Ode au champagne …

 » Connaissez-vous beaucoup de vins de boissons qu’on empoigne par le nom
Par le pied
Par le pied de verre
Par la coupe
Par la flûte
Qu’on lève élève en l’air devant soi tout en levant élevant la voix ?
Champagne !
Champagne !
Feriez-vous la même chose avec la bière ?
Bière !
Le Beaujolais ?
Beaujolais !
Le Bordeaux ?
Bordeaux !
Non, à moins d’être ivre mort au quarantième ballon
Alsace !
Au quarantième ballon d’Alsace !
On comprend on compatit l’ascension a dû être pénible
Champagne !
Le couronnement de l’exclamation
La bulle royale la bulle papale
Le sacre du gaz carbonique !
Non?
Si!
Voyez CO2 grimper par toutes ses échelles comme une population d’anges
Comme une course de marins dans la hauteur les cordages
Champagne : j’appareille !
Je navigue dans le temps dans la craie
Vous reprendrez bien un peu de mon trias ?
Comment trouvez-vous mon crétacé ?
Ne faites pas attention à la bélemnite dans le fond !
Comment ça, un reptile dans votre Champagne ?
Je le dirai à mon œnologue
Mon marieur de cépages
II a dû se tromper d’ères
Le Champagne remonte au mésozoïque le saviez-vous ?
Soixante à deux cent millions d’années environ
Une paille un bulle !
Comment cela, vous avez noté un fond de gymnosperme ?
Tirez plus fort sur le tuyau !
C’est que le temps aura mal dégorgé
Millésimé ?
Vous n’êtes pas sérieux !
Millionisimé !
Millionicentimisé !
Jéroboam plus mathusalem plus salmanazar plus nabuchodonosor
Bibulez !
Biblonnez !
Biblionnez !
Faites le compte !
Autant que vous voudrez vous n’y êtes pas !
Vos bouteilles ne sont pas assez fortes !
Deux cent millions d’années le verre explose
C’est périlleux la préhistoire sous forme liquide
Aÿ ! Aÿ !
D’ailleurs, voyez le nombre de veuves !
Les Cliquot, les Pommery, les Perrier, les Devaux
II fallait des Dames pour prendre le bon chemin !
Trop vite exploses les maris !
Trop près des verres !
Trop proches de la bouteille de la pression des gaz !
Eussent dû mettre un masque !
Vous avez vu l’hécatombe ?
Les cimetières de croix sur les coteaux de la Marne ?
Toute cette armée de buveurs goûteurs amenés en taxi depuis Paris ?
Paf !
Boum !
Ah mais qu’est-ce qu’on s’amuse !
La fête aux Allemands aux Français directement à la vigne la veine !
Mise en perce immédiate des fûts fuites de sang service des transfusions
Du gaz à la gaze directement !
Tout cela par amnésie pure et simple du temps qu’il aura fallu pour élever
Éduquer
Tailler
Retailler
Ces petits buissons encordelés à feuille rouge à l’automne
Ces grappes pinot noir pinot blanc
Travail de craie falaise mises à sécher à la sortie de l’océan
Passage repassage rétamage du même soleil cent million d’années
Enfin enfin, nous nous rapprochons du dix-huitième siècle !
Mozart, Bach, Voltaire, Diderot etc…
Mes légers !
Mes aériens !
Champagne !
Champagne !
Vous allez vous ruiner monsieur Ruinait !
Levis levis j’élève mon verre vers le soleil mon verre solaire
Le monte au Ciel me monte au Ciel avec l’irrépressible respiration des âges
Batracien sec
Crapaud joyeux
Crapahuteur de l’air
Nouvelle ammonite monacale
Oui la lumière il faut la boire !
Il faut la croire !
Il faut aimer la conversion
Qu’elle accomplit les yeux la bouche dans l’ordre du temps
Chapeau Champagne !
Nous nous décoiffons !
Nous nous découronnons
Royalement à Reims
Toutes les fois qu’aux lèvres nous portons le breuvage le veuvage
Le coquelicot du sacre carbonique temporaire temporel
Que la créa créa
Vive la craie !
Vive la craie-action !  » Jacques DARRAS (Poète français, essayiste et traducteur)

6 réflexions sur “Ode au champagne …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s