Histoire d’un ballet : Winter Dreams (Rêves d’hiver) …

Ce ballet, imaginé par Kenneth MacMillan. fut créé dans son intégralité en 1991 . Le Pas de Deux fut présenté, l’année précédente, au Covent Garden de Londres, lors d’un gala-anniversaire célébrant les 90 ans de la Reine-mère d’Angleterre avec Darcey Bussell et Irek Mukhamedov.

(Vidéo : Pas de Deux Darcey BUSSELL & Irek MUKHAMEDOV )

Pour la musique, le chorégraphe a utilisé certaines partitions de Piotr.I.Tchaïkovsky, ainsi que des musiques traditionnelles russes, le tout a été arrangé par Philip Gammon, pianiste attitré du Royal Ballet de Londres.

MacMillan a puisé son inspiration dans le roman de Anton Tchekhov, Les trois sœurs, à savoir Olga, Masha, et Irina. Ce dernier raconte la vie de ces trois femmes, sur plusieurs années, seules dans une petite ville de garnison à la fin du XIXe siècle. Leur vie est insipide. Elles s’ennuient à mourir, sont frustrées, désespérées, ne savent pas vraiment à quel idéal s’accrocher et rêvent de pouvoir retourner à Moscou, la ville de leur enfance. Au fil de l’histoire, on partage leurs amours, leurs déceptions, leurs désillusions. Olga restera vieille fille et se verra confier un poste à responsabilité. Masha sera mariée à un vieil homme qu’elle n’aimera pas mais vivra une passion intense avec un colonel. Irina, quant à elle, connaitra le grand amour avec un baron qui décèdera lors d’un duel.

(Vidéo : Darcey BUSSELL pour le solo de Masha)

La chorégraphie de MacMillan n’est pas une transcription à la lettre de ce roman, juste une inspiration . Son intention aura été, avant toute chose, d’avoir su très bien capter l’atmosphère et la mélancolie qui se dégagent du roman, et en aucun cas la danse ne développe d’effet narratif. Elle exprime surtout la vie intérieure des personnages, avec une attention un peu plus particulière sur Masha. C’est très beau, chargé émotionnellement parlant, avec beaucoup de grâce et de finesse.

(Vidéo : Darcey BUSSELL & Irek MUKHAMEDOV, accompagné par le ROYAL BALLET de LONDRES. Ils dansent sur la Valse sentimentale Op. 51 de Piotr I.TCHAÏKOVSKY)