Les pivoines …

 » Tout juste le temps d’être de petites balles,

de petits globes lisses et denses, quelques jours;

puis, cédant à une poussée intérieure, de s’ouvrir,

de se déchiffonner, comme tant d’aubes autour

d’un poudroiement doré de soleil.

Comme autant de robes, si l’on veut. Si vous y

incite l’insistante rêverie.

Opulentes et légères, ainsi que certains nuages.

Une explosion relativement lente

et parfaitement silencieuse

La grâce dérobée des fleurs  » Philippe JACCOTTET (Écrivain, poète, critique littéraire et traducteur suisse vaudois. Extrait de son recueil Cahier de verdure)

Les livres …

 » Les livres ne ressuscitent pas les morts, ne métamorphosent pas un idiot en raisonnable, ni une personne stupide en individu intelligent. Ils aiguisent l’esprit, l’éveillent, l’affinent, et étanchent la soif de connaissances. Grâce au livre, tu apprends en l’espace d’un mois ce que tu n’apprendrais pas de la bouche de connaisseurs en une éternité, et cela, sans contracter de dette du savoir. Il te débarrasse, te délivre du commerce des gens odieux et des rapports avec des hommes stupides incapables de comprendre. Il t’obéit de jour comme de nuit, aussi bien durant tes voyages que pendant les périodes où tu es sédentaire. Si tu tombes en disgrâce, le livre ne renonce pas pour autant à te servir. Si des vents contraires soufflent contre toi, le livre, lui, ne se retourne pas contre toi. Il arrive parfois que le livre soit supérieur à son auteur. » Denis GUEDJ (Écrivain français / Extrait de son livre Le théorème du perroquet)

Denis GUEDJ (1940/2010)