Regarder et écouter …

 » Le turquoise s’estompe dans un azur tout étoilé
Je m’assois à la fenêtre et je regarde.
Je regarde et j’écoute parce que c’est là
que réside toute ma force : regarder et écouter.  » Umberto SABA (Poète et écrivain  italien / Vers extraits du poème Méditation / Recueil Poésies de l’adolescence et de la jeunesse entre 1907/1911 )  
 
Tableau de Johann Peter HASENCLEVER

Les danseuses de DEGAS …

  » Ses danseuses sont, comme il le dit lui-même, non point de simples tableaux ou de simples études, mais des méditations sur la danse. Il en a rendu, avec une netteté, une suite terrible dans l’esprit, une ténacité dans l’observation, une cruauté dans l’exécution, les formes gracieuses, ou voluptueuses, ou douloureuses, et avec une telle intensité d’expression que quelques-unes semblaient de véritables suppliciées. Et l’on voit sous leur ballons de gaze claire, dans les lumières blondes et les clartés violentes qu’il jette, ces pauvres corps torturés par ces durs exercices qui broient les chairs et qui, souvent, ne sont indiqués que par les apophyses brossant le maillot rose. » Octave MIRBEAU (Écrivain, critique d’art et journaliste français – Extrait de son ouvrage Degas en 1884 )

 »  » Pourquoi je peins la danse ? C’est le mouvement des gens et des choses qui nous console. Si les feuilles des arbres ne bougeaient pas, les arbres seraient infiniment tristes et leur tristesse serait la nôtre. » ….  Aucun art n’est aussi peu spontané que le mien. Ce que je fais est le résultat de la réflexion et de l’étude des grand maîtres, de l’inspiration, la spontanéité, le tempérament, je ne sais rien. » Edgar DEGAS ( Peintre français)