Brouillard léger sur la colline …

 » Brouillard léger sur la colline

Et qui ne parle pas d’orages pour demain :

Le jour a pleuré tout son saoul,

Épuisé sa réserve de muet chagrin.

Oh! je suis revenue aux jours de ma jeunesse,

Me voici enfant à nouveau,

Et de sous le toit paternel où je m’abrite,

De la porte du vieux château,

Je regarde le soir lourd de nuées descendre

Après une journée de pluie :

Des brumes bleues d’été, de tendres brumes tendent

Les montagnes de l’horizon.

Une moiteur imprègne la longue herbe verte,

Telles les larmes du matin,

Et des bouffées de senteur passent comme en rêve,

Respirant les jours anciens.  » Emily BRONTË (Poétesse et romancière britannique) – Extrait de son recueil Poèmes de 1836 à 1846 – Traduit par Pierre LEYRIS (Traducteur français de poètes et écrivains anglais)

Les sœurs BRONTË avec à l’extrême droite Emily – Au centre Charlotte et à l’extrême gauche Anne

5 réflexions sur “Brouillard léger sur la colline …

    1. C’è sempre qualcosa di bello e di misterioso nella nebbia. L’inverno non è la mia stagione preferita, ma la neve e la nebbia sono due elementi che mi piacciono, spero, nonostante tutto, che un piccolo incantesimo luminoso si manifesti dove vivi 🙂 Grazie per la tua fedeltà mattutina e per i tuoi commenti Paola ♥

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s