Trio Op.8 N.1 (Piano, violoncelle, violon) … Johannes BRAHMS

(Vidéo : Eugène ISTOMIN (Piano) – Isaac STERN (Violon) – Léonard ROSE (Violoncelle)

Ce superbe Trio, plein de tendresse, fut composé entre 1851/1854 à Düsseldorf par un jeune Brahms qui reprendra et révisera sa partition près de 40 ans plus tard en 1892. Clara Schumann disait à propos de cette œuvre qu’elle jouait avec les étoiles …

Revue et corrigée cinq ans avant qu’il ne décède, elle représente le regard du compositeur qui se retourne sur son passé, sa jeunesse, son amour pour Clara, sur Robert qui sombrera dans la folie. On pourrait dire que c’est un merveilleux mélange de couleurs automnales et estivales. Une page pleine de lyrisme et de poésie, avec un violoncelle très poignant qui chante harmonieusement avec les autres instruments.

Être pour quelques jours …

‘Été : être pour quelques jours
le contemporain des roses ;
respirer ce qui flotte autour
de leurs âmes écloses.

Faire de chacune qui se meurt
une confidente,
et survivre à cette sœur
en d’autres roses absent  » Rainer Maria RILKE (Écrivain et poète autrichien – Extrait de son recueil Les Roses/1924)

Fermer un livre …

 » Fermer un livre n’est pas moins émouvant que de l’ouvrir, car chacun de ces deux gestes marque ce qui, dans le contenu du livre, est irrémédiable. Tout ce qui se passe entre les deux couvertures relève du possible, et du contingent. Tout peut arriver à l’intérieur d’un livre : les rêves les plus fous et les plus grandes extravagances. Mais attention, une fois que vous l’aurez fermé, son pouvoir est perdu comme la lampe d’Aladin. Un livre n’est écrit qu’une seule fois. Mais toute lecture le fait renaître chaque fois sous une forme différente.  » Michel MELOT ( Conservateur général des bibliothèques, historien de l’art – Extrait de son ouvrage : Livre)

Illustration : Jonathan WOLSTENHOLME