Rembrandt & Saskia …

 » Rembrandt et Saskia dans la parabole du fils prodige » Vers 1635 – REMBRANDT (Collections de la Gemäldgalerie de Dresde (Allemagne)

 » C’est en 1634 que Rembrandt épouse Saskia Van Uylenburgh, nièce d’un riche marchand d’art d’Amsterdam qui écoulait les toiles du peintre depuis 1632. Huit ans plus tard en 1643, elle décèdera des suites vraisemblables d’une tuberculose, quelques mois à peine après avoir donné naissance à leur fils Titus.

A cette époque Rembrandt est déjà célèbre. Son œuvre, considérable, s’étoffe et se diversifie, prend une densité spirituelle de plus en plus forte. Les commandes sont nombreuses et sa facilité à produire est immense. Il excelle non seulement dans les grandes compositions, dans les portraits commandés par des riches familles, mais aussi dans l’œuvre gravée. Sa dextérité à capter les caractères font de lui l’un des plus grands portraitistes de son temps, peut-être le plus grand de l’Europe du Nord.

Associé à Hendrick Van Uylenburgh, il ouvre un atelier qui, très vite, rayonnera dans toute l’Europe. Assisté de nombreux élèves, il fournit toiles et gravures à toute la riche clientèle de l’époque. Assuré de la fortune de sa femme (elle reçut une dot conséquente) son propre succès l’enivre. Il collectionne les œuvres d’art de toutes sortes, au point d’inquiéter la famille de Saskia. Mais rien n’y fait, tous les deux sont emportés dans un train de vie fastueux.

Années de bonheur et de luxe où tout semble réussir au peintre, assombries cependant par les deuils successifs des enfants que porte Saskia. Elle est à la fois le modèle, l’assistante de sa peinture. Elle l’apaise. Il l’aime tendrement et lui consacre de très nombreux tableaux. Il la représente à sa manière héritée du Titien et de Véronèse par la majesté sensuelle de ses traits mais aussi pénétrée d’une intuition spirituelle, d’une intimité qui filtre l’ostentation.

 » Saskia  » 1633 – REMBRANDT
« Saskia au chapeau rouge  » 1634 REMBRANDT
 » Saskia en Flore  » 1634 REMBRANDT

Saskia atteint ainsi une grâce souveraine, nimbée dans la palette dorée de Rembrandt et, en même temps, perçue de l’intérieur dans sa pudeur et dans sa profondeur. Durant ces huit années d’harmonie conjugale menant grand train, reconnu par toute l’Europe comme un génie, Rembrandt peint un nombre considérable de portraits, mais aussi de scènes mythologiques dont Saskia est le modèle.

En 1639, il achète une nouvelle maison, vaste et luxueuse, située dans le quartier juif, non loin de son atelier et qu’il n’aura jamais fini de payer. Saskia lui donne quatre enfants, dont trois mourront après la naissance. Mais de la famille, seul Rembrandt survivra. Si le maître vivra avec deux femmes après la mort de Saskia, une jeune servante, Geertje Dircx, qui finira ses jours en asile psychiatrique, et Hendrickje Stoffels, sa nouvelle servante qui lui donnera une fille, Cornelia, les dix années passées avec Saskia demeureront pour lui les plus riches et les plus attachantes : le temps d’une splendeur, le temps des grandes œuvres, le temps de la reconnaissance internationale.

Ce sera aussi le temps apaisé auquel Saskia contribuera grandement. Discrète, modeste et admiratrice de son mari, elle va aider le peintre a magnifié sa palette et à affirmer son style. Les grands portraits où elle apparait sont toujours empreints d’une poésie intérieure, d’une forme de retrait qui révèle beaucoup de ce qu’elle a pu être.

Malgré l’opulence dans laquelle Rembrandt vécut les huit années de leur mariage, ses portraits ne trahissent ni arrogance, ni ambition. Saskia est douce et tranquille. Les deuils, la vie trépidante qu’elle est contrainte de mener, le travail acharné de Rembrandt, l’ont conduite à ce détachement visible.

Rembrandt n’a cessé de la représenter : reconnaissable entre toutes, elle est aussi bien la jeune femme posant accoudée au balcon que la future mère exhibant son ventre, Minerve en allégorie du printemps, madone, épouse posant de manière alerte avec son mari. La précision du peintre et la vérité psychologique dont il nourrit son œuvre parviennent à suivre chronologiquement les passages du temps sur le visage de Saskia. Joyeuse, mutine dans les premiers tableaux, elle devient plus grave et consciente peut-être des vanités du monde, ses traits s’apaisent, gagnent en profondeur, mais s’épaississent. Le visage s’alourdit et se fane. Où est passée la rieuse Saskia sur les genoux de Rembrandt

 » Saskia avec une fleur  » 1641 REMBRANDT

L’histoire personnelle du peintre est ainsi scandée de malheurs et de joies. Elle frôle la folie et la déchéance, côtoie la maladie et la mort, la misère et l’opulence. C’est pourquoi l’œuvre est crépusculaire, éclairée d’un soleil noir qui laisse échapper, par intermittences, quelques éclats d’or mat. Saskia est ainsi la métaphore de son existence. Elle est la jeunesse foudroyée par la mort, la rose dont il l’a ceinte, tôt vouée à se faner, l’énigmatique Minerve déesse des sciences et des arts, incarnation de la sagesse, et la mère endeuillée qui aura porté trois de ses enfants en terre.

Métaphore baroque dont Rembrandt aura dépassé les artifices pour rejoindre les profondeurs les plus obscures de l’humain. Après Saskia, l’idée même du bonheur sera anéantie, inexorablement perdue. Son art changera comme son caractère. Plus sombre, plus douloureux, mais plus attentif aux moindres détails de la vie, aux humbles et aux malades, il mettra son talent dans l’œuvre gravée, plus apte dans la nudité du trait où il excelle, à représenter et à tenter de fixer les secrets des êtres et les fugaces passages du temps.

Saskia aura été ainsi, d’une certaine manière, le révélateur de son génie. Elle lui aura permis de le mener là où il ne s’était pas encore aventuré. » Alain VIRCONDELET (Écrivain français, biographe et historien de l’art)

 » Saskia portrait posthume « 1643 REMBRANDT

2 réflexions sur “Rembrandt & Saskia …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s