Cantate pour l’Épiphanie : BWV 123 Jean-Sébastien BACH …

(Vidéo : L’ensemble CONCENTUS MUSICUS WIEN & le CHŒUR D.HOMMES TÖLZ – Direction Nikolaus HARNONCOURT )

Liebster Immanuel, Herzog der Frommen (Bien-aimé Emmanuel, Prince des croyants) est une cantate composée en 1725 à Leipzig, sur un texte du poète, juriste et compositeur Ahasverus Fritsch pour deux des six mouvements dont elle se compose. On ignore la paternité des quatre autres.

Bach a composé différentes cantates pour l’Épiphanie. On peut les classer en deux catégories : une qui a pour thème la joie et que l’on célèbre le 6.1., et l’autre la souffrance pour les dimanches suivants. Dans les deux cas, il y a ce talent du compositeur pour avoir su tirer le maximum de profondeur, de beauté et d’émotion, des textes qui lui ont été proposés.

Celle-ci est délicieuse, pleine d’espoir, profonde, réfléchie, expressive, solennelle bien sur. Il y a la foi, le céleste, le contemplatif mais aussi la rage.

6.1.2022 Épiphanie …

« La myrrhe, l’or et l’encens
Sont des présents moins aimables
Que de plus humbles présents
Offerts aux Yeux adorables
Qui souriront plutôt mieux
A de simples vœux pieux.

Le voyage des Rois Mages
Certes agrée au Seigneur.
Il accepte ces hommages
Et les tient en haut honneur ;
Mais d’un pécheur qui s’amende
Pour lui la gloire est plus grande.

Dans ce sublime concours
D’adorations premières,
Jésus goûtera toujours
Davantage les prières
Des misérables et leur
Garde un royaume meilleur.

Les anges et les archanges
Qui réveillent les bergers,
Voix d’espoir et de louanges
Aux hommes encouragés,
Priment dans l’azur sans voile
La miraculeuse étoile…
Riches, pauvres, faisons-nous
Néant devant toi, le Maître,
De Ton saint nom seuls jaloux :
Tu sauras bien reconnaître
Et magnifier les tiens,
Riches, pauvres, tous chrétiens. » Paul VERLAINE (Poète français – Poème extrait de son recueil Liturgies intimes en 1892 )

Tableau de Bartolomé Esteban MURILLO