Sonate Op.5 Richard STRAUSS …

Richard STRAUSS ( 1864/1949) Compositeur et chef d’orchestre allemand
(Vidéo : Glenn GOULD au piano )

Richard Strauss ( rien à voir avec les célèbres compositeurs de valses ) est né en 1864 à Munich . Son père est un brillant corniste dans l’Orchestre de Cour de Louis II à Munich. Ce dernier transmettra à son fils une très bonne formation musicale. En conséquence de quoi, Richard a très vite ressenti une véritable passion pour la musique. Enfant prodige : études de piano à 3 ans, puis de violon 5 ans plus tard. Premières compositions à l’âge de 10 ans ! Il a suivi des cours d’Histoire de l’art, philosophie et esthétique à l’Université de Munich lorsqu’il avait 18 ans.

Strauss fut un homme très cultivé, qui a porté un grand intérêt à la philosophie. Ce sont deux choses qui le feront s’intéresser aux opéras de Wagner ( un compositeur dont son père l’avait vivement détourné dès l’enfance) et participera même au Festival de Bayreuth à deux reprises ( 1889 et 1891 ) ; tout comme il sera vivement influencé par la musique lisztienne notamment dans les poèmes symphoniques, musique qu’il avait appris à connaître grâce à un ami poète fervent admirateur de Liszt. On peut dire que Richard Strauss est l’héritier de ses deux tendances.

Il est très connu en tant que compositeur pour ses opéras ( en collaboration fructueuse et harmonieuse avec le librettiste Hugo Von Hofmannsthal), et ses poèmes symphoniques Des œuvres qui, dans ces deux domaines, présentent une riche palette de couleurs orchestrales et grande virtuosité vocale . Il a mené, par ailleurs, une brillante carrière en tant que chef d’orchestre.

Cette Sonate est une partition de jeunesse, composée entre 1880/81 environ. C’est vraiment une très belle page, virtuose, lumineuse, expressive avec un merveilleux adagio.

Elle fait partie des derniers albums enregistrés par le magnifique Glenn Gould . Je trouve qu’il apporte beaucoup de profondeur méditative à cette pièce.

4 réflexions sur “Sonate Op.5 Richard STRAUSS …

    1. Monumental poème symphonique en effet, dont beaucoup connaisse le passage repris par Stanley Kubrick dans son film 2001 : l’Odyssée de l’espace. Mais cette partition ne saurait, en aucun cas, se résumer à ce passage uniquement, car elle est superbe, même si un peu méconnue dans son intégralité à savoir 8 parties ! Du coup la musique traverse une grande palette de couleurs orchestrales. Merci Yann pour en avoir parlé et avoir apprécié cette Sonate. Passez un très beau week-end ♥

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s