Princesses écartées devenues reines …

« Écartées du trône, souvent injustement, quelques princesses sont toutefois parvenues à en gravir les marches. Pour le bien du royaume souvent, pour leur propre survie parfois, pour conserver la couronne à leurs enfants toujours.

Pour la  » Grande Histoire  » la cause est entendu, pouvoir et virilité vont de pair. Depuis toujours les poètes nous chantent, des croisades de Richard Cœur de Lion aux grandes campagnes napoléoniennes, le geste de héros guerriers. Rares sont les femmes à émerger de cette mâle litanie, hormis peut-être Zénobie la conquérante d’Asie mineure, Artémise la reine-amiral de Carie ou Hatchepsout la puissante pharaon d’Égypte. Toutes saluées, bien entendu pour leurs vertus martiales.

A l’aube de notre ère, une jeune souveraine pourtant se distingue déjà par la sagesse de sa politique : Cléopâtre VII , surnommée Philopatris (celle qui aimait sa patrie) -La dernière reine d’Égypte est aussi la première , en près de trois siècles de règne de la dynastie Lagide, à parler l’égyptien. Les mémorialistes, et surtout les romains qui la détestent, dénoncent une manipulatrice impitoyable, avide de pouvoir et à la sensualité débridée. « On avait plaisir à entendre le son de sa voix. Sa langue était comme instrument à plusieurs cordes qu’elle adaptait sans effort au dialecte qu’elle voulait », si l’on en croit Plutarque le pouvoir de séduction de Cléopâtre tenait plus à un esprit cultivé qu’à des courtes d’hétaïre

Statue de Cléopâtre VII avec diadème et coiffure de melon. Elle fut retrouvée à Rome près de la tombe de Néron, via Cassia

Loin de verser dans la coquetterie, travers sulfureux dans l’Espagne de l’Inquisition, Isabelle de Castille n’en est pas moins femme et à ce titre féale de son légitime époux Ferdinand II d’ Aragon. Pas question cependant pour lui de loucher sur la couronne de sa femme.

Isabelle De CASTILLE

Quand elle s’impose sur le trône, au détriment de sa nièce Jeanne, en 1474, Isabelle se proclame reine et propriétaire de Castille ! Portés par l’ambition de la reine, les souverains vont devenir  » les rois catholiques de la Reconquista , pourfendeurs des derniers sultans musulmans d’Andalousie. Visionnaire, la reine finance aussi un navigateur audacieux : Christophe Colomb qui, découvrant l’Amérique, offre ne richesse sans égale aux  » Espagnes « .

Le génie politique d’Isabelle va faire de son petit-fils Charles Quint, et du fils de ce dernier Philippe II, les plus puissants monarques de la Renaissance. La France prise en étau et ravagée de l’intérieur par des guerres de religion entretenues en sous main par l’Espagne, ne devra son salut qu’au génie politique de Catherine de Médicis

Catherine De Médicis

La légende noire de la reine-régente la rend responsable du massacre de la Saint Barthélémy. Cette « nièce du pape » n’a pourtant rien d’une catholique fanatique, offrant même aux calvinistes, dès 1562, la liberté de conscience et de culte « hors les villes ». Sans autre force souvent que la « mystique royale », cette mère et reine remarquable s’est battue pour conserver à ses fils François II, Charles IX et Henri III  » le plus beau royaume sous les cieux « 

Outre Manche, Elisabeth Ière Tudor s’inquiète, elle aussi, de l’inexorable ascension de l’Espagne. D’autant que pour demeurer roi d’Angleterre, Philippe II, veuf de la demi-sœur d’Elisabeth, Mary la Sanglante, a décidé de l’épouser ! D’autres se proposent, Charles d’Autriche, François de Valois ou Robert Dudley, la souveraine élude.

Elisabeth Ière d’Angleterre

Jalouse de son pouvoir elle se déclara finalement Reine Vierge mariée à tous mes bons époux, mon bon peuple. Sous la sage administration d’Elisabeth, l’Angleterre gagne en puissance maritime, économique et politique. Quand à l’Invincible Armada que Philippe II envoie sur les côtes anglaises pour détrôner la rebelle, elle sera défaite par la tempête et par la flotte de la célibataire endurcie.

