Les patineurs …

 » Il fait froid, on a chaud, on est libre
La vitesse nous tient en équilibre
Les yeux brillent et sur deux lames on glisse
Sans ciller sur la surface lisse.

Pour s’initier aux joies de la glace
Des danseurs qui patinent avec grâce,
Glissons sans songer au malheur
Sur la glace, on prend de belles couleurs

Lorsque nous connaissons l’effroi,
Lorsque la peur nous met dans l’embarras
Balançons jambes et bras

Et sourions car chacun sait
Nous sommes les artisans de nos peurs
Et le bonheur suit de près le succès  » Alain HANNECART (Poète français)

Photos-collage : Silvia HOKKE

La Valse des patineurs Op.183 …

Emile WALDTEUFEL 1837/1915
(Vidéo : Herbert V.KARAJAN à la direction du PHILHARMONIA ORCHESTRA)

Emile Waldteufel fut élève au Conservatoire de Paris. C’est là qu’il a appris le piano et a rencontré deux de ses meilleurs amis : Jules Massenet et Georges Bizet. Son nom n’est peut être pas resté dans les mémoires, mais il fut célèbre en son temps : musicien officiel du Second Empire,  pianiste personnel de l’Impératrice Eugénie, chef de bal à la Cour de l’empereur Napoléon III.

Il fut, par ailleurs, un compositeur prolifique avec notamment de nombreuses polkas et une centaine de valses. A ce titre on a souvent dit de lui qu’il était le Strauss français. Il a reçu bien des  honneurs, a eu beaucoup de succès,  mais il a su rester, toute sa vie durant, un homme discret, simple, et réservé.

 » On le mandait à toute heure. Il figurait aux lundis de l’Impératrice, il accompagnait l’empereur Napoléon III quand celui-ci se plaisait à jouer du  violon. Toutes les femmes à la mode voulaient qu’il leur dédiât une page d’album, une valse, une mignonne valse. Et Waldteufel trouvait le moyen d’être partout, de ne rien oublier, de ne froisser aucune susceptibilité.  » Article paru dans un journal de l’époque ( Le Gaulois )

Cette merveilleuse partition lui fut inspirée, durant l’hiver très rigoureux qui sévissait en France en 1879, et notamment  par des patineurs au Bois de Boulogne. Elle est mélodieuse, rappelle le mouvement de glisse sur la glace et ce avec beaucoup de grâce.

 » Les patineurs du Bois de Boulogne  » Pierre Auguste RENOIR