La Force du destin …

(Vidéo : Ouverture – Claudio ABBADO à la direction de l’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN)

La Force du destin est une commande d’Alexandre II de Russie. Une histoire d’amour, d’honneur, de vengeance, et de repentir  qui obtiendra un beau succès lors de sa création à Saint Pétersbourg en 1862 – Le livret ( jugé extravagant par la critique ) fut rédigé par Francesco Maria Piave d’après Don Alvaro o la fuerza del sino, une pièce du dramaturge et poète espagnol Angel de Saavedra ( 1835 ).

La situation de Verdi et ses idées politiques planent, comme ce fut souvent le cas dans ses œuvres, sur cet opéra. Il vient d’être nommé député à une époque où le Risorgimento n’est plus ce qu’il était, ce qui lui apporte de nombreux doutes.

C’est un  opéra ardent, dramatique, passionné, excessif, romantique, désespéré, avec, malgré tout, des moments un peu fantasques. Les chœurs sont puissants, les arias superbes, les duos magnifiques. Le vocal est incontestablement brillant. Une œuvre de contrastes, de diversité, entre destin et coïncidence,  dans laquelle l’ombre côtoie la lumière, le rire celui des larmes, . C’est réellement ce qu’il faut bien retenir pour la comprendre. Même les personnages que l’on peut juger par certains côtés inutiles, ont de l’importance.

( Vidéo : La vergine degli angeli / Acte II – Montserrat CABALLÉ – Accompagnée par le ROYAL PHILHARMONIC ORCHESTRA sous la direction de Anton GUADAGNO & le AMBROSIAN OPERA CHORUS )

(Vidéo : Pace, pace mio Dio / Acte IV – Maria CALLAS )

6 réflexions sur “La Force du destin …

    1. C’est votre droit le plus légitime Hedwige et je vous remercie d’exprimer votre ressenti. L’un des plus grands critiques de l’opéra, à savoir Sergio Segalini avait dit un jour : «Si l’on part de l’idée que la beauté est vie, la voix de Callas est la plus belle du monde. Au bel canto, elle a restitué sa vérité dans la vocalise et l’ornementation, au-delà de tout effet gratuit ; au théâtre tragique son hiératisme poignant et sobre, au vérisme la vérité du propos et la projection de l’accent.  » A mon humble avis, il a tout résumé sur cette grande chanteuse lyrique, et il est vrai qu’il est difficile de dissocier La Callas du Bel Canto . Passez une très belle journée ♥

      J’aime

      1. Merci pour cette très belle réponse qui me fait réaliser qu’au fond je n’ai ni la sensibilité Bel Cantique (?) ni la perception musicale d’un Sergio Segalini ou de vous-même et que je passe donc à côté de bien des aspects du chant de La Callas.
        J’en profite pour vous remercier de nous faire rencontrer la Beauté tout au long de votre blog

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis extrêmement touchée par votre message et je vous en remercie infiniment. Rien ne peut me faire plus plaisir que de savoir que j’ai pu contribuer à faire connaitre un artiste, ou que j’ai amené quelqu’un à apprécier un art pour lequel il n’a pas connaissance. C’est pourquoi, j’essaie toujours d’expliquer les choses de la façon la plus sincère et la plus humble possible. Et je pense que vous avez la sensibilité voulue, il faut juste que certains petits éléments vous permettent de mieux comprendre. Soyez assurée que je le fais avec plaisir Hedwige et merci pour votre gentillesse et votre sincérité. ♥

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s