Confinement …

 » Confinement est sans aucun doute le mot du jour, jour un peu long, à notre regret, mais qui incite ou qui invite à la réflexion. Corona, contaminé, virus et viralité, ne parviendront pas à nous faire passer le goût du pain et du vin. Acceptons d’être « confinés », mais au sens que ce mot eut à la fin du Moyen Âge : « aller jusqu’aux confins ». Or, les confins de la langue française, c’est le monde. » Alain REY (Linguiste, lexicographe français, rédacteur en chef pour les publication aux éditions Le Robert)

Alain REY ( 1928/2020)

Leçons des Ténèbres … François COUPERIN

François Couperin fut non seulement un merveilleux compositeur, mais un brillant organiste, ainsi qu’un talentueux claveciniste (l’un des plus grands de son époque avec Rameau). C’est pour toutes ces raisons qu’il fut surnommé Couperin Le Grand.

François COUPERIN (1668-1733)

Né dans une famille de grands musiciens, formé par son père, il occupera à 11 ans seulement le poste d’organiste en l’église St Gervais à Paris.

En 1693, il entre au service du roi Louis XIV lequel le charge de l’orgue à la chapelle royale, mais également de l’éducation musicale des enfants royaux, en particulier le Duc de Bourgogne.

Les Leçons des ténèbres sont regroupées dans un recueil qui en compte trois ( à une ou deux voix) écrites entre 1713 et 1717 pour les clarisses de l’abbaye royale de Lonchamp. Elles font partie des psaumes et prières du bréviaire, et se réfèrent à la mort et la souffrance du Christ.

Dans ce chef-d’œuvre de la musique vocale baroque, tout en clair-obscur, il y a à la fois la désolation, la douleur, mais aussi le douceur et la sérénité.

Je vous invite à écouter la troisième , magnifiquement interprétée par Montserrat FIGUERAS et Maria-Cristina KIEHR, accompagnées par le CONCERT DES NATIONS sous la direction de Jordi SAVALL