Le coin du feu …

 » Qu’il gèle ! et qu’à grand bruit, sans relâche, la grêle
De grains rebondissants fouette la vitre frêle !
Que la bise d’hiver se fatigue à gémir !
Qu’importé ? n’ai-je pas un feu clair dans mon âtre,
Sur mes genoux un chat qui se joue et folâtre,
Un livre pour veiller, un fauteuil pour dormir ?  » Théophile GAUTIER (Extrait de son recueil Premières poésies)

Si j’étais …

 » Si j’étais une horloge, je me mettrais à tourner en sens inverse. Si j’étais la pluie, je remonterais dans mes nuages. Si j’étais une fleur fanée, je refleurirais comme jamais. J’ignore si c’est pour tout le monde pareil, mais parfois je me fais l’impression d’être une substance chimique hyper réactive. Le moindre molécule d’émotions, que l’on m’envoie, peut me détruire, me ranimer, me changer, me consumer ou me faire briller pour toujours. Théoriquement, cette matière ne se trouve nulle part dans notre univers, et pourtant j’existe … » Gilles LEGARDINIER (Écrivain et scénariste français – Extrait de son livre Et soudain tout change)

Gilles LEGARDINIER