Nocturne Op.9 N°2 Frédéric CHOPIN …

(Vidéo : Arthur RUBINSTEIN au piano)

Fait partie d’un Opus  de 3 pièces écrites entre 1830 et 1832, influencé par le compositeur et pianiste irlandais  John Field.

Bon nombre de ses élèves ont dit qu’il arrivait souvent à Chopin  de jouer ce Nocturne  et à chaque fois son interprétation était différente car il improvisait en diverses variantes. Il est vrai qu’au travers de sa beauté rêveuse, c’est une pièce assez abordable et facile techniquement parlant, ce qui permet de se laisser aller à l’improvisation.

 » Tendresse dansée, pure romance

ourle son fils sur son jour

insouciante, pour s’alanguir

aux bras du ciel …  » Poème de Jean-Yves CLÉMENT (Écrivain, directeur artistique du Festival de Nohant et des Lisztomanias de Châteauroux ) pour le N°2 de l’Opus 9 – Extrait de  son recueil «  Les Nuits de l’âme « dédiés aux 21 Nocturnes de Chopin.

Fleur de décembre : l’Hellébore ou Ellébore … La rose de Noël

« « Il était bien rare que Sido n’eût pas trouvé dans le jardin, vivaces épanouies sous la neige, les fleurs de l’ellébore que nous appelons rose de Noël. En bouquet au centre de la table, leurs boutons clos, ovales, violentés par la chaleur du beau feu, s’ouvraient avec une saccade mécanique qui étonnait les chats et que je guettais comme eux. » Sidonie Gabrielle COLETTE dite COLETTE (Femme de Lettres, journaliste française, comédienne/Extrait de son livre Cadeaux de Noël )

Colette a employé le féminin, c’est ce que l’on fait de façon générale, mais pourtant l’Hellébore (ou Ellébore) est du genre masculin. C’est une plante qui fait partie de la famille des Renonculacées (genre Helleborus).

Il y a différentes espèces, mais la plus courante est l’Hellébore noir (Helleborus niger– nom botanique donné par Carl Von Linné en 1753) ou Rose de Noël, bien qu’elle ne ressemble pas vraiment à une rose. Ses fleurs sont blanches ou avec des petites stries roses. Ce sont les racines qui sont noires. Elle fleurit de novembre à avril. On pense que c’est une plante fragile, mais elle ne l’est absolument pas car elle se montre fort capable d’affronter l’hiver, voire même la neige avec bonheur.

 » L’hellébore noire ou rose de Noël s’épanouit au solstice d’hiver et puise ses sucs précieux dans les entrailles glacées de la vieille(femme de l’hiver) pour en extraire la floraison miraculeuse d’un printemps au milieu des jours sombres. Par sa lumineuse buissonnance, elle symbolise la renaissance et annonce le retour de Flore….  » (Leçons d’Efficologie, géographie, histoire, leçons de choses de Pierre DUBOIS, Claudine et Roland SABATIER)

L’Hellébore noir a une légende, celle de la jeune bergère Madelon qui était fort déçue de n’avoir aucun cadeau à remettre à l’enfant Jésus, alors que les rois mages en offraient de si beaux ! Elle se mit alors à pleurer. Un ange la voyant si triste, transforma ses larmes, tombées sur la neige, en de jolies fleurs qu’elle put cueillir et offrir à l’enfant. C’est probablement en raison de cette légende, qu’il est souvent coutume de placer une rose de Noël dans la crèche.

Cette plante fut longtemps associée à la magie noire et autres rites exorcistes. En médecine, les astrologues, savants et autres mages l’utilisaient en poudre ou en infusion comme purgatif, mais aussi pour soigner la folie, la mélancolie, les convulsions, les possessions, et purifier l’esprit. Ce n’est plus le cas de nos jours où l’on sait fort bien que c’est une plante toxique. Une toxicité, qui lui a valu différents surnoms : griffes du diable, pied de griffon, herbe aux fous, patte d’ours, rose de serpent, pain de couleuvre.

 » …. Le berger, baptisé aussi devin et médecin Mélampode (Melampus) aurait été le premier a révélé les vertus de l’ellébore. Ayant remarqué que le lait de ses chèvres devenait purgatif quand elles avaient brouté de l’ellébore. Mélampe sut en faire boire aux trois filles de Pontus, roi d’Argos : Lysipide, Iphinoé et Iphianassa devenues folles suite à la colère de Bacchus. Ces Proetides qui, nous conte Virgile dans la sixième Bucolique, se croyaient changées en génisse et couraient à travers champs en poussant des beuglements, auraient été ainsi délivrées de leur démence. Cette réputation de la plante est confirmée par la légende selon laquelle Hercule, devenu subitement furieux, fut apaisé au moyen d’ellébore par un habitant de l’île d’Anticyre. De son côté, Pline raconte que le tribun Drusus fut guéri en ce même lieu du mal caduc. C’était là, en effet, que se trouvait la drogue la plus renommée, d’où l’expression d’Horace : Anticyrami navi-gare pour les uns, exprime le fait d’avoir l’esprit égaré, et pour d’autres rappelle les guérisons merveilleuses obtenues à Anticyre. » ( Extrait de la Revue d’Histoire de la pharmacie)

 » Vous voudriez que je vous donne un remède contre la folie ? Je ne cache pas que vous me rendriez service docteur….. Hippocrate pensait que l’emploi fréquent de l’ellébore pouvait guérir et même adoucir l’excitation exagérée du système cérébral. Pourquoi pas ?  » Alexandre DUMAS (Princesse Flora – 1859)

 » Rien ne sert de courir il faut partir à point. Le lièvre et la tortue en sont un témoignage. Gageons dit celle-ci que vous n’atteindrez point sitôt que mal ce but. Sitôt ? Êtes vous sage ? répartit l’animal léger. Ma commère, il vous faut vous purger avec quatre grains d’ellébore … » Jean De LA FONTAINE (Poète français / Extrait dans le Lièvre et la Tortue)

Dans le langage des fleurs, sa symbolique est vraiment très diversifiée : de façon générale elle traduit un amour très angoissé et qui souhaite être très souvent rassuré. Toutefois, elle peut changer selon l’espèce : l’Hellébore de Corse (Helleborus lividus) traduit l’amour transi – l’Hellébore d’Orient ou rose de Carême (Helleborus orientalus) l’amour indécis, – l’Hellébore fétide (-Helleborus Foetidus) qui, malheureusement n’a pas une très bonne odeur, serait offert pour faire comprendre à la personne qui le reçoit, qu’elle est repoussante et qu’on ne l’aime pas – L’Hellébore vert (Helleborus viridis) est généralement offert par un homme à une femme pour lui dire qu’elle ne manque pas d’esprit et d’intelligence – L’Hellébore noir (Helleborus niger), en raison de ses fleurs blanches, évoque la pureté et l’innocence, mais il est, semble t-il, capable d’apporter protection, sérénité et apaisement dans une maison.

"
 » Helleborus orientalio and Helleborus niger  » Aquarelle de Sarah CRESWELL
 » Bouquet d’Héllebore en vase d’argent  » Anne COTTERILL