Le Petit Trianon & le Pavillon français …

« Le règne de Louis XV n’a rien apporté aux jardins de Versailles, si ce n’est le remodelage du bassin de Neptune et l’achèvement de son décor sculpté dans le style monumental du règne de Louis XIV. En revanche, au domaine de Trianon, où Louis XV peut mener un genre de vie plus conforme à son tempérament et à ses goûts, les adjonctions sont importantes. Le roi, bien secondé par Ange Jacques Gabriel, est ici son propre architecte. Mais le style si cohérent des travaux engagés à Trianon doit beaucoup à Madame de Pompadour que l’on prend parfois pour la muse du rococo alors qu’elle a été, au contraire, l’inspiratrice d’un retour à un meilleur goût.

Le Petit Trianon commencé en 1760 n’est achevé qu’en 1764 à la mort de Madame de Pompadour, à qui il était destiné. Son premier occupant sera Marie-Antoinette : ce sera le cadeau que fera Louis XVI à sa jeune épouse. Le Petit Trianon est probablement inspiré des projets primés par le concours de l’Académie d’architecture en 1758, lesquels comptent parmi les premiers effets de la reprise en mains de l’école française menée par Marigny.

Le Petit Trianon : Louis XVI offre une clé sertie de 531 diamants à sa jeune épouse Marie-Antoinette faisant ainsi d’elle la propriétaire des lieux. Elle va appeler à ses côtés l’architecte Richard Mique, lequel va réaliser pour elle des nouvelles constructions ( des Fabriques ) comme le Temple de l’amour ou le Théâtre de la Reine . Le Petit Trianon a été son refuge, loin de l’étiquette, loin de la Cour et de Versailles. La Révolution en fera une auberge. Napoléon ou plus exactement sa soeur Pauline et son épouse Marie-Louise vont le faire renaître. L’impératrice Eugénie, femme de Napoléon III, avait une admiration sans borne pour Marie-Antoinette. Elle fera du lieu un musée à sa mémoire en 1867.
Le Temple de l’amour est une fabrique construite dans le jardin anglais par Richard Mique à la demande de Marie-Antoinette. Entièrement restauré en 2006.
Au centre de la rotonde il y a une sculpture L’amour se taillant un arc dans la massue d’Hercule. Il s’agit d’une copie réalisée par Louis Philippe Mouchy en 1778/80 d’après le modèle original de Edmé Bouchardon ( plâtre en 1738 – marbre 1754  ce dernier se trouve désormais au musée du Louvre à Paris )

Le Pavillon français ( 1749 ) est l’exemple accompli du style Gabriel. C’est un pavillon de repos construit à Trianon au plus près d’une ménagerie créée par Louis XV et principalement vouée à la sélection des plus belles et des plus rares espèces de gallinacés. Ce pavillon s’appelait d’ailleurs primitivement le Pavillon de la ménagerie. Il a emprunté le nom qu’on lui donne aujourd’hui, au jardin français ( Jardin du roi ). En vérité, le jardin est moins français que ne l’est le pavillon lui-même. Les élévations sont empruntées au Trianon de marbre voisin. Elles illustrent l’idéal architectural de Louis XV. » Jean-Marie PÉROUSE DE MONTCLOS (Historien de l’architecture, français)

PAVILLON FRANCAIS
Le Pavillon français fut l’un des premiers bâtiments a être construit à Trianon à la demande du roi Louis XV. Ce dernier venait s’y reposer et avec Mme de Pompadour . Tous deux  y donnaient, le soir, des concerts ou des dîners auxquels étaient conviés quelques privilégiés.

2 réflexions sur “Le Petit Trianon & le Pavillon français …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s