Concerto N°27 K.595 …W.Amadeus MOZART

(Vidéo : Friedrich GULDA au piano – Accompagné par l’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE VIENNE – Direction Claudio ABBADO)

Ce sera le dernier grand Concerto de Mozart, un chef d’œuvre ! Créé en public en 1791, une année riche en compositions superbes instrumentales ou opératiques comme par exemple La Flûte enchantée, ou le Requiem. 1791 c’est aussi l’année où il va mourir , le 5 Décembre à Oh55, dans son appartement du 970 Rauhensteingasse à Vienne. Il avait 36 ans.

C’est une partition dont on pourrait presque dire qu’elle est parfaite : bien construite, lumineuse, d’une grande clarté, pleine de fraîcheur, emplie de sérénité, et non dénuée de profondeur et d’émotion. Par ailleurs, Le dialogue entre le piano et l’orchestre est tout à fait radieux.

Le bonheur …

 » Si tu veux être heureux, ne cueille pas la rose
Qui te frôle au passage et qui s’offre à ta main;
La fleur est déjà morte à peine est-elle éclose.
Même lorsque sa chair révèle un sang divin.

N’arrête pas l’oiseau qui traverse l’espace;
Ne dirige vers lui ni flèche, ni filet
Et contente tes yeux de son ombre qui passe
Sans les lever au ciel où son aile volait;

N’écoute pas la voix qui te dit : « Viens ». N’écoute
Ni le cri du torrent, ni l’appel du ruisseau;
Préfère au diamant le caillou de la route;
Hésite au carrefour et consulte l’écho.

Prends garde… Ne vêts pas ces couleurs éclatantes
Dont l’aspect fait grincer les dents de l’envieux;
Le marbre du palais, moins que le lin des tentes
Rend les réveils légers et les sommeils heureux.

Aussi bien que les pleurs, le rire fait les rides.
Ne dis jamais : Encore, et dis plutôt : Assez…
Le Bonheur est un Dieu qui marche les mains vides
Et regarde la Vie avec des yeux baissés !  » Poème « Le bonheur » – Henri De RÉGNIER (Poète et écrivain français / Extrait de son recueil Vestigia Flammae )

Henri DE RÉGNIER (1865/1036)