Au commencement du règne du règne de Marie-Thérèse d’Autriche en 1740, son héritage lui est âprement disputé par la Bavière, la France, l’Espagne, le Piémont-Sardaigne, la Prusse et la Saxe. Sa faute : être née femme ! Archiduchesse d’Autriche, reine de Bohême, de Dalmatie, de Croatie, Marie-Thérèse devient aussi roi de Hongrie, le féminin n’a décidément pas cours à Budapest.

Marie-Thérèse d’Autriche

La souveraine, qui récupère au passage la dignité impériale dont elle fait investir son mari, va devoir lutter huit ans pour imposer son droit et transmettre à son tour les états héréditaires à seize enfants dont elle s’occupera attentivement. Un souci rare à l’époque, mais la reine était, alors tout aussi surprenant, heureuse en ménage.

Contemporaine de Marie-Thérèse, Sophie d’Anhalt-Zerbst va, elle, s’emparer d’une couronne pour ne plus la quitter. Mariée adolescente au futur Pierre III de Russie et rebaptisée Catherine lors de sa conversion à la foi orthodoxe, elle sait que son avenir ne tient qu’à un fil. Son époux, alcoolique et déséquilibré, la déteste. Nécessité faisant loi, pour échapper à une éventuelle disgrâce, ou pire, la princesse prend le pouvoir. Le 9 Juillet 1762, six mois seulement après son avènement, Pierre III est déposé et meurt opportunément huit jours plus tard.

Catherine II dite La Grande devient, pour les trente-quatre ans à venir, l’autocrate autoproclamée de toutes les Russies. A la fois reine de guerre, qui étend son empire jusqu’en Pologne et Crimée, et despote éclairée amie des philosophes et des encyclopédistes.

Catherine II de Russie

Avec Victoria, première reine régnante de l’ère industrielle et première impératrice des Indes en 1876, le Royaume-Uni accède à ce rang de grande puissance mondiale si longtemps convoité. Si le pouvoir politique de la souveraine paraît limité, son influence morale est grande. Épouse comblée du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha et mère de neuf enfants, Victoria va incarner les vertus conjugales de l’ère … victorienne.

Reine Victoria / Photo de Alexander BASSANO

Fuyant ses obligations officielles après la mort de son si cher Albert en 1861, la reine en deuil perpétuel vit en recluse, presque invisible. Par sa seule présence pourtant, ce petit bout de dame, sans grand charisme et toujours de noir vêtue, va s’imposer comme l’incarnation du plus grand empire colonial jamais constitué.  » Gabriel DE PENCHENADE (Journaliste, spécialiste des têtes couronnées)

6 réflexions sur “Princesses écartées devenues reines …

  1. Très complet et fort intéressant comme billet.
    Ces femmes qui ont régné avaient tous des points communs : des femmes intelligentes, des femmes de caractère et cultivées et surtout des femmes autoritaires qui avaient un sens politique presque inné.
    Seule l’une d’entre elle a une réputation douteuse : Isabelle la Catholique qui était une catholique presque extrémistes et qui soutint le Grand Inquisiteur d’Espagne. Torquemada et son manque de pitié et sa brutalité, un homme qui fit exécuter 8 800 « hérétiques sans compter les personnes torturées ou forcées de renier leur foi.

    Aimé par 1 personne

    1. Il est vrai qu’elles n’auraient pu en arriver là si elles n’avaient pas été, comme vous le soulignez très justement, des  » femmes fortes, intelligentes, avec un sens inné de la politique  » – Elles n’auraient certainement pas pu s’imposer comme elles l’ont fait si il en avait été autrement. Quant à Isabelle la Catholique, ses agissements et son intolérance en ont choqué plus d’un (soumission, exécutions, expulsions, exécutions, tortures ). L’histoire parle de ces moments effroyables, mais, en même temps, elle met souvent en avant la souveraine importante, marquante, qu’elle a été parce que l’Espagne est devenue, sous son règne, une péninsule très puissante. Merci pour votre commentaire Trigwen ♥

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s