Merci et bienvenue …

Ainsi que j’ai l’habitude de le faire régulièrement , je souhaite la bienvenue aux personnes qui se sont abonnées récemment sur mon blog. Je vous remercie d’avoir fait le choix de me suivre et d’apprécier ce que je poste.

Très belle semaine à vous tous, anciens et nouveaux !

Amicales pensées,

Lisa ♥

Fleur de janvier : l’Œillet …

 » Que cet œillet te dise la loi des odeurs
qu’on n’a pas encore promulguée et qui viendra
un jour régner sur nos cerveaux,
bien plus précise et subtile
que les sons qui nous dirigent
Je préfère ton nez à tous tes organes
ô mon amie.
Il est le trône de la futur sagesse
…  » Guillaume APOLLINAIRE (Écrivain et poète français/Extrait de son recueil Calligrammes)

 » Le nom latin de l’œillet est dianthus, vient du grec dios (dieu) et anthos(fleur) et c’est au plus grand des dieux, Zeus, qu’on rattache cette fleur. L’œillet représente depuis le XVIIIe siècle un symbole de résistance. Blanc, il était l’emblème des partisans de la monarchie après la Révolution française. Rouge, il était porté en signe de reconnaissance par les militants-ouvriers allemands de la fin du XIXe siècle. D’ailleurs, on le retrouve encore parfois à la boutonnière des manifestants du Ier mai. Les militaires opposés au dictateur portugais Salazar s’y ralliaient durant les prémices de la Révolution des Œillets en avril 1974. On peut y voir une survivance des croyances de l’Antiquité où l’œillet symbolisait le courage et la fidélité.

Au Moyen-Âge, cet européen de source passait pour protecteur. A la Renaissance on le priait d’exprimer un amour ardent. Quiconque tenait un œillet à la main signifiait que son cœur était pris. Au XIXe siècle, les élégants s’emparèrent de l’œillet. Oscar Wilde en tête. Sur le chemin du théâtre, ils faisaient l’emplette d’un œillet à une marchande ambulante, puis l’accrochaient à leur revers. Ils se gardaient de l’offrir à une comédienne, car les gens du spectacle font partie de ceux pour qui l’œillet porte malheur. » Dominique PEN DU (Journaliste et auteure française)

 » Avouer à sa bien-aimée que l’on sait son infidélité est une chose. Lui annoncer qu’elle a une rivale en est une autre. Nul besoin de chercher les mots pour le dire : un bouquet d’œillets suffira ! Curieuse épopée sentimentale que celle de l’œillet. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, cette fleur était synonyme d’un amour pur et argent. A cette époque, les comédiennes étaient recrutées à l’années dans les théâtres et les opéras. Un directeur n’osant avouer qu’il ne souhaitait pas reconduire le contrat d’une actrice qui, de surcroît, était sa maîtresse, lui envoya, au lieu du traditionnel bouquet de roses, un bouquet d’œillets. La malheureuse ne lui pardonna jamais.

Depuis, il n’est pas de bon ton d’offrir des œillets. Pire ils portent malheur. Ces fleurs sont maudites et depuis longtemps. Un peu de mythologie: Artémis, la divinité grecque de la nature sauvage et de la chasse était de très mauvaise humeur. Allez savoir pourquoi, alors qu’elle croise un berger, elle lui saute dessus, lui arrache les yeux et les jette à terre ! Le berger meurt sur le coup. A l’endroit où ses yeux sont tombés, apparaissent des œillets. Comment serait-il possible qu’après une histoire aussi horrible, les œillets aient une bonne réputation !  » Alain BARATON ( Jardinier français, écrivain, chroniqueur TV – Extrait de son livre L’amour au jardin)

P.S. : De par sa fragrance assez soutenue, épicée, poudrée, l’œillet est entré dans la composition de nombreux parfums comme par exemple les très célèbres Opium de Yves Saint Laurent ou L’air du temps de Nina Ricci, mais aussi l’Heure bleue de Guerlain, Anaïs Anaïs de Cacharel, Fidji de Guy Laroche, Heure convoitée de Cartier, Infusion d’œillet de Prada etc.. Le premier fut celui de François Coty en 1905 : L’Origan. Il est difficile et coûteux d’obtenir de l’absolue d’œillet par les fleurs. En conséquence de quoi, la reconstitution de la senteur se fait souvent avec un mélange de rose, de vanille et de clou de girofle.

Si cette fleur n’est pas très appréciée par certains, au Moyen-Âge elle était pourtant le symbole des fiançailles, donc représentative d’un moment heureux. C’est une fleur très prisée au Japon, notamment en art pictural pour les kimonos, les éventails etc… Dans ce pays, comme en Chine, elle symbolise l’amour, le bonheur, et la réussite.

Elle a souvent été présente en peinture que ce soit dans des représentations de la vierge, des portraits ou des natures-mortes, mais également dans la littérature, notamment la poésie.

Par ailleurs elle a été au centre d’un fait historique : le complot de l’œillet. Lorsque la reine Marie-Antoinette était emprisonnée à la Conciergerie, un messager, à savoir Alexandre Gonsse de Rougeville, devait lui faire passer un message en vue d’une éventuelle évasion. Celui-ci, en s’inclinant devant elle, devait laisser tomber l’œillet de sa boutonnière, lequel contenait un petit papier sur lequel il avait noté son projet.

Chaque couleur de cette fleur, comme souvent, a une signification : blanc c’est la discrétion et le deuil : déposer des œillets blancs sur une tombe, c’est, en effet, rendre hommage à la personne décédée – le rouge l’amour profond ou l’admiration – le rose a un sens profond, souvent religieux car associé à la vierge Marie.

 » Madone aux œillets  » RAPHAËL
 » Nature morte aux œillets  » Émile VERNON

« Sus, debout ! Allons voir l’herbelette perleuse

Et votre beau rosier de boutons couronné,

Et vos œillets mignons auxquels aviez donné

Hier au soir de l’eau d’une main si songeuse …  » Pierre DE RONSARD (Poète français)