Une fleur de saison : la Lavande …

« Des roches entre lesquelles poussaient des buissons de lavande formaient une espèce d’esplanade, en surplomb d’une pente très abrupte couverte d’une épaisse broussaille tournée vers la Seyne et la rade « … Serge QUADRUPPANi (Essayiste français – Extrait de son livre Saigne sur mer)

« Ils avaient apporté leur dîner, qu’ils mangèrent ainsi sur l’herbe, au milieu des touffes de lavande et de romarin. » Amantine Aurore Lucile DUPIN de FANCUEIL, baronne DUDEVANT dite George SAND ( Journaliste française, romancière, dramaturge, critique littéraire – Extrait de son roman Elle et lui)

« Je les lui révélai bien vite, et comme j’adore les parfums, je lui fis cadeau, le soir même, d’un flacon de lavande ambrée. »Guy DE MAUPASSANT (Écrivain et journaliste français / Extrait de sa Nouvelle Le rosier de Madame Husson)  

 » Lavandière, lavandière !
As-tu vu le poisson bleu
Qui nageait dans la rivière ?
Il t’apportait la lavande,
La lavande en bouquet bleu,
Poisson bleu, fleurs de lavande,
Poisson bleu. »
Robert DESNOS (Poète français / Extrait de son recueil Chantefleurs)

La lavande est un arbrisseau avec des longues tiges au bout desquelles se trouve un épi fleuri, violet. Elle est originaire de Perse, fait partie de la famille des lamiacée (avec le thym et le romarin ) et raffole des terrains arides et calcaires. Il lui faut beaucoup de soleil pour bien s’épanouir. C’est pourquoi, c’est principalement dans le sud de la France, en Provence, qu’elle fleurit à merveille, entre juin et août. Elle est très fortement associée à cette région qui l’honore souvent par des fêtes et des expositions. Avant sa culture en Provence, c’est en Bourgogne qu’on signale sa présence vers 1371 chez les apothicaires.

La majorité de la production de lavande est française. Les autres pays sont la Bulgarie, l’Ukraine, l’Espagne, l’Italie, la Yougoslavie, la Russie et la Chine également. Sa demande était telle au XIXe siècle, que des plants de lavande sauvage furent mis en culture. C’est ainsi qu’apparaitront ces grands champs de lavande en Provence, qui font la joie des touristes l’été.

C’est une vivace dotée d’un parfum délicieux, qui aime aussi venir dans nos jardins, sous forme de massifs, de haies, de bordures. La canicule ne l’effraie absolument pas et elle n’a pas besoin de nombreux arrosages. Les papillons aiment énormément venir la voir, ainsi que les abeilles pour faire leur miel. Elle fait partie, d’ailleurs, des fleurs mellifères qui contribuent à la sauvegarde des abeilles.

On distingue 1) la lavande dite vraie ou fine (lavandula augustifolia) qui est la plus connue, celle qui poussait autrefois à l’état sauvage, celle que l’on cultive pour extraire l’huile essentielle de lavande. C’est elle qui est le plus souvent utilisée pour la parfumerie. Son parfum se marie tout à fait bien avec d’autres essences telles que le citronnier ou le bergamotier, le pin sylvestre, la fougère, le romarin officinal, la rose de Damas . Elle a, par ailleurs, des grandes vertus médicinales calmantes et régénérantes ( stress, crampes musculaires, acné, brûlures ) – 2) l’aspic (lavendula spica ou latifolia) dont la particularité est la floraison en août. Très connue, elle aussi, pour ses vertus médicinales – 3) Le lavandin (lavandula intermedia) , un hybride né de l’union des deux précédentes. Plus résistant, avec un rendement plus abondant que les autres, ce qui donne une culture intensive. Son huile essentielle entre dans la composition des savons ou des produits de nettoyage comme la lessive . Son parfum est assez camphré et épicé.

Il y a également la lavande des Maures qui, comme son nom l’indique, pousse sauvage dans le Massif des Maures et de l’Estérel.

La lavande fut très utilisée par les Égyptiens afin de parfumer l’eau du bain et le linge. On la retrouve également à Rome, mentionnée par des médecins, naturalistes, et botanistes à savoir Pline l’Ancien et Dioscoride, comme étant une plante précieuse.

Le nom lavande est apparu au Moyen-Âge. Il viendrait du terme lavare (laver) en italien. La distillation a commencé à cette époque et au XIXe siècle le développement de son industrialisation. Elle était autrefois récoltée à la faucille. La coupe mécanique interviendra dans les années 60 grâce à la coupeuse-lieuse conçue par Félix Eysséric.

