Tête de Saint Jean-Baptiste … Auguste RODIN

« Tête de Saint Jean-Baptiste  » Auguste RODIN

 » La plus ancienne version connue de la tête de Saint Jean-Baptiste fut exposée en 1889, l’année où Rodin achevait les Bourgeois de Calais. Ici se rencontrent le goût très moderne du fragment, tel que le cultive le sculpteur et une iconographie ancienne tirée du Nouveau Testament. Salomé, fille d’Hérodias, avait demandé la tête de Saint Jean-Baptiste à son père. Celle-ci lui fut livrée sur un plateau avec la décollation du saint, si l’on en croit les Évangiles de Marc et de Matthieu.

Très souvent illustré aux XVe et XVIe siècles, cet épisode invitait au pathos et à la morbidité. Au contraire, il émane de l’œuvre de Rodin une profonde sérénité. Le visage du saint est poli avec douceur et sensibilité, ce qui tend à gommer légèrement son aspect ascétique. Sa surface lisse forme un délicat contraste avec sa chevelure ondulante, dont les mèches dessinées par des sillons ténus.

Cette composition a donné lieu à de nombreuses versions en marbre et en bronze. Celle-ci a été réalisée par le praticien Jacques Barthélémy en 1892 pour le peintre Léon Lhermitte.  » Jean-François LASNIER (Écrivain, journaliste)