rancune principalement de la part  du second.

Toutefois, le sujet sur ce fils du Soleil impertinent et ambitieux, ne  déplaisait pas à Lully. Il le reprendra donc avec son librettiste attitré    : Jean-Baptiste Quinault. Ce sera d’ailleurs la dernière fois qu’ils aborderont la mythologie grecque. Le roi et la Cour venaient de s’installer au château de Versailles et compte tenu du fait qu’il n’y avait pas de salle de spectacle prévue à cet effet, l’œuvre fut créée à la salle des Manèges. Le roi assistera  aux sept représentations qui seront données en ce lieu. Après quoi, elle fut présentée, quatre mois plus tard, à l’Académie royale de musique à Paris.

Si le roi appréciait tant cette tragédie lyrique, c’était très certainement parce qu’elle n’était pas sans lui rappeler l’épisode de Nicolas Fouquet, son surintendant des finances,  qui avait voulu l’éblouir en le recevant de façon fastueuse en son château de Vaux-le-Vicomte. Un affront fait à sa majesté qui provoquera sa chute et son emprisonnement. Cet opéra était une façon détournée de Lully et Quinault pour prévenir de ce qui pourrait arriver à quiconque aurait envie d’agir de la sorte en envisageant de vouloir être au-dessus du roi.

C’est véritablement une œuvre d’ambition et de pouvoir, expressive, pleine de grâce et de charme, subtile, dramatiquement intense, très originale, brillante, lumineuse, raffinée, pittoresque, émouvante aussi, moderne pour son époque, instrumentalement inventive et  rythmiquement conquérante comme savait si bien le faire ce merveilleux compositeur, avec des envolées vocales magnifiques.

L’amour est présent également : celui de Phaéton et Théonie, qu’il délaissera pour vouloir épouser Libye et devenir roi d’Égypte, alors qu’elle est aimée de Epaphus. Jaloux, ce dernier va le narguer et le provoquer au sujet de sa filiation de naissance, à savoir fils du Soleil. C’est pour cette raison que Phaéton demandera à son père de conduire son char dont il perdra le contrôle provoquant la colère de Jupiter qui, dans un éclair, entraînera sa chute et sa mort.

Après avoir longtemps été l’opéra du roi ,le musicographe français Jean-Laurent Le Cerf de la Vieville en parlera comme étant l’opéra du peuple( dans son ouvrage Comparaison de la musique italienne et de la musique française, publié en 1704) tant il fut acclamé avec enthousiasme par le public en France et en Europe.

( Vidéo : Heureuse une âme indifférente / Acte I – Véronique GENS au vocal – LES MUSICIENS DU LOUVRE – Direction : Marc MINKOWSKI

(Vidéo : Dans ce palais, bravez l’envie – Acte IV – ENSEMBLE VOCAL SAGITTARIUS – LES MUSICIENS DU LOUVRE – Direction : Marc MINKOWSKI )

3 réflexions sur “PHAÉTON … Jean-Baptiste LULLY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s