Les pivoines …

 » Tout juste le temps d’être de petites balles,

de petits globes lisses et denses, quelques jours;

puis, cédant à une poussée intérieure, de s’ouvrir,

de se déchiffonner, comme tant d’aubes autour

d’un poudroiement doré de soleil.

Comme autant de robes, si l’on veut. Si vous y

incite l’insistante rêverie.

Opulentes et légères, ainsi que certains nuages.

Une explosion relativement lente

et parfaitement silencieuse

La grâce dérobée des fleurs  » Philippe JACCOTTET (Écrivain, poète, critique littéraire et traducteur suisse vaudois. Extrait de son recueil Cahier de verdure)

4 réflexions sur “Les pivoines …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s