La musique & la nature … Robert SCHUMANN

  » La musique est ce qui nous permet de nous entretenir avec l’au-delà. La nature enseigne le mieux comment prier et comment révéler tous les dons que le Tout-Puissant nous a donnés. Elle est comme un vaste mouchoir étendu, brodé du nom éternel de Dieu, sur lequel nous pouvons sécher nos larmes de douleur et de joie ; elle transforme les pleurs en extase et remplit nos cœurs d’une révérence et d’une résignation muettes et silencieuses. » Robert SCHUMANN (Pianiste et compositeur allemand)

Robert SCHUMANN (1810-1856) / Lithographie de Robert KRIEHUBER en 1839

Sonate piano & violon Op.105 N°1 … Robert SCHUMANN

(Vidéo : Martha ARGERICH au piano / Itzhak PERLMAN au violon

Cette superbe pièce fait partie d’un ensemble de deux Sonates (Op.105 et Op.121) écrites toutes deux en 1851 à Düsseldorf, créée par l’épouse du compositeur, Clara, en 1852. Elle était alors accompagnée par Ferdinand David, un virtuose du violon.

C’est une page inventive, éloquente, subtile, délicate, non dénuée d’émotion. Piano et violon dialoguent de façon très harmonieuse. Elle traduit également cette dualité, cet esprit agité et complexe, qui sont toujours présents chez Schumann. Le violoniste et chef allemand Florian Sonnleitner avait très justement dit à son sujet :  » c’était l’un des miroirs le plus direct de la vie intérieure de Schuman «