Les peupliers …

 » Quand se dresse dans le ciel blême

le tremblement des peupliers,

je suis, dans la respiration

des feuilles bruissantes,

fraicheur et frisson de lumière.  »  Novella CANTARUTTI (Poétesse, auteure, professeur frioulane-italienne/ Extrait de son recueil Ultima Stella – traduit en français par Serge AIROLDI )

 » Peupliers  » Claude MONET

Concertos pour violon …. Jean-Sébastien BACH

Lorsqu’il était maître de chapelle à la Cour de Köthen, Bach rencontra deux violonistes réputés : Joseph Spiess et Martin Friedrich Marcus. Ces deux virtuoses vont rejoindre l’orchestre que Bach formera et on peut dire que ces deux virtuoses vont énormément l’inspirer pour les Concertos pour violon qu’il composera. Ce sont des chefs-d’œuvre d’une grande richesse contrapuntique, très élaborés, avec des mouvement lents absolument sublimes.

Le N°1 BWV 1041 a été écrit en 1720. Novateur, il dialogue merveilleusement bien avec l’orchestre. Selon les mouvements, il se révèle énergique, rythmique, mélodique, lyrique, brillant et dansant (Gigue) –

(Vidéo : Pablo VALETTI (Violon) & Le CAFÉ ZIMMERMANN – Ier mouv.)

Le N°2 BWV 1042 est plus complexe. Il est très vivaldien, gai, surprenant, agile et tout aussi virtuose que le précédent. Il sera transcrit pour clavecin par la suite.

(Vidéo : Monica HUGETT & l’AMSTERDAM BAROQUE ORCHESTRA dirigé par Ton KOOPMAN – Ier Mouv.)

L’éclatant N°3 BWV 1043 a été composé pour deux violons. Très technique, vivace, dansant lui aussi (sicilienne), puis merveilleusement spirituel, recueilli dans ce Largo ma non tanto, dans lequel les deux violons chantent comme des arias opératiques.

(Vidéo :  » Largo ma non tanto  » – Yehudi MENUHIN (Violon) & David OISTRAKH (Violon) – Accompagnés par l’URSS STATE SYMPHONY ORCHESTRA)

Jean-Paul BELMONDO …

Jean-Paul BELMONDO 1933/2021

« Le public se fait souvent une idée de l’acteur qu’il aime, et il y a des rôles dans lesquels il ne veut pas le voir, mais qui pour l’acteur est intéressant à jouer. Si les critiques disaient sans arrêt d’un acteur qu’il est formidable, cela m’inquièterait. Personnellement j’ai toujours travaillé pour le plaisir et si je n’avais pas cette canne, je continuerais à jouer car ça me manque le cinéma. Le cinéma c’est toute ma vie. On y fait des rencontres extraordinaires et le public a toujours été formidable avec moi, au-delà même de ce que je pouvais espérer. J’ai toujours pensé que le jour de ma mort les gens parleraient de moi mais qu’après ils passeraient à autre chose, j’en suis un peu moins sûr désormais. «  Jean-Paul BELMONDO (Acteur français, producteur, directeur de théâtre)

Un monstre sacré du cinéma français a tiré sa révérence : Jean-Paul Belmondo, appelé plus familièrement Bébel ou, pour reprendre certains titres de ses films, L’As des as, le Magnifique, Le Marginal, Le Professionnel, Le Guignolo, L’incorrigible, Le Solitaire, etc…Il fut un acteur très populaire, charismatique, le chouchou des français, probablement pour sa simplicité, sa gentillesse, sa disponibilité d’approche envers le public . Plus de 50 ans de carrière, 80 films, 34 pièces de théâtre, et d’incroyables cascades, une présence, un physique à part mais beaucoup de charme, une gouaille particulière, et comme l’a dit quelqu’un qui lui a rendu hommage :  » une leçon d’optimisme et de courage « .