Fleur du printemps : le Myosotis …

«  J’aime les étangs et j’habite
Partout où l’eau se creuse un lit.
Ma fleur d’un bleu pâle s’agite
Au moindre vent, au moindre bruit.
Ma coupe d’or est si petite
Qu’une larme d’oiseau l’emplit. »
Alphonse De LAMARTINE (Poète français / Myosotis est un poème Extrait de son recueil Poésies)

Le myosotis fait partie de la famille des boriginacées. Il comprend environ une cinquantaine, voire même une centaine, d’espèces, à travers le monde. Les petits poils, que l’on trouve au niveau des feuilles, lui ont valu le surnom de oreille-de-souris. Ce qui n’est pas totalement faux lorsque l’on sait que son nom vient du grec myos(souris) et otos(oreille). Ce n’est pas le seul surnom qu’on lui attribue : il y a également herbe d’amour ou bien encore scorpione.

De façon générale et courante, on le connait bleu avec un cœur jaune et une fleur à cinq pétales (myosotis sylvatica , et myosotis alpestris qui, comme son nom l’indique, pousse dans les Alpes). Toutefois, certaines variétés sont roses (myosotis silvatica rosyla), ou blanche (myosotis ice pearl).

Il pousse, prolifique et sauvage dans les bois, les clairières, non loin d’un point d’eau. Mais il décore, aussi, merveilleusement bien, les jardinières et les massifs des jardins, offrant une palette de belles couleurs multicolores en compagnie des tulipes, primevères, jonquilles, et pâquerettes. Il est originaire d’Europe, mais on le trouve également en Asie, Australie et Afrique.

Comme beaucoup de fleurs, le myosotis a sa légende. Celle très romantique nous vient d’Allemagne : elle raconte l’histoire d’une promenade faite par deux amoureux à l’époque médiévale au bord du Danube. Pour faire plaisir à sa belle, le jeune se pencha près du fleuve pour cueillir un bouquet de myosotis. Malheureusement, il glissa, tomba dans l’eau et fut emporté par le courant. Avant de disparaitre, il envoya son bouquet à la jeune fille en lui criant « ne m’oubliez pas » . C’est cette phrase qui en fera la fleur du souvenir, de la fidélité, celle que l’on glisse dans une lettre adressée à l’être aimé , ou dans un livre en souvenir.

Tableau de Gabriel SCHACHINGER

D’autres affirment que la légende viendrait du dieu de la mythologie grecque, Zeus – Il avait attribué un nom à chaque fleur mais pas à elle. Elle lui aurait alors lancé un « ne m’oubliez pas » qui lui aurait permis de rectifier son erreur.

Le myosotis est une petite fleur délicate et engagée puisqu’en 1948 elle est devenue l’emblème maçonnique de la Grande Loge en Allemagne, afin de perpétuer le souvenir des francs-maçons qui furent torturés par les nazis durant la seconde guerre mondiale.

Par ailleurs, il est également l’emblème de la Société Alzheimer au Canada, et fut choisi pour la Journée mondiale des enfants disparus aux Etats-Unis, qui se tient en mai. Une initiative reprise par la Belgique. Des paquets de graines de myosotis sont alors distribués.

Dans le langage des fleurs, si l’on offre en bouquet de myosotis à quelqu’un, on exprime un amour éternel, fidèle, profond, loyal et sincère. Il fut souvent représenté dans des tableaux et évoqué par les poètes.

«Plus je vous vois, plus je soupire»
Dit une fleur qui sait parler…
Et je t’offre, avec mon sourire,
Des yeux qui t’ont toujours aimé.

«N’oubliez jamais votre amour»
Dit encore la fleur qui s’alarme…
Et je te donne, avec mes larmes,
Des yeux qui t’aimeront toujours
. » Rosemonde GÉRARD (Poétesse française – Myosotis Extrait de son recueil Recueil L’Arc-en-ciel)

 » Les myosotis aux fleurs bleues
Me disent : Ne m’oubliez pas !
Les libellules de leurs queues
M’égratignent dans leurs ébats .
.. » Théophile GAUTIER (Poète, romancier et critique d’art français./ Vers extraits de son poème La Source / Recueil Émaux et Camées)

Henri MATISSE
Vincent VAN GOGH
Louis VALTAT