la Ratatouille …

« A l’origine, le mot ratatouille a d’abord désigné en 1778 un ragoût grossier, un mélange voire une raclée. Son abréviation rata a désigné à la fin du XIXe siècle, en argot militaire, un mélange de haricots et de pommes de terre, puis un mélange de légumes et de viande. Ce n’est qu’au cours du XXe siècle, que le mot ratatouille a pris le sens que nous lui connaissons. » Jean VITAUX (Médecin gastro-entérologue et auteur de nombreux ouvrages sur la gastronomie)

 » Il faut prendre quelques tomates,
Rouges, fermes, ventre bien rond,
Et dont la bedaine écarlate
Explose au fond du caquelon.

Ajoutez-y deux aubergines
A la peau lisse et violacée,
Luisant comme laque de Chine,
Chair moelleuse et couleur de lait.

Ne pas oublier les courgettes
Toutes vertes et côtelées,
D’un doux vert tendre d’anisette,
Un peu raides et recourbées.

Et maintenant de gros poivrons,
Des verts et rouges qui rutilent,
Puis épluchez quelques oignons
Avec de l’ail et du persil.

N’oubliez pas l’huile d’olive
Qui fleure bon le fruit bien frais.
Chauffez-la bien et mettez-y
Tous vos légumes découpés…

Puis humez, humez bien l’odeur
Qui vous cerne implacablement,
Et avalez, en tout honneur,
Votre salive de gourmand.  » Vette de FONCLARE (Institutrice et Poétesse française)

Quelques musiques espagnoles …

ASTURIAS Op.47 N°5 Suite Espagnole – Isaac ALBENIZ

Il y a dans cette pièce, comme dans chacune de celles qui compose cette magnifique Suite Espagnole, toute la nostalgie de son compositeur pour son pays : l’Espagne, lorsqu’il en était éloigné et se trouvait soit à Paris, soit à Londres.

Asturias est fort imaginative, évocatrice, originale, virtuose, avec une particularité à savoir celle de notes piquées et répétées qui sont très typique du flamenco andalou.

(Vidéo : John WILLIAMS à la guitare)

LAS GOYESCAS – Enrique GRANADOS

Las Goyescas est le chef-d’œuvre de ce compositeur. Il s’agit d’une suite pour piano composée de six pièces dans lesquelles Granados a imaginé le regard du peintre espagnol Goya.

C’est très coloré, enjoué, subtile, contrasté, un peu comme de la musique du XVIIIe siècle avec, à la base, une danse aragonaise du nord de l’Espagne.

(Vidéo : Alicia DE LARROCHA au piano)

FANTAISIE POUR UN GENTILHOMME – Joaquin RODRIGO

Cette superbe Fantaisie, composée de 4 pièces, fut inspirée par des danses du XVIIe siècle, en variations diverses, fut dédiée au guitariste Andres Segovia, lequel l’interprètera en 1958.

Selon la pièce choisie, elle se révèle tantôt mélancolique et lente, et tantôt plus vivace, joyeuse, lyrique.

(Vidéo : Andres SEGOVIA à la guitare)