Au Moyen-Âge, il n’y avait pas de distinction entre la vraie lavande officinale (lavandula augustifolia) et la lavande aspic (lavandula latifolia) parce que leurs vertus médicinales étaient les mêmes. Du coup on avait tendance à les confondre. Elle était cultivée dans les jardins des monastères, là où poussaient également des plantes très rares destinées à la pharmacopée.

L’huile essentielle de lavande a de très nombreuses propriétés , toutes n’ont pas les mêmes : la lavandula augustifolia calme les migraines, la nervosité, les palpitation, les douleurs musculaires, rhumatismales, et améliore la circulation du sang. La lavandula spica convient très bien pour les piqûres d’insectes, les brûlures, les coups de soleil. Elle a une forte action antibactérienne, anti-venin, anti-infectieuses. Quant au lavandin il est extrêmement puissant en tant qu’antispasmodique, décontractant et anti-inflammatoire. Il est, par ailleurs, un très bon répulsif pour les poux. . Par contre, l’huile essentielle de lavande elle ne doit pas être utilisée par les femmes enceintes ou qui allaitent, ou aux enfants de moins de 6 ans.

Lors des épidémies de peste en Provence, on a très souvent fait appel à la lavande soit en fumigation, soit sous forme d’emplâtres. Elle agit très bien également pour les angines, les bronchites, les grippes, et les problèmes intestinaux.

Elle n’a jamais été utilisée dans l’alimentation parce qu’elle reste réservée à la parfumerie, et tout ce qui touche à la pharmacie, ou mise en petits sachets pour parfumer nos armoires. Pourtant, quelques audacieux l’on fait en cuisine et en pâtisserie. Il semblerait que le résultat ne soit pas très concluant parce que le parfum est trop intense.

Grasse, ville des parfums, dans les Alpes-Maritimes, a connu son avènement au XVIIIe siècle. La corporation des parfumeurs de la ville est née en 1759. La lavande lui a permis de connaître un essor considérable. Elle poussait seule dans des terrains assez pauvres et arides, rocailleux, en conséquence de quoi, n’importe quel petit paysan pouvait la cueillir et porter son précieux butin à l’usine, ce qui lui permettait de gagner de l’argent.

La lavande va devenir l’or bleu du sud de la France. On va se mettre à la cultiver. Des grands champs de lavande feront leur apparition dans la première moitié du XXe siècle en Provence. Les années comprises entre 1920 et 1930 marqueront l’âge d’or de la lavande. Certains cultivateurs achèteront leur alambic personnel pour produire leur propre huile essentielle et la vendre à l’usine lorsque le prix du marché était au plus haut.

C’est dans cette période qu’elle atteindra son maximum entre la demande qui ne cessait d’augmenter, et la cueillette récoltée. Elle est récoltée soit avec une faucille soit avec une récolteuse mécanique. Avant d’être distillée, elle doit être correctement séchée (deux jours environ) Après quoi, on forme des gerbes, lesquelles sont ensuite placées sur une grille dans une cuve de l’alambic. A l’intérieur, de la vapeur d’eau bouillante traverse les gerbes, libérant ainsi les odeurs. La vapeur d’eau, chargée du parfum de la lavande, se dirige vers un échangeur où la température est beaucoup plus basse. Elle s’écoule goutte à goutte. On récupère alors l’huile dans un essencier. L’eau n’est pas perdue car elle retourne dans la chaudière.

Pour le lavandin, on utilise la technique dite au vert, à savoir qu’il n’y a pas de pré-séchage. Feuilles et fleurs sont broyées. Cette technique modifie quelque peu la qualité.

De façon générale, la lavande est très utilisée (essence ou absolu) pour entrer dans la composition des eaux de toilette pour hommes. Mais depuis quelques années, on assiste à son arrivée dans les parfums pour femmes. On Quelques noms : Héritage de Guerlain / Bleu de Chanel / Mâle de Gaultier / Luna Rosa de Prada / Lavender Palm de Tom Ford / Brin de réglisse de Hermès / Aqua Allegoria de Guerlain / A men de Thierry Mugler / Aqua di Gio profondo de Armani / Amber de Cerruti /

Comme toutes les fleurs, elle a son langage. Sa fleur représente l’élégance, la féminité, la finesse, la grâce, la pureté, la sérénité, la dévotion et le silence. Si vous offrez un bouquet de lavande, vous enverrez un message de tendresse et d’amour respectueux à la personne qui le reçoit.

« Le champ de lavande  » Heide PRESSE

6 réflexions sur “Une fleur de saison : la Lavande …